Direction générale de la sécurité intérieure

La Direction générale de la sécurité intérieure a été créée par le décret du 30 avril 2014. Elle reprend les missions de la Direction centrale du renseignement intérieur créée le 1er juillet 2008, elle-même issue du rapprochement de la Direction Centrale des Renseignements Généraux née en 1907 et de la Direction de la Surveillance du Territoire créée en 1944.


Le décret du 30 avril 2014 précise le périmètre des missions de la DGSI en son article premier selon les termes suivants : "La direction générale de la sécurité intérieure est un service actif de la police nationale. Elle est chargée, sur l’ensemble du territoire de la République, de rechercher, de centraliser et d’exploiter le renseignement intéressant la sécurité nationale ou les intérêts fondamentaux de la Nation ».

Au-delà de ses missions thématiques, la direction générale de la sécurité intérieure, dispose comme toute entité de cette importance, de services administratifs et de soutien nécessaires à son fonctionnement et à sa gestion, comprenant notamment un cabinet, un état major, un service en charge des ressources humaines, de la formation, des finances et des achats.


Le contre-espionnage

Mission de sécurité nationale, le contre-espionnage relève de la compétence exclusive du service de sécurité intérieure qu’est la DGSI, tout en engageant l’ensemble de la communauté française du renseignement.



La lutte contre le terrorisme et les extrémismes violents

Le travail effectué dans le domaine du terrorisme durant plusieurs décennies a mis en évidence l’importance du rôle du renseignement pour prévenir les actions violentes et la nécessité d’une bonne articulation entre le renseignement et le judiciaire, notamment au stade de la prévention.

Le travail de renseignement repose sur la collecte d’indices ou d’éléments matériels parfois diffus mais qui, rassemblés, peuvent mettre au jour la préparation d’une action terroriste.



La protection du patrimoine économique

La DGSI contribue à la préservation de la souveraineté économique, scientifique et technologique de la nation par son action de contre-ingérence économique. Cette mission, qui revêt un caractère préventif et occasionnellement répressif, inscrit dans son champ l’ensemble du spectre des acteurs du domaine, y compris financiers ou du secteur tertiaire, et participe à la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive.



Mission de police judiciaire spécialisée

La DGSI a la particularité d’être à la fois un service de renseignement de sécurité et un service de police judiciaire spécialisé.




Partagez :

Partager et favoriser