COVID

Brice Hortefeux en direct sur RMC Info et BFM TV

10 septembre 2010

Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, vendredi 10 septembre 2010, en direct sur RMC Info et BFM TV.


Brice Hortefeux en direct sur RMC Info et BFM TV

Il s'est notamment exprimé sur le démantèlement des camps illicites, la réforme de la garde à vue et les sanctions aggravées en cas de fraudes sociales liées à une polygamie de fait.

Le ministre a, tout d'abord, réagi à la demande du Parlement européen adressée à la France de suspendre les expulsions de Roms en soulignant trois points :

  • la demande du Parlement européen n'a aucune valeur juridique,
  • le message ne s'adresse pas uniquement à la France, mais à l'ensemble des pays,
  • la France applique la loi, respecte les règles communautaires et les décisions d'expulsion sont prises après examen individuel.

Il a souligné que dans 4 cas sur 5 le retour dans le pays d'origine se fait sur la base du volontariat et pour l'essentiel d'entre eux avec un petit pécule financier pour les aider à se réinstaller.

De plus, il a expliqué que son rôle en tant que ministre de l'intérieur est de faire respecter le droit de propriété qui est un droit constitutionnel, et précise qu'

"

on ne s'installe pas dans notre pays comme on veut, sans autorisation, dans des conditions sanitaires qui sont parfois extrêmement graves, dangereuses.

"

Au sujet de la réforme de la garde à vue qui permettrait la présence d'un avocat dès la première heure, le ministre s'est dit favorable tout en émettant quelques réserves :

"

il ne faut pas que la réforme perturbe l'enquête et l'activité des enquêteurs », et ajoute « il ne faut pas que cela aboutisse à la diminution du droit des victimes et à l'augmentation du droit des délinquants.

"

Il appelle à la plus grande prudence et souligne qu'il y a un certain nombre de cas où il faut envisager des dérogations, pour que "les coupables puissent être sanctionnés et que la police puisse faire son travail".

Enfin, Brice Hortefeux a annoncé que des sanctions aggravées seront prises dans le cas de fraudes aux prestations sociales liées à la polygamie de fait.