COVID

Désenclavement du Cantal

5 mars 2009

Alain Marleix, secrétaire d'Etat à l'Intérieur et aux collectivités territoriales obtient des mesures significatives en faveur du désenclavement du Cantal.


Alain Marleix était intervenu à de multiples reprises auprès des différents ministres en charge de l'aménagement du territoire et des infrastructures de transport et notamment auprès de Jean-Louis Borloo, Ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, Dominique Bussereau, Secrétaire d'Etat chargé des Transports et Hubert Falco, Secrétaire d'Etat chargé de l'Aménagement du territoire, en ce qui concerne le désenclavement du Cantal. Ce dernier vient de lui faire connaître par un courrier en date de ce jour, qu'avec l'appui de Jean-Louis Borloo et de Dominique Bussereau, la modernisation de la RN 122, qui constitue la colonne vertébrale du département sera assurée avec la validation de l'avant projet sommaire d'itinéraire (APSI), ce qui correspond à un programme d'investissement estimé à plus de 220 M€.

Le programme de développement et de modernisation des itinéraires (PPMI) qui couvre les cinq prochaines années, comportera par ailleurs l'aménagement de créneaux, de dépassement, le contournement de Sansac-de-Marmiesse et son articulation avec le contournement d'Aurillac ainsi que la première étape du contournement de Polminhac comprenant les études et les acquisitions foncières.

Dans le domaine aérien une modification du décret sur les règles d'intervention de l'Etat en faveur des liaisons aériennes d'aménagement du territoire sera mise en œuvre rapidement, en portant le plafonnement de l'aide à l''exploitation des lignes les plus enclavées de 65 à 80 % des recettes. Pour la liaison Paris-Aurillac, ceci permettra, dès 2009, de compléter la contribution de l'Etat par une dotation complémentaire de 300 000 €. C'est donc un effort important que l'Etat assure, en couvrant au total plus de 50 % du déficit d'exploitation contractuel.

Dans le domaine ferroviaire il a été décidé d'engager une rénovation majeure de l'offre de transport. En matière d'infrastructures ferroviaire, le CPER sera complété d'un « plan rail Auvergne », dans le cadre d'un engagement entre l'Etat, RFF et la région Auvergne.

Ont été inscrits au «plan rail», en sus des crédits (40 M€) déjà inscrits au contrat de projets pour la modernisation de la ligne Clermont-Ferrand Aurillac, 84,5 M€ de travaux concernant directement l'amélioration de la desserte d'Aurillac : 37 M€ pour la modernisation de la section Issoire – Aurillac ; 32 M€  pour la modernisation de la section Aurillac–Figeac, en direction de Toulouse ; et enfin 15,5 M€ pour des travaux de mise à niveau de la ligne Aurillac–Brive, section Viescam-Lamativie.

Par ailleurs la mesure en faveur de l'accélération de la régénération prévue dans le plan de relance portera aussi sur les liaisons vers le Cantal. C'est ainsi que 17,1 M€ seront engagées dès 2009, dont 11,6 M€ pour la liaison Issoire-Aurillac et 5,5 M€ pour la modernisation Aurillac-Figeac (section Viescamp-Maurs).