COVID

Communiqué conjoint des Ministres de l’Intérieur français et allemand sur les suites de l’attentat de Nice

Communiqué conjoint des Ministres de l’Intérieur français et allemand sur les suites de l’attentat de Nice
30 octobre 2020

Communiqué de presse conjoint de Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur de la République française et Horst Seehofer, Ministre de l'Intérieur, des Travaux publics et de la Patrie de la République fédérale d’Allemagne.


Les terribles attentats qui ont frappé la France ces dernières semaines nous rappellent une fois encore la prévalence de la menace terroriste sur le territoire européen. Le but de ces odieuses attaques est clair : une fois de plus, ce sont nos droits fondamentaux, qui sont le socle de notre Union et le fondement même de notre coexistence pacifique, qui étaient visés : dignité humaine, tolérance, démocratie et liberté, y compris le droit à la liberté d'expression.

Dans ce contexte et à la suite de la déclaration commune des chefs d’Etats et de gouvernements, les ministres de l'Intérieur français et allemand sont déterminés à lutter contre la menace persistante du terrorisme et des dérives extrémistes en étroite coopération avec les États membres du Conseil de l'Union européenne. La coopération est la seule réponse valable : nous devons poursuivre et approfondir nos travaux en cours dans le domaine de la sécurité intérieure.

La France et l'Allemagne, en lien étroit avec tous les États membres européens, sont déterminées à protéger les citoyens européens - quelles que soient leur foi ou leurs croyances.

Nous continuerons à défendre nos valeurs communes, à garantir le pluralisme de nos sociétés et à nous opposer avec la plus grande fermeté à toutes les formes de violence fondées sur la race, l’origine ou la religion.

Nous poursuivrons avec détermination notre combat contre ceux qui s’en prennent à nos valeurs et menacent notre mode de vie, dans le plein respect des droits de l’Homme et l’État de droit.

C'est la raison pour laquelle nous sommes convenus aujourd'hui que lors du prochain Conseil Justice et Affaires intérieures du 13 novembre, parallèlement à la réforme du nouveau Pacte sur l'asile et les migrations, nous évoquerons également les instruments qui pourraient nous permettre à l’avenir de mieux prévenir les atrocités terroristes. Cela commence par la mise en place de mécanismes efficaces de retrait des contenus terroristes et haineux en ligne, qui contribuent bien trop souvent au passage à l’acte des terroristes.

Les récentes attaques nous rappellent également qu’une attention constante doit être accordée aux personnes considérées par les États membres comme une menace terroriste ou extrémiste violente. Dans notre espace de libre circulation, nous devons veiller à ce que les informations soient partagées de manière fiable et rapide lorsque ces personnes voyagent ou entrent en contact avec des individus ou des réseaux dans d'autres États membres. Cependant, le partage d'informations n'est possible que si ces informations sont disponibles dans les systèmes informatiques européens. C'est pourquoi nous avons besoin d’une procédure d'enregistrement stricte aux frontières de l’Union et d’un système d’information commun robuste. Nous évaluons actuellement les possibilités d'améliorer l'échange d'informations sur les personnes considérées comme constituant une menace terroriste ou extrémiste violente. Aucune possibilité de nous attaquer, ni de se cacher sur le territoire de l'Union européenne, ne doit être laissée aux terroristes.

Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur de la République française

Horst Seehofer, Ministre de l'Intérieur, des Travaux publics et de la Patrie de la République fédérale d’Allemagne.