Le ministère de l'Intérieur mobilisé contre les noyades

CRS MNS à Hossegor © MI - SG - DICOM
17 juillet 2014

Cet été, le ministère de l'intérieur maintient sa vigilance afin de limiter les accidents. 5 000 sapeurs-pompiers et sauveteurs de la Sécurité civile, des CRS et de la SNSM  se mobilisent pour prévenir et lutter contre les noyades. Entretien avec le docteur Bertrand Thélot et le lieutenant Sébastien Albert du SDIS 34, sauveteur aquatique depuis 12 ans.


Trois questions au docteur Bertrand Thélot, épidémiologiste en charge de l'enquête "noyades" à l'Institut de veille sanitaire (InVS) 

Malgré les efforts des pouvoirs publics et les campagnes de prévention, le nombre de décès ne baisse pas. Comment l'expliquez-vous ?

Bertrand Thélot © Raphaël de Bengy

L'été, on dénombre environ 1300 noyades accidentelles suivies de 450 à 500 décès. Les chiffres des enquêtes NOYADES ont peu varié de 2002 à 2012. Ce résultat incite à multiplier les messages de prévention adaptés à chaque âge : surveiller de près les enfants, ne pas prendre de risque inutile, respecter les consignes de baignade, éviter l’alcoolisation, prendre en compte son état physique, apprendre à nager tôt et bien.

Depuis la loi de 2003, les propriétaires de piscines enterrées sont obligés d'acquérir un dispositif de sécurité normalisé pour éviter les noyades. Est-ce que cette loi a contribué à faire baisser le nombre de noyades d'enfants en piscine privée familiale enterrée ?

80 % des noyades surviennent lorsque les personnes sont en train de se baigner. Si elles sont dans la piscine, les systèmes de protection sont désactivés. Dans certains cas, ces systèmes ont pu contribuer à retarder l’issue fatale d’une noyade. Il faut surtout rappeler que la meilleure protection d’un enfant contre la noyade est d'être surveillé de près par les adultes, « à un bras » : Le message, c'est « Baignez-vous avec vos enfants» !

On entend surtout parler de noyades chez les enfants et dans les piscines, est-ce justifié ?

En réalité, tous les âges sont concernés - ainsi plus de la moitié des noyades ont lieu chez les plus de 45 ans - et tous les lieux - plus de la moitié des noyades surviennent en mer. Chaque décès par noyade accidentelle constitue un drame. Ce sont des accidents évitables, chacun doit donc être concerné.

Les résultats des enquêtes NOYADES peuvent être consultés sur :

http://www.invs.sante.fr/fr/Dossiers-thematiques/Maladies-chroniques-et-traumatismes/Traumatismes/Enquetes-Systemes-de-surveillance

L’Hérault a connu un épisode de noyades l’an dernier. Entretien avec le lieutenant Sébastien Albert, chef du service nautique au sein du SDIS 34. A 39 ans, cet officier participe au secours nautique depuis une douzaine d’années.

Avec l'arrivée des vacanciers sur les plages, à quelles difficultés sont confrontés les sauveteurs ?

Sébastien Albert © SDIS 34

On dit souvent que la mer Méditerranée n’est pas dangereuse. C’est une idée reçue ! Lorsque le vent du Sud ou du Sud-Est se lève, de forts courants et une houle se forment sur le littoral et rendent les conditions de baignade risquées. L’autre difficulté, c’est le manque d’attention des vacanciers. Ils veulent profiter de la mer à tout prix et n’ont pas toujours envie d’entendre les consignes de prudence et de sécurité, même lorsqu’elle est dangereuse.

Pouvez-vous nous raconter un sauvetage marquant qui aurait pu être évité ?

Dans des conditions de mer très dangereuses, j’ai participé à une intervention pour secourir un groupe parti se baigner dans une zone non surveillée. Deux ou trois personnes ont été entraînées au large par les courants et se sont retrouvées en difficulté. Un vacancier sur la plage a alerté le poste de secours et s’est mis à l’eau pour leur venir en aide. Les baigneurs imprudents ont été secourus mais l’apprenti-sauveteur s’est noyé.

Quels conseils donneriez-vous à un vacancier pour éviter la noyade ?

  • Baignez-vous sur une plage surveillée par des nageurs-sauveteurs ;
  • Renseignez-vous auprès des postes de secours sur les conditions de mer et les éventuels dangers ;
  • Respectez les consignes données par tous les nageurs-sauveteurs (CRS, SNSM, sapeurs-pompiers, associations ou employés communaux) ;
  • Surveillez  vos enfants  et vos proches lors de la baignade ;
  • Rentrez progressivement dans l’eau ;
  • Ne surestimez pas vos capacités physiques lors d’une baignade, surtout par mer agitée ;
  • Ne vous éloignez pas du bord ;
  • Prévenez immédiatement un poste de secours ou les sapeurs-pompiers lorsqu’une personne est en difficulté.

Partagez :

Partager et favoriser
Suivez nous sur :