COVID

Ils vont défiler cette année : Le caporal-chef Rémi défile 31 ans après son père

Ils vont défiler cette année : Le caporal-chef Rémi défile 31 ans après son père
9 juillet 2020

Cette année encore, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris va prendre part au défilé du 14 juillet qui se tiendra exceptionnellement sur la place de la Concorde en raison de la crise sanitaire. Le caporal-chef Rémi fait partie des hommes qui représenteront la brigade. Portrait.


En 1989, le caporal-chef Rémi n'était pas encore là pour voir son père défiler sur les Champs-Élysées avec la brigade de sapeurs-pompiers de Paris. Mais il a hérité de sa vocation : « Mon père a quitté la brigade lorsque j'avais cinq ans donc j'en garde peu de souvenirs, mais il m'en a toujours parlé avec passion. Je fais partie de ceux qui ont su dès leur plus jeune âge qu'ils voulaient être pompiers ». Jeune sapeur-pompier dès l'âge de 14 ans, il s'engage chez les pompiers volontaires dès ses 18 ans pour finalement intégrer la BSPP.

Cette année, c'est lui que sa famille et ses collègues vont pouvoir regarder à la télévision : « Je vais défiler avec le premier groupement de la brigade qui est mis à l'honneur cette année. Il ne s'agit pas de mon groupement, mais l'ensemble de la BSPP est représenté à leurs côtés donc j'y participe aussi. Je suis le seul de ma compagnie et de ma caserne à défiler : c'est pour moi un grand honneur ».

Motivé par ses proches pour défiler

L'idée de prendre part au défilé du 14 juillet lui trottait dans la tête depuis longtemps : « J'avais déjà postulé l'an passé mais n'avais pas été retenu. Cette fois, le commandement a accepté ma candidature. Pour moi, défiler le jour de la Fête nationale est une expérience à vivre absolument pendant mon temps de service à la brigade où je suis depuis cinq ans: personne ne nous pousse à postuler, mais lorsque nous écoutons les récits de ceux qui ont participé aux défilés des années précédentes, cela donne vraiment envie : mon père, mais aussi ses collègues de l'époque, ou les miens, tous m'y ont encouragé ».

Par le passé, le caporal-chef s'était d'ailleurs rendu à plusieurs reprises sur les Champs-Élysées pour voir défiler certains de ses amis. « Ils m'ont tous dit que les répétitions étaient compliquées puisqu'il y a une vraie sélection et qu'au moindre faux-pas, nous pouvons être écartés. Mais tous gardent du défilé sur les Champs-Élysées un souvenir inoubliable ».

L'ambiance risque d'être un peu différente cette année puisqu'en raison du contexte sanitaire, l'événement se déroulera place de la Concorde, et que des mesures strictes ont été prises pour limiter les risques de contamination : « D'habitude, les rangs sont espacés d'un mètre, mais nous sommes bien plus proches de ceux qui sont à notre droite et à notre gauche. Cette année, nous serons tous placés à un mètre les uns des autres ». Un peu déçu de défiler dans ce contexte, Rémi sait qu'il pourra postuler de nouveau les années suivantes.