Marlène Schiappa lance le partenariat entre la Gendarmerie nationale et Carrefour contre les violences conjugales

Marlène Schiappa lance le partenariat entre la Gendarmerie nationale et Carrefour contre les violences conjugales
24 novembre 2020

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l'ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s'est rendue dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.


Le confinement est une période difficile particulièrement pour les victimes de violences conjugales, le ministère de l'Intérieur et Carrefour lancent un partenariat afin de leur facilité l'accès aux forces de l'ordre :

  • Un dispositif de signalement sécurisé sur le site Carrefour.fr (15 millions de visiteurs par mois) pour les victimes de violences. Un bouton « Je signale » sur la bannière d'accueil permettra une redirection sur la plateforme de signalement arretonslesviolences.gouv.fr qui permet 24h/7j. de contacter de façon sûre les forces de l'ordre proches de chez soi et de disposer d'un moyen discret pour bénéficier, le cas échéant, de leur intervention. Totalement sécurisé, le signalement ne laisse aucune trace dans l'historique des utilisateurs. La bannière rappelle aussi qu'une écoute est disponible au 3919.
  • Une Convention entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale pour la diffusion des messages de prévention sur les produits du quotidien : sachets de baguette de pain, sacs Carrefour, étiquetage des produits...
  • Le centre commercial de la Ville du Bois accueille une permanence de la Gendarmerie Nationale. C'est un flux de 5000 personnes qui transite devant le poste avancé en moyenne sur le centre commercial de la-Ville-du-Bois. Il permet d'accueillir d'éventuelles victimes qui trouveraient la possibilité de dénoncer des faits dans un lieu plus neutre qu'une brigade de gendarmerie. Dans le cadre de la lutte contre les violences conjugales, l'idée est d'aller chercher les victimes où elles se trouvent, notamment dans les lieux du quotidien.