COVID

Au coeur de l’étape charentaise-maritime

Au coeur de l’étape charentaise-maritime
8 septembre 2020

La 10e étape du Tour de France 2020 de ce mardi 8 septembre a relié Le Château-d’Oléron à Saint-Martin-de-Ré pour un parcours unique et inédit en Charente-Maritime. A cette occasion, les ponts reliant le continent aux deux îles charentaises ont été fermés une grande partie de la journée à la circulation, rendant ainsi leur insularité aux deux sites. Immersion aux côtés des services de l’État au coeur de la gestion de cette étape.


8h00 - Préfecture de la Charente-Maritime

Tour de France Pierre Molager

L’évènement tant attendu par tout un département va débuter dans quelques heures. Pour coordonner l’ensemble des services de l’État et veiller tout au long de la journée à la réponse et à l’anticipation d’éventuels événements pouvant se produire tant dans la bulle du Tour qu’en marge de celui-ci, le secrétaire général de la préfecture, Pierre Molager est à la tête du centre de commandement opérationnel départemental : « La vie continue pour les habitants du département et nous devons être en totale capacité d’assurer toutes les missions de secours et de protection qui pourraient être nécessaires. Le Tour de France va amener un certain nombre de contraintes sur la mobilité avec certains axes fermés dans le département, nous avons donc prépositionné des moyens de secours pour pouvoir être en capacité de les activer et de les coordonner. Nous avons tout anticipé pour être prêts au cas où. »

8h40 – Le lieutenant-colonel Joseph Verfaillie, adjoint au chef du pôle opérationnel du SDIS de la Charente-Maritime et représentant des sapeurs-pompiers au sein du COD reçoit sur son outil numérique l’information qu’une équipe de sapeurs-pompiers intervient sur un accident entre un véhicule de la caravane du Tour de France et un jeune cycliste dans la commune d’Angoulin. Les représentants du Samu se renseignent immédiatement sur le sort de la victime, transportée à l’hôpital pour de simples contrôles. RAS, il va bien. « Un accident de la circulation classique, comme tous les pompiers de France peuvent en gérer tous les jours. »

Sapeurs Pompiers sur le Tour de France 2020

9h10 – Pont de l’Ile-d’Oléron

Gendarmes sur le Tour de France

Le premier des quatorze tronçons, identifiés bien en amont pour fermer au fur et à mesure des routes du département, est bloqué par la gendarmerie départementale. Le pont reliant, depuis la commune de Bourcefranc-le-Chapus, le continent à l’Ile-d’Oléron est interdit à la circulation jusqu’à 16h10. C’est le début d’une partition millimétrée qui débute pour accompagner le passage du Tour et de sa flotte de véhicules, qui mènera les coureurs du Tour à Saint-Martin de Ré. « Les gendarmes sont déployés depuis 5h du matin pour mettre en place notre dispositif de sécurisation de l’itinéraire, appuie le lieutenant-colonel Eric Misserey, commandant en second de la gendarmerie de la Charente-Maritime. Des itinéraires ont été mis en place par le département et tout a été mis en place pour prévenir bien en amont les automobilistes des horaires de fermeture des ponts. »

10h00 – Fan-Park de Châtellaillon-plage

Gendarmes sécurité Tour de France

Alors que le fan-park du Tour de France vient à peine d’ouvrir ses portes, la gendarmerie œuvre à la sécurité du public à travers deux missions atypiques : deux binômes de l’unité franco-allemandes patrouillent au milieu des visiteurs et un drone survole le site. Pourquoi des Allemands à Châtellaillon ? « Nous avons constaté cette année que les germanophones sont venus nombreux dans la région, car les consignes sanitaires ont poussé les touristes venant des pays voisins de rester sur le continent, avance le colonel Bruno Makary, commandant de groupement départemental de gendarmerie de Charente-Maritime. Comme la Charente-Maritime a particulièrement respecté toutes les mesures mises en œuvre, le taux de circulation du virus s’est révélé très bas, ce qui a rendu le territoire encore plus attractif pour les touristes. Il était donc extrêmement pertinent de faire appel à cette unité mixte pour que ces policiers, bilingues, puissent être des interlocuteurs privilégiés des Allemands présents ici. »
Positionnés sur un toit à une centaine de mètres du site, des gendarmes fixent le ciel avec des jumelles pour neutraliser un éventuel survol de la zone, interdit par arrêté préfectoral pour les trois jours du passage du Tour ainsi que sur les sites de départ et d’arrivée à Oléron et Ré.

10h15 – Commissariat central de la Rochelle

Policiers sur le Tour de France 2020

Inauguré en 2017, le commissariat central possède dans ses murs une salle de crise high-tech, dédiée au maintien de l’ordre et aux services d’ordre d’envergure, comme c’est le cas aujourd’hui avec cette étape du Tour. « Cette salle permet de suivre au plus près spécifiquement le dispositif de la course, explique la directrice départementale de la sécurité publique, la commissaire Myriam Akkari, pour être réactifs en cas de difficulté. » Trois des quatre circonscriptions de police de Charente-Maritime étant traversées ce mardi par la compétition, de Royan à La Rochelle, en passant par Rochefort, plus de 300 policiers jalonneront et sécuriseront le passage du Tour. « Tout le monde est concentré et veut faire en sorte que cette journée se déroule dans les meilleures conditions possibles. »
Dans le même temps, au centre de crise du groupement de gendarmerie du département, les gendarmes œuvrent pour rassembler toutes les informations remontant du terrain, permettant d’orienter au plus juste les gendarmes en cas d’incident sur un département dépendant à 95 % de leur compétence. « Nous avons 700 gendarmes déployés aujourd’hui sur le Tour, dont 200 réservistes mobilisés dans la mission de jalonnement, détaille le commandant en second du groupement. Sans oublier les pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG), les escadrons de gendarmerie mobile venus renforcer notre dispositif, les unités de recherche et les moyens dédiés au Tour de France, comme la Garde républicaine, et aussi des équipes drone ou encore un hélicoptère. Tous nos moyens sont mis en œuvre sur terre, sur mer et dans les airs pour permettre à la fête de se tenir. »

12h00 – Pont de l’Ile de Ré

Réserviste Gendarmerie sur le Tour de France

Les policiers de la sécurité publique du département bloquent comme convenu l’accès au péage du pont de l’Ile de Ré, qui sera fermé jusqu’à 19h30 ce soir. Trois kilomètres plus loin, sur l’île, ce sont les gendarmes départementaux accompagnés d’un PSIG qui font la même opération. Le public commence à venir à pied, à vélo pour assister à l’arrivée de cette étape inédite.
Les réservistes de la gendarmerie se placent alors selon un plan précis sur le site rhétais, le jalonnement des forces s’organise sous un soleil de plomb et dans une ambiance festive animée par les premiers passionnés de la Grande Boucle présents sur les bords des routes. Gendarme de réserve depuis trois ans, Julie A., participe à cette mission : « On va fermer les accès pour empêcher les véhicules de passer sur l’itinéraire de la course, veiller à ce que les spectateurs n’aillent pas couper la route des coureurs. C’est une contribution à la sécurité des coureurs et du public. Cette expérience est une première pour la plupart d’entre nous et nous ne sommes pas prêts de l’oublier. »

12h20 – Base hélicoptère de la sécurité civile de La Rochelle

Sécurité Civile sur le Tour de France

Dragon 17, l’hélicoptère de la sécurité civile est prépositionné pour intervenir en cas d’alerte. « La mission essentielle de Dragon 17 est essentiellement axée sur le secours insulaire des Iles de Ré et d’Oléron, explique Philippe Brieux, chef de la base. Les ponts étant fermés pendant un laps de temps assez long, nous sommes donc le moyen le plus rapide et le plus efficace pour réaliser des évacuations. Nous accomplissons régulièrement ce type de missions sur les îles, notamment en période estivale. » Sur cette journée du 8 septembre, l’hélicoptère a joué à deux reprises ce rôle «d’ambulance volante » pour transporter des personnes en détresse vers l’hôpital de La Rochelle.

13h45 – Ile d’Oléron

Gendarmerie sur le Tour de France

Alors que le départ de la course vient d’être donné il y a quelques minutes, sept embarcations de la gendarmerie naviguent sur l’océan autour d’Oléron et de Ré. Les trois bateaux de la communauté de brigade de La Rochelle, les deux de la brigade nautique de Saint-Gilles-Croix de Vie en Vendée, et les deux bateaux de la gendarmerie maritime permettent d’accomplir plusieurs missions : « Nous avons mis en place un tel dispositif pour prévenir toute tentative d’action revendicatrice, comme un déploiement de banderole sur un bateau, d’occupation de site médiatiquement exposé. En parallèle, nous sécurisons différents points stratégiques de la flottille du Tour de France pour intervenir sur tout trouble à l’ordre public et évidemment de porter secours à tout plaisancier en difficulté », détaille le lieutenant-colonel François Dubeau, officier nautique zonal.

16h00 – Saint-Martin de Ré

COD Tour de France Charente-Maritime

Au sein du centre de coordination du Tour de France à quelques mètres de la ligne d’arrivée de l’étape, Marie Grosgeorge, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime, fait le lien avec le COD de la préfecture pour croiser les informations entre les cellules. « Notre sujet principal est d’établir cette information parfaite entre chacun pour créer une coordination efficace et une réactivité permanente. Ce ne sont pas moins d’une cinquantaine de réunions inter-services pour préparer en amont cet événement, pour parfaire le cisaillement et s’assurer aussi que le quotidien soit bien assuré pour la population locale. »
À ses côtés, le commissaire Bertrand Baud, directeur départemental adjoint de la sécurité publique : « Je collecte notamment les demandes des secours et du SAMU pour traverser les zones de cisaillement du parcours de la course. C’est un lien entre l’organisation de la course et le dispositif opérationnel. Tous les interlocuteurs sont ici réunis pour créer la meilleure coordination possible entre tous les acteurs du département et ceux de l’organisation de la course. Nous connaissons très bien la topographie de notre territoire et les règles d’engagement, ce qui apporte un appui essentiel à ASO. »
Un peu plus loin, à proximité des remparts Vauban de la cité, le lieutenant Pierrick Bournel, adjoint au chef du centre de secours de Saint-Martin-de Ré, est accompagné de 8 sapeurs-pompiers locaux pour former un poste avancé, renfort du dispositif mis en place par le SDIS 17. « Nous sommes là pour intervenir en priorité pour du secours auprès de la population locale. La course a lieu à plusieurs centaines de mètres d’ici mais cela n’empêche pas les Martinais et les Martinaises d’avoir besoin de nous en cas de problème. Le quotidien doit continuer de fonctionner. »

20h00 – L’heure du bilan

Tour de France

Pour les forces du ministère de l’Intérieur mobilisées, cette journée s’est déroulée sans incident majeur, et surtout dans la ferveur populaire. « Le bilan de la journée est forcément très positif pour la gendarmerie du département, analyse l’adjoint du chef de groupement Sébastien Le Tellier. Beaucoup d’habitants du département avaient anticipé la fermeture des ponts et se sont déplacés vers les îles à pied ou à vélo. D’après nos collègues motards de la Garde Républicaine, cette étape est celle qui a réuni le plus de monde depuis le départ de la course et fut la plus animée et la plus festive. »
Le constat est similaire pour le commissaire Baud : « Aucun incident, une coordination parfaite entre les forces de l’ordre et de sécurité, un public très présent sur les routes du département, dont près de 10 000 personnes sur le Vieux port de La Rochelle, une forte densité de spectateurs à Royan, tout a été réuni pour que la fête soit belle. »
Enfin, pour le SDIS, le bilan est tout aussi positif avec douze interventions qui ont nécessité une coordination pour traverser l’itinéraire de la course, interventions de secours sans lien avec le Tour.