Le Service de Santé et de Secours Médical des Sapeurs-pompiers (SSSM)

1 juin 2012

Les services de santé et de secours médical des sapeurs-pompiers ont été créés il y a plus de deux cents ans et avaient pour mission d'assurer le soutien sanitaire des sapeurs-pompiers et de soigner les victimes d'asphyxie.


Au cours des vingt-cinq dernières années, le développement des services de santé et de secours médical a été très rapide. Leurs missions se sont étendues en raison des risques développés dans nos sociétés modernes : risques naturels, risques technologiques, risques liés aux transports et aux loisirs. Parallèlement, les risques encourus par les sapeurs-pompiers se sont accrus, le nombre des interventions dans des situations difficiles étant chaque année plus important.

SSSM

L'organisation du service de santé et de secours médical des sapeurs-pompiers s'inscrit dans le cadre des textes d'application de la loi n°96-369 du 3 mai 1996 relative aux services d'incendie et de secours qui précise dans son article premier que l'établissement public dénommé "service départemental d'incendie et de secours" comprend un service de santé et de secours médical.
Le décret n°97-1225 du 26 décembre 1997 précise les missions du service de santé et de secours médical et les emplois avec leur quota, l'organisation hiérarchique et crée une commission consultative du service de santé et de secours médical et une commission d'aptitude aux fonctions de sapeur-pompier volontaire.

Le service de santé et de secours médical comprend 6 200 médecins, 560 pharmaciens, 270 vétérinaires et 2 600 infirmiers sapeurs-pompiers volontaires et, depuis 2002, 160 médecins, 50 pharmaciens et 105 infirmiers de sapeurs-pompiers professionnels, lauréats des premiers concours de recrutement. Ces acteurs de la santé offrent aux SDIS un très large éventail de compétences. Peuvent être cités : les pharmacies à usage intérieur qui permettent l'approvisionnement du SDIS en médicaments (dont l'oxygène), le concours des infirmiers au soutien sanitaire des sapeurs-pompiers et aux missions de secours à victime, le soutien psychologique des personnels du SDIS, l'appui des vétérinaires dans le domaine de la sécurité alimentaire et animalière par exemple.

Les missions du SSSM

Elles sont définies par l'article 24 du décret.
Le soutien sanitaire des interventions et les soins d'urgence aux sapeurs-pompiers, la surveillance de la condition physique des sapeurs-pompiers, l'exercice de la médecine professionnelle et d'aptitude des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires, l'enseignement du secourisme et le secours à personnes, lors des accidents, sinistres et catastrophes : cette mission représente aujourd'hui une part importante et grandissante de l'activité des services d'incendie et de secours.

Une instance nationale de réflexion : le comité technique santé

Présidé par le directeur de la Défense et de la Sécurité civiles, ce comité est installé le 17 avril 2002. Il est composé de 12 médecins de sapeurs-pompiers, deux pharmaciens, de deux vétérinaires et deux infirmiers. Réuni chaque année, il est animé par le conseiller technique santé de la sous-direction des sapeurs-pompiers.

Le comité technique santé est organisé en neuf groupes de réflexion dont les sujets portent sur la médecine des sapeurs-pompiers, la formation, l'urgence collective, le secours à victimes, les cadets et volontaires sapeurs-pompiers, la médecine en situation d'exception et spécialisée, la pharmacie, l'exercice vétérinaire et infirmier. Ce comité peut être saisi de tout sujet technique relatif au service de santé et de secours médical. Il travaille également sur les sujets santé pour lesquels la direction de la Défense et de la Sécurité civiles doit donner un avis.

La formation au sein du SSSM

Arrêté du 16 août 2004 relatif aux formations des médecins, pharmaciens et infirmiers de sapeurs-pompiers professionnels

Condition physique - Guide SSSM

Formation des médecins au contrôle d'aptitude médicale et aux soins préhospitalier pour les sapeurs-pompiers intervenant en milieu hyperbare

Formation continue et perfectionnement des vétérinaires


Partagez :

Partager et favoriser