COVID

Baptême de la 60e promotion de commissaires de police de l'ENSP

21 juin 2010

Lundi 21 juin, Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales, s'est rendu à Saint-Cyr au Mont d'Or pour participer au baptême de la 60e promotion de commissaires de police formés au sein de l'École nationale supérieure de la police (ENSP).


© ENSP Baptême de la 60e promotion de commissaires de police de l'ENSP

Soulignant que "devenir policier n'est certainement pas un choix anodin" mais au contraire une décision qui honore et oblige, le ministre a insisté sur la triple attente de la population vis-à-vis de sa police : "une attente de protection, une attente d'autorité et une attente de justice". Brice Hortefeux a ensuite rendu hommage au préfet Maurice Grimaud - que la promotion a choisi comme nom de baptême - en saluant sa capacité à "défendre et protéger les institutions pendant les événements exceptionnellement difficiles de mai 68" tout en "faisant preuve d'un professionnalisme rigoureux, d'une intelligence aigüe de la situation et d'un sang-froid remarquable".
Après avoir indiqué combien la formation dispensée à l'ENSP était rigoureuse, performante et ouverte sur le monde, le ministre a appelé l'attention des futurs commissaires sur deux aspects fondamentaux de leur action :

  • d'une part, la "dimension profondément humaine de leur mission" - eu égard tant à leurs collaborateurs qu'aux citoyens et ce quelle que soit leur qualité : victime, plaignant, simple usager, témoin ou même auteur ; pour le ministre, cela passe par l'exemplarité, le discernement et la pédagogie ;
  • d'autre part, la "culture du résultat", c'est-à-dire la "recherche permanente de l'efficacité et de la qualité dans les prestations" assurées au bénéfice des citoyens.

Rappelant que si la délinquance a non seulement cessé d'augmenter mais commencé à reculer, c'est avant tout grâce à la mobilisation exemplaire de tous les policiers et gendarmes, Brice Hortefeux a exhorté les policiers à "ne pas baisser la garde" mais, au contraire, à s'engager totalement, en faisant toujours preuve d'audace et de courage, pour que les batailles remportées face aux délinquants ne soient pas des victoires éphémères, mais bien des reculs définitifs de la délinquance.