Incidents en marge du rassemblement d'opposants au projet de barrage de Sivens : réaction de Bernard Cazeneuve

26 octobre 2014

Communiqué de presse de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, dimanche 26 octobre 2014.


En marge du rassemblement pacifique d’opposants au projet de barrage de SIVENS (Tarn) du 25 octobre 2014, quelques centaines d’individus ont choisi une forme d’action particulièrement violente en affrontant délibérément les forces de l’ordre par des jets de projectiles, d’engins incendiaires et de produits corrosifs. Ces incidents s’inscrivent dans le prolongement des violences de même nature auxquelles les forces de l’ordre sont régulièrement confrontées depuis plusieurs semaines.

Cette nuit, alors que ces violences avaient repris peu après minuit à l’initiative d’un groupe extrémiste de 200 personnes environ, le corps d’un jeune homme a été découvert vers 2h00. Les secours ont malheureusement constaté son décès. Le préfet du Tarn l’a rendu public en précisant qu’une enquête judiciaire était ouverte pour permettre la recherche des causes du décès.

Le procureur de la République d’Albi a décrit, en fin d’après-midi, le contexte de violences dans lequel est intervenu cet événement dramatique. Il a indiqué que les investigations se poursuivaient, malgré l’impossibilité dans laquelle se sont trouvés aujourd’hui les enquêteurs d’accéder au site du fait de l’hostilité des manifestants, portant ainsi préjudice au bon déroulement de l’enquête judiciaire. Il a précisé enfin que les actes de police techniques et médico-légaux lui donneraient, dès demain, des éléments objectifs permettant d’orienter son enquête.

Le ministre de l’intérieur appelle en conséquence à la retenue les responsables politiques et associatifs qui se sont autorisés à tenir des propos approximatifs, irresponsables et polémiques. Ces commentaires ne participent ni à la manifestation de la vérité, ni au nécessaire retour au calme.

A cet égard, le ministre de l’intérieur condamne avec la plus grande fermeté les incidents qui se sont déroulés dans la soirée à Gaillac. En effet, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées, parmi lesquelles des individus très violents, certains cagoulés, qui ont commis des dégradations dans la ville, porté atteinte au Monument aux Morts et brûlé des drapeaux tricolores.

Aucune cause, dans un Etat de droit, ne peut justifier ce déchaînement de violences répétées.

Bernard Cazeneuve lance un appel au calme et à la responsabilité.
 
 
 
 
 


Partagez :

Partager et favoriser