COVID

Ils vont défiler cette année : Alain, pilote de la sécurité civile "Le 14 juillet est la seule fois de l'année où nous volons en patrouille"

Ils vont défiler cette année : Alain, pilote de la sécurité civile "Le 14 juillet est la seule fois de l'année où nous volons en patrouille"
10 juillet 2020

Les personnels qui ont participé aux missions de sauvetage des patients atteints du coronavirus vont être mis à l'honneur lors du défilé du 14 juillet dans un tableau aérien. Le pilote de la sécurité civile Alain en fait partie.


Il y a encore quelques mois, l'hélicoptère d'Alain, pilote de la sécurité civile, servait presque exclusivement à transporter des malades atteints de la Covid-19 jusqu'à l'hôpital. Ce mardi 14 juillet, il volera aux côtés d'autres appareils pour célébrer la Fête nationale. « Nous allons voler en patrouille. Chaque patrouille représente un thème, la nôtre incarne le tableau « Résilience », elle regroupe toutes les unités qui ont participé aux opérations sanitaires pour accompagner les malades atteints du coronavirus ».

Alain se souvient de journées particulièrement intenses en mars dernier, alors que les mesures de confinement n'avaient pas encore été prises : « Les dix jours qui ont précédé la phase de confinement, nous ne faisions plus que du transport Covid-19, avec, à chaque fois, un seul patient par trajet. Cela impliquait un protocole de désinfection bien rodé que nous appliquions le plus souvent possible: nous avions dans notre hangar une zone dédiée pour nous changer, nous laver et désinfecter les appareils. Cela prenait à chaque fois une grosse demi-heure ».

Penser à l'esthétique

La Fête nationale sera l'occasion de présenter au public ces hélicoptères et leurs pilotes qui ont contribué à sauver des vies, tout en offrant comme chaque année une prestation aérienne minutieuse : « Le 14 juillet est la seule fois de l'année où nous volons en patrouille, ce qui demande une grande attention. Lorsque nous volons seuls, nous définissons nous-mêmes notre trajectoire et les différents paramètres du vol. En patrouille, nous devons sans cesse tenir compte des autres pour toujours être bien placés par rapport à eux. Il faut penser à l'esthétique de l'ensemble, ce que nous ne faisons jamais d'ordinaire ».

Le pilote est un habitué de l'événement puisqu'il s'agit de son troisième défilé, et que le déroulé reste toujours le même : « La seule donnée qui varie est le nombre d'appareils présents dans la patrouille. Cette année il y en aura cinq. L'itinéraire et les différentes étapes se répètent, eux, d'année en année : nous partons de notre base à Issy-les-Moulineaux, rejoignons le reste de la patrouille à Villacoublay pour nous mettre en place puis attendons notre tour dans le ciel de l'Ouest de Paris ».

À bord de chaque hélicoptère, se trouve un pilote et un mécanicien qui fait figure d'assistant. En amont de l'événement, les différents duos assistent à de nombreuses réunions et participent aux répétitions. « Cela implique pas mal de travail. Mais je trouve cela très agréable d'avoir cette opportunité de voler en patrouille. Et cela constitue une belle occasion de survoler Paris à une altitude très basse, ce qui n'arrive jamais autrement. L'expérience est très technique mais reste un vrai plaisir ! »