Le développement durable au ministère de l’Intérieur

Le développement durable au ministère de l’Intérieur

Le ministère de l’Intérieur est engagé dans le déploiement d’actions de développement durable à travers une Stratégie de transition écologique vers un développement durable en 2015, ou SMTEDD, 2015-2020.


Au regard de la Stratégie nationale qui privilégie les enjeux énergétiques, le ministère identifie prioritairement des actions qui contribuent à la réduction des consommations de fluides et des émissions de gaz à effet de serre. Il a fait le choix d’une stratégie très opérationnelle qui se traduit par un plan d’actions pluriannuel. Ce document constitue pour la période 2015-2020 la référence en matière de développement durable pour toutes les directions, les services et les agents du ministère.

La Stratégie ministérielle de transition écologique vers un développement durable 2015-2020 prend le parti d’un document unique autour de deux volets.

  • Le volet des métiers du ministère

Des missions du ministère de l’Intérieur participent directement à l’atteinte d’objectifs de développement durable – l’administration des territoires, la lutte contre les sinistres naturels, la lutte contre les délits environnementaux et de santé publique… D’autre part, des directions s’engagent, par des démarches particulières, pour faire évoluer les modalités d’exercice de leurs missions et prendre en compte l’objectif de diminution des impacts environnementaux.

  • Le volet du fonctionnement des services du ministère

Il s’agit du Plan ministériel administration exemplaire – PMAE 2015-2020 qui identifie des évolutions du cadre de travail et de l’organisation quotidienne des services, en référence à la circulaire du Premier Ministre du 17 février 2015. Le PMAE cible les principaux impacts en matière environnementale dans les catégories suivantes : économies d’énergie, mobilité durable, économies de ressources et réduction des déchets, préservation de la biodiversité.

Agir sur les consommations d’eau, d’énergie, de papier, réduire la production de déchets, mieux gérer les déplacements ou mettre en place des politiques d’achats responsables et durables, c’est ainsi que le ministère et ses agents apportent une contribution efficace à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et le changement climatique.


L’agenda 2030 de l’ONU : les Objectifs Développement Durable

L’agenda 2030 de l’ONU : les Objectifs Développement Durable

Pour mettre un terme aux conséquences négatives des changements climatiques, les 196 Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ont adopté l’Accord de Paris, le 12 décembre 2015, à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tenait en France.



La stratégie ministérielle de transition écologique vers un développement durable 2015-2020

Au regard d’un pilotage national autour du commissariat général au développement durable – CGDD / MTES et du Conseil national de transition écologique, au ministère de l’intérieur, le secrétaire général est le haut fonctionnaire au développement durable. La fonction a été instituée par décret du 21 février 2003 pour coordonner l’action de l’administration d’État en faveur du développement durable.



La démarche bilan carbone au ministère de l'Intérieur

La démarche bilan carbone au ministère de l'Intérieur

La démarche bilan carboneLa réalisation de bilan des émissions de gaz à effet de serre a été rendue obligatoire pour tous les services de...