Feux de forêts : dispositif 2018 et conseils de prévention

Feux de forêts : dispositif 2018 et conseils de prévention
25 mai 2018

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb s’est rendu dans le Gard et dans le Var pour le lancement de la campagne de lutte contre les feux de forêts.


En 2017, plus de 3 000 feux ont dévasté 24 500 hectares partout en France. Particulièrement touché, le pourtour méditerranéen a dû faire face à de très nombreux départs de feux l’été dernier, représentant 85% des surfaces détruites.

Cette année encore, la mobilisation de l’Etat reste entière. Dès le début de la saison estivale, tous les services de l’Etat, mais aussi les services départementaux d’incendie, les collectivités locales, les conseils départementaux, les intercommunalités, les associations et comités feux de forêts sont engagés pour lutter contre les incendies. Au ministère de l’Intérieur, c’est la Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises qui est en charge du dispositif national.

Erigée en exemple par ses voisins européens, la stratégie française de lutte contre les feux de forêts s’appuie sur une prévention accrue. Travaux d’aménagement, obligations de débroussaillement , tout est mis en oeuvre pour éviter la propagation des feux sur les zones forestières et faciliter l’intervention des services de secours.

L’attaque rapide des feux naissants constitue également un pilier de la stratégie mise en place. Pour être traité efficacement, un feu doit être parcouru moins de 1 hectare lorsque les premiers intervenants commencent à le combattre. L’application de ce principe doit permettre d’attaquer, en période de risque élevé, tout feu dans les 10 minutes suivant sa détection. Elle repose sur la mobilisation prévisionnelle des moyens de lutte, qu’il s’agisse des sapeurs-pompiers des SDIS ou des moyens nationaux. De plus, les avisos prennent un rôle prépondérant dans la stratégie d’attaque des feux naissants. Grâce au dispositif de surveillance appelé guet aérien aimé, ils sont fréquemment les premiers sur les lieux de l’incendie. Il appartient alors aux moyens terrestres d’exploiter leurs largages et d’achever l’extinction.

L’évaluation précise et quotidienne du risque permet de mobiliser des moyens dimensionnés pour des événements majeurs. Les colonnes de renfort nationales, constituées de sapeurs-pompiers provenant de tous les départements de France, les sapeurs-sauveteurs des formations militaires de la sécurité civile avec leurs différents groupes spécialisés et les moyens aériens de la Sécurité civile qui viennent appuyer les services départementaux d’incendie et de secours locaux. Quotidiennement, la Sécurité civile est en capacité de mobiliser plus de 20 avions et 35 000 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs, sans compter les hélicoptères utilisés en reconnaissance et de les répartir selon l’importance des sinistres et des besoins d’extinction :

  • 3 unités d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile (plus de 650 hommes et femmes sur le terrain) ;
  • une dizaine de colonnes zonales de sapeurs-pompiers (700 personnels formés à la lutte contre les feux de forêts) à titre prévisionnel ;
  • 23 avions bombardiers d’eau (12 Canadair, 9 Tracker et 2 Dash) ;
  • 3 avions de liaison et de coordination ;
  • 2 hélicoptères de manoeuvre et 1 hélicoptère léger mis à disposition par le ministère des Armées.

La protection des espaces forestiers est également l’affaire de tous. Retrouvez tous nos conseils de prévention sur cette page .

Retrouvez également le dossier de presse relatif à la campagne 2018 de lutte contre les feux de forêts .

032018-twitter-feuxdeforet-prevention