Dispositif de sécurité optimal en France à l'occasion de la COP 21

Photo des intervenants lors de la conférence de presse relative à la sécurité de la COP 21
25 novembre 2015

Du 30 novembre au 11 décembre prochain, se tiendra au Bourget la 21ème conférence des parties de la convention-cadre des nations-Unies sur les changements climatiques, communément appelée la COP 21.

Dans le contexte de menace très élevée que connaît notre pays, la réussite de la COP 21 passe aussi par la sécurisation optimale.


Du 30 novembre au 11 décembre prochain, se tiendra au Bourget la 21ème conférence des parties de la convention-cadre des nations-Unies sur les changements climatiques, communément appelée la COP 21.

Lundi 30 novembre, 147 chefs d’Etat et de Gouvernement seront accueillis par le Président de la République, le Secrétaire Général de l’ONU et le Président de la COP 21 sur le site du Bourget. Tout au long de la journée, les chefs d’Etat et de Gouvernement du monde entier diront leur mobilisation et leur engagement à faire de la conférence de Paris un succès. Ils rendront également hommage aux victimes des attentats du 13 novembre.

Dans le contexte de menace très élevée que connaît notre pays, la réussite de la COP 21 passe aussi par la sécurisation optimale de cette manifestation. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé que tout était mis en œuvre pour sécuriser au maximum la conférence elle-même et son environnement. Les forces de l’ordre et les services de l’Etat concernés, les collectivités locales, le Secrétariat général de la COP 21 travaillent depuis des semaines en parfaite collaboration pour parvenir à cet objectif.

Les contrôles aux frontières

Depuis le 13 novembre, comme le code Schengen lui en donne la possibilité, la France a rétabli les contrôles à ses frontières. Le dispositif a également été renforcé dans le cadre de l’état d’urgence décidé par le Président de la République et par le Premier Ministre sur l’ensemble du territoire national, à la suite des événements du 13 novembre. Le ministre de l'Intérieur a affirmé que ces contrôles se poursuivront aussi longtemps que la menace terroriste le nécessitera. Il s’agit d’un élément-clé de la sécurisation de notre pays dans un contexte de menace élevée.

Ces contrôles aux frontières permettent aussi de prémunir la France contre des activistes violents qui voudraient porter atteinte à l’ordre public et pour lesquels il n'y aura aucune tolérance a indiqué le ministre de l'Intérieur.

120 000 policiers, gendarmes et militaires mobilisés

Les contrôles aux frontières sont effectués par 8000 policiers et gendarmes spécifiquement déployés. Par ailleurs, 2800 policiers et gendarmes officieront sur le site même de la COP. Les unités de forces mobiles – compagnies de CRS et escadrons de gendarmes mobiles – seront sollicitées à un niveau sans précédent, tant à Paris qu’en province afin que l’ordre public soit assuré en permanence et éviter tout débordement. Aujourd’hui, au total, ce sont 120 000 policiers, gendarmes et militaires qui sont déployés sur l’ensemble du territoire national pour assurer la sécurité des Français.

L’évaluation de la menace terroriste quant à elle est faite en temps réel par les différents services concourant au renseignement afin que tout risque puisse en permanence être évalué, et qu’une réponse dimensionnée soit immédiatement apportée.

Mesures exceptionnelles de circulation

Afin de perturber le moins possible les trajets des habitants de Paris et d’Ile de France et d’assurer aux délégations un accès rapide et sécurisé sur le site du Bourget, les mesures nécessaires pour renforcer et aménager les réseaux de transports en communs existants durant la Conférence ont été prises, en lien avec les opérateurs de transports concernés.

En outre, Cette situation implique une organisation particulière des flux de circulation entre la capitale, le centre de conférence du Bourget et les aéroports parisiens (Roissy, Le Bourget, Orly). Cette organisation doit prendre en compte des impératifs de fluidité du trafic, comme les exigences de sécurité liées à l’état d’urgence. Des restrictions importantes de circulation seront donc nécessaires dimanche 29 et lundi 30 novembre. Les informations détaillées sur les restrictions et les recommandations pour les particuliers et les entreprises sont disponibles sur le site internet de la préfecture de police de Paris .


Partagez :

Partager et favoriser