COVID

Préfecture de l’Indre-et-Loire : La marque de Churchill

Préfecture de l’Indre-et-Loire : La marque de Churchill
24 juillet 2020

La préfecture de l’Indre-et-Loire occupe depuis 1806 l’ancien couvent de la Visitation, dont certaines parties remontent à 1634. L’Histoire retiendra surtout que c’est dans ce bâtiment que se joua un des épisodes les plus douloureux du pays, au cours de la Seconde guerre mondiale.

Batiment Prefecture de l'Indre-et-Loire
Prefecture de l'Indre-et-Loire - Jardins

Alors que l’armée allemande avance inexorablement sur le territoire, le gouvernement s’est replié à Tours en juin 1940.

Le président du Conseil, Paul Reynaud, sollicite Winston Churchill, pour une réunion du conseil suprême Interallié à la préfecture.

Il s’agit de sonder le Premier ministre britannique sur la conduite de l’Angleterre, dans l’éventualité où la France en serait réduite à signer une paix séparée avec l’Allemagne. Lors de cette réunion cruciale du 13 juin 1940, Winston Churchill déclare : « Quoiqu’il arrive nous ne ferons jamais aucun reproche à la France. Nous voyons bien où vous en êtes et notre peine est immense. Mais nous continuerons la guerre et quelque soit notre pitié nous ne pouvons accepter de vous délier de vos obligations. Que le gouvernement adresse un nouvel appel au Président Roosevelt.Nous l’appuierons de toutes nos forces. Le poids des États-Unis peut faire pencher la balance ».

Interieur du bâtiment

La réponse négative de Roosevelt parvient à Reynaud le 14 juin. Le 16, il démissionne au profit du maréchal Pétain et le 22, la France conclut l’armistice avec l’Allemagne. La Grande-Bretagne continue seule la guerre. De cette illustre visite, il reste une trace : la marque de brûlure du cigare de Churchill sur le bureau du secrétaire général de la préfecture.

Marque du Cigare