COVID

Gendarmerie : dans la Sarthe, le fourgon de la brigade mobile va au contact des habitants

Gendarmerie : dans la Sarthe, le fourgon de la brigade mobile va au contact des habitants
3 août 2020

Depuis bientôt deux ans, la brigade de contact mobile de la gendarmerie départementale de la Sarthe roule de commune en commune à bord d’un ancien fourgon de l’administration pénitentiaire entièrement équipé.

Grand écran, radio, ordinateur et imprimante permettent aux agents de mener des missions d’accueil et de renseignement au cœur des villages, mais aussi d’enregistrer des plaintes.


Garé au centre de la place du marché de Mamers, une petite ville sarthoise de plus de 5000 habitants, le camion du groupement de gendarmerie départementale de la Sarthe attire les regards des passants. Un couple de septuagénaires s’approche : « Bonjour messieurs-dames, vous voulez visiter l’intérieur du véhicule ? », leur propose l’adjudante Magali qui conduit la brigade de contact mobile. En ce lundi matin, elle est accompagnée de Marc, un réserviste.

brigade-mobile-sarthe1

Une fois assis sur un banc à l’intérieur du véhicule, la militaire présente au couple l’ensemble du matériel dont elle dispose à bord : « Cet écran nous sert à présenter des petits films pour informer, ici nous avons une radio qui nous permet de communiquer avec nos collègues si besoin, là un ordinateur et une imprimante afin de pouvoir enregistrer des plaintes ou des mains courantes ».

Lancée en octobre 2018 dans le département, la brigade de contact mobile a pour objectif de compléter le maillage de brigades territoriales en se fondant au cœur de la population sur des marchés, dans des foires ou encore à proximité de centres commerciaux. « Cela permet d’accueillir les gens, de les renseigner, de les prévenir de potentiels dangers », explique le colonel Thibaut, le commandant de groupement.

À la rescousse des communes pendant le confinement

La brigade a été particulièrement active pendant les deux mois de confinement, écumant les trente-trois marchés autorisés par la préfecture pour aller à la rencontre d’habitants parfois en situation de détresse. « Les déplacements étant limités, les citoyens étaient contents de trouver la gendarmerie à côté de chez eux pour obtenir des informations ou demander de l’aide », poursuit le colonel.

La situation étant inédite, les interrogations étaient nombreuses : « Ai-je le droit d’aller au cimetière ? », « Puis-je me rendre dans mon potager à deux kilomètres d’ici ? », « Peut-on voyager à deux dans une même voiture ? », etc. « Nous avons aussi eu beaucoup de questions sur les attestations de sortie, se souvient l’adjudante Magali. Certaines personnes n’avaient pas d’imprimante donc nous leur avons distribué des attestations. D’autres nous ont demandé de l’aide pour utiliser le site ».

brigade-mobile-sarthe2

La militaire a même parfois dû aller au-delà de ses missions de gendarme pour venir en aide à certaines personnes, mettant en relation un maire qui avait besoin de matière première pour fabriquer des masques avec un autre qui connaissait un fournisseur bon marché. « Nous servions souvent de relais entre des personnes qui n’étaient pas en mesure de se rencontrer physiquement pendant cette période ».

Le véhicule a également été mobilisé en vue du second tour des élections municipales : « La brigade s’est rendue dans différentes communes pour permettre aux personnes incapables de se déplacer de faire des procurations. Au total, elle en a récupéré vingt-deux auprès de citoyens qui n’auraient pas pu voter sans ce dispositif », se réjouit le colonel Thibaut.

Un dispositif voué à perdurer

Les résultats de ces différentes opérations ont conforté le commandant de groupement dans sa volonté de pérenniser les actions de cette brigade mobile. Son mode de fonctionnement évolue sans cesse au fil des retours d’expérience. À la rentrée, la brigade mobile va poursuivre sa mission à raison de trois patrouilles par semaine. « Nous disposons d’un noyau composé d’une dizaine de réservistes qui se relaient pour assurer cette mission en duo avec un gendarme d’active. À chaque fois, ils rédigent un compte-rendu susceptible de servir aux différentes unités, dans le cadre de la circulation du renseignement, de la prise en compte d’un fait mineur comme les incivilités, ou d’une enquête par exemple ».

L’adjudante Magali évoque une affaire de vols dans des églises du département : « Au cours d’une discussion avec la brigade sur un marché, des passants ont mentionné une voiture qui leur avait semblé louche quelques jours auparavant. Elle était stationnée aux abords d’un édifice religieux. Ils avaient relevé le numéro d’immatriculation mais ne se seraient jamais déplacé à la gendarmerie pour en parler ». Grâce à ce témoignage, les enquêteurs ont fini par retrouver les propriétaires de la voiture : un couple qui allait d’église en église pour voler des objets du culte dans toute la région ouest. L’affaire a été résolue et les auteurs amenés devant la justice.

brigade-mobile-sarthe3

Pour la brigade mobile, le prochain défi est de parvenir à convaincre les Sarthois de déposer plainte dans leur véhicule sans crainte. « La tâche est complexe car nous allons dans des zones rurales où les gens se connaissent. Les gens ont peur de monter dans le fourgon et d’être vus par leurs voisins qui vont se demander ce qu’ils viennent nous raconter », reconnaît l’adjudante Magali. Pour le moment, elle se contente donc de recueillir des informations susceptibles de servir pour un dépôt de plainte ultérieur.

« Il y a encore beaucoup de chemin à faire auprès de la population pour que cela rentre dans les mœurs de déposer plainte à bord de notre véhicule », reconnaît le colonel Thibaut qui compte sur le travail de contact effectué depuis deux ans pour parvenir à cet objectif. « Les gens nous connaissent de mieux en mieux, et ils voient bien que le véhicule n’est pas exactement aux couleurs de la gendarmerie : c’est un bleu plus clair et un autre flocage, le même que pour le Tour de France ». Une façon de montrer que la brigade mobile ne se déplace pas pour du répressif mais bien pour rendre service et répondre présent !

brigade-mobile-sarthe4