Une police et une gendarmerie partenariales

Une police et une gendarmerie partenariales
10 février 2018

La sécurité n’est pas seulement l’affaire des 250 000 policiers et gendarmes présents sur l’ensemble du territoire.


D’autres acteurs comme les policiers municipaux, les agents de sécurité des sociétés de transport, les agents de sécurité privée et les élus sont également concernés par ces questions.

Lors des 5es assises de la sécurité privée , le 5 février 2018, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, a annoncé la nomination d’une mission parlementaire chargée de réfléchir au renforcement de la coopération entre acteurs publics et privés de sécurité. Cette mission a pour objectif de redéfinir la répartition des tâches entre les forces nationales d’une part, et les polices municipales et le secteur privé d’autre part. Elle rendra ses conclusions à la fin du mois de juin 2018.

Parallèlement à cette redéfinition, l’État accompagnera dès février 2018 la montée en gamme des policiers municipaux et des agents de sécurité privée. Des patrouilles mixtes seront également mises en place, notamment entre les forces nationales et les forces municipales ou les sociétés de transport (RATP, SNCF), pour assurer une meilleure sécurité.

Une meilleure coopération avec les élus

A partir de février 2018, l’ensemble des 35 400 maires de France va être contacter pour élaborer avec chacun d’entre eux une nouvelle stratégie de sécurité sur leur commune, notamment les 117 maires ayant demandé l’expérimentation de la police de sécurité du quotidien.

Dans le cadre de la police de sécurité du quotidien, l’accent sera également mis sur la professionnalisation des policiers municipaux et une collaboration plus importante entre ces derniers et les gendarmes et policiers nationaux, ainsi que sur le développement des systèmes de vidéo-protection.

Sensibiliser la population aux questions de sécurité

Des actions de sensibilisation seront également menées vers la population. Les interventions dans les écoles seront généralisées, de même que les interventions de policiers et de gendarmes dans le cadre du futur service national universel, destinés aux jeunes.

La population sera également appelée à devenir un acteur à part entière de la sécurité. En effet, des initiatives de vigilance citoyenne seront développées sur l’ensemble du territoire, avec la mise en place notamment de référents proximité dans chaque commissariat ou brigade de gendarmerie, mais aussi avec la nomination d’un référent sécurité dans chaque conseil de quartier et conseil citoyen.

La Garde nationale sera également renforcée. L’objectif est de compter 10 000 réservistes dans la police nationale et 30 000 dans la gendarmerie nationale d’ici 2020.