Le contre-espionnage

1 juillet 2015

Mission de sécurité nationale, le contre-espionnage relève de la compétence exclusive du service de sécurité intérieure qu’est la DGSI, tout en engageant l’ensemble de la communauté française du renseignement.


Cette mission fondamentale répond à la nécessité, pour tout Etat, de protéger ses institutions et ses intérêts fondamentaux des ingérences étrangères. Héritière de la DST dans ce domaine, la DGSI est en charge depuis sa  création « …(d’) une mission de sécurité qui vise à protéger les intérêts nationaux et les institutions contre les actions de renseignement, d’ingérence et d’influence inspirées, engagées ou soutenues par des puissances ou organisations étrangères. ».

Le périmètre et les modalités d’exercice du contre-espionnage ont notablement évolué du fait des bouleversements géopolitiques de ces 25 dernières années. Le passage d’un monde bipolaire, marqué par une rivalité stratégique Est-Ouest (offrant l’avantage d’un adversaire clairement identifié et d’une solidarité occidentale forte), à un monde multipolaire, a conduit les services de sécurité à réviser et à réorienter leurs objectifs.