Les moyens aériens de la sécurité civile

3 octobre 2013

Pièce maîtresse du dispositif de secours français mis en place par l’État pour assurer la protection de nos concitoyens, la flotte de la Sécurité civile se compose de 26 avions et de 39 hélicoptères. Une armada pilotée et administrée par 460 personnes dont les deux tiers sont pilotes ou mécaniciens de bord.

Le groupement d’hélicoptères

35 hélicoptères, 23 bases en métropole et outre mer

La Sécurité civile dispose d’une flotte de trente cinq EC 145 BK 117 plus communément appelés « Dragons ». Implantés sur 23 bases réparties en métropole et outremer, le groupement d’hélicoptère dispose d’un centre de commandement et de logistique à Nîmes (30). Les équipages assurent une permanence sur leur base chaque jour de l’année de 9h du matin au coucher du soleil.

Le reste du temps, ils sont d’alerte, en mesure de décoller dans les 30 minutes suivant un appel (1h la nuit). Crée en 1957, le groupement d’hélicoptères de la sécurité civile regroupe 315 personnes : des pilotes, des mécaniciens de bord, des techniciens de sol et des personnels administratifs.

Des missions de secours d’urgence et de sauvetage 24h/24h

Les équipages de la Sécurité civile assurent, en priorité, des missions de secours d’urgence et de sauvetage 24h/24h. La nuit, ils travaillent avec des jumelles à vision nocturne qui leur permettent de voir comme en plein jour. Plus de 10 000 personnes sont secourues chaque année en plaine, en mer et en montagne.

Les 35 hélicoptères de la Sécurité civile effectuent également des transports sanitaires et participent à la lutte contre les feux de forêts en guidant notamment les bombardiers d’eau. Ils réalisent aussi des missions de reconnaissance avec la police, de prévention générale et d’assistance technique. La base de commandement à Nîmes forme tous les équipages et dispose d’un simulateur de vol sur EC 145, unique en Europe.

Une personne sauvée toutes les 39 minutes en 2011

L’année passée, les équipages de la Sécurité civile ont secouru 13518 personnes (61% en plaine, 33% en montagne, 6% en mer). Les 35 hélicoptères de la Sécurité civile ont cumulé 17 201 heures de vol (25% de nuit). Les trois quart de ces missions étaient consacrées au secours et à l’assistance à personne. Une heure sur 6 était dédiée à l’entraînement et à la formation des équipages.

La base avion de la Sécurité civile

Une flotte de 26 avions pour combattre les feux de forêts

La Sécurité civile dispose d’un parc de quatre types d’aéronefs pour la lutte contre incendies et le transport de personnes ou de fret en cas de catastrophe naturelle ou industrielle.

Symboles de la guerre du feu, les 12 Canadair sont des avions capables de larguer plus de 6000 litres et de se ravitailler sur des plans d’eau et en mer. Plus petits mais tout aussi efficaces, les neuf Tracker embarquent 3000 litres de retardant, un produit qui ralentit la progression des flammes. Lors des journées à risques, ils participent à des missions de surveillance dans le sud de la France, dans le sud-ouest et en Corse. Ils éteignent ainsi 60% des feux naissants.

La Sécurité civile compte également deux Dash-8 Q400. L’été, ces bombardiers d’eau disposent d’un réservoir amovible de 10 000 litres de retardant qu’ils larguent en amont du feu pour ralentir sa progression. A la différence des Canadair, les Dash et les Tracker se ravitaillent au sol dans des pélicandromes.

L’hiver, ces avions polyvalents sont utilisés pour transporter des personnels du ministère de l’intérieur (64 maxi) et du matériel (9 tonnes) en France et à l’étranger. Trois Beechkcraft King Air 200 complètent ce dispositif.  Ces petits avions de transport et de liaison sont utilisés pour coordonner la flotte des bombardiers d’eau et réaliser des missions d’investigation.

L’été, certains appareils sont détachés en Corse, dans le Sud et le Sud-Ouest de la France suivant les risques météorologiques. Les bombardiers d’eau interviennent également en Europe dans le cadre de l’assistance mutuelle voulue par les chefs d’États de l’Union européenne en matière de protection civile.
La flotte de la Sécurité civile a consacré en 2011 plus de 6500 heures de vol à la lutte contres les incendies de forêts.