Plan de transformation du ministère de l'Intérieur

Plan de transformation du ministère de l'Intérieur

À la suite de la feuille de route que le Premier ministre a envoyée à chaque membre de l’exécutif en début de mandat, chaque ministre a désormais construit un plan de transformation, dont il est responsable, afin de sécuriser l’exécution des principales réformes.


L’ambition est d’avoir un État plus proche, plus simple et plus performant pour toujours mieux répondre aux attentes des citoyens.

Le plan de transformation du ministère de l’Intérieur a été publié à l’issue du comité interministériel de la transformation publique du 29 octobre 2018. Chacune de ses réformes donne actuellement lieu à un important travail de coordination et de suivi assuré par les directions générales et le secrétariat général du ministère de l’Intérieur.

Vous trouverez ci-après la liste des mesures du plan de transformation du ministère de l’Intérieur :

Lutter efficacement contre le terrorisme

  • Mettre en œuvre les outils de la loi Sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme du 30 octobre 2017
  • Déployer le plan d’action contre le terrorisme présenté le 13 juillet 2018

Faire reculer l’insécurité au quotidien

  • Assurer le déploiement de la Police de Sécurité du Quotidien, dans toutes ses composantes (renforcement de la présence policière, lutte contre les incivilités, lutte contre l’économie souterraine et la criminalité organisée)
  • Porter, avec la Garde des Sceaux, la réforme de la procédure pénale
  • Contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre du plan de lutte contre l’économie souterraine et la criminalité organisée
  • Concentrer policiers et gendarmes sur leurs missions opérationnelles par une politique de substitution par des personnels administratifs ou techniques
  • Abaissement de la vitesse à 80 km/h

Mettre en œuvre une politique migratoire maîtrisée et équilibrée

  • Réduire à 6 mois en moyenne le délai d’instruction des demandes d’asile
  • Renforcer l’effectivité des décisions d’éloignement
  • Doubler les heures d’apprentissage du français pour les primo-arrivants et favoriser leur insertion professionnelle
  • Prendre part, avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, aux travaux communautaires et aux dialogues migratoires avec les pays d’origine et de transit
  • Maintenir un haut niveau d’engagement dans le contrôle aux frontières, la lutte contre les filières et la gestion des secteurs de regroupement

Ancrer l’Islam de France dans la République

  • Renforcer la gouvernance des associations cultuelles et l’encadrement des financements étrangers
  • Conduire le dialogue avec les cultes

Réformer le ministère

  • Intégrer la fonction achats
  • Créer une direction du numérique dotée d’une capacité transverse d’arbitrage et de pilotage financier
  • Alléger les échelons centraux (cabinets, états-majors) en déconcentrant les décisions de gestion
  • Tirer les conséquences des audits déclenchés à l’été 2018 en renforçant le rôle du Secrétariat général dans le pilotage budgétaire et les décisions impactant la masse salariale

Réformer l’administration territoriale de l’État

  • Faire évoluer l’organisation et le fonctionnement des services déconcentrés de l’État dans une logique de déconcentration, de modularité et de mutualisation