COVID

Sécurisation du réveillon de la Saint-Sylvestre : Brice Hortefeux à Nantes, Lyon et Paris

31 décembre 2010

Vendredi 31 décembre 2010, Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration a effectué une série de déplacements sur le thème de la sécurité pour le passage au nouvel an en se rendant successivement à Lyon, dans la matinée, à Nantes dans l'après-midi avant un retour à Paris en début de soirée.


"La sécurité, ce doit être partout en France"

11331-visite_Ministre_a_la_PP280

Tout en assumant l'attention accordée à Paris en raison du caractère symbolique de la capitale, le ministre de l'intérieur a tenu par ces déplacements du jour à adresser un message à la province, ainsi qu'aux policiers et aux gendarmes qui y travaillent : "la sécurité, ce doit être partout en France ».

A Lyon, la sécurité de la Saint-Sylvestre sera assurée par "840 policiers de la sécurité publique renforcés par 280 effectifs de forces mobiles" (CRS et escadrons de gendarmerie) dont il a précisé qu'ils "seront sur le pont de 13h vendredi à 5h du matin samedi". Brice Hortefeux s'est rendu au PC sécurité des transports urbains, avant d'aller à la gare de La Part-Dieu où le dispositif habituel de sécurité de la SNCF lui a été présenté, en particulier pour les trains express régionaux. A cette occasion, il a précisé que les agents de la surveillance générale de la SNCF bénéficieraient, au même titre que leurs homologues de la sécurité de la RATP, des nouvelles dispositions contenues dans la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, puisqu'ils pourront "procéder à des vérifications d'identité et verbaliser les infractions" et user de "l'injonction à quitter" l'enceinte des gares, "en cas de risque de troubles à l'ordre public".

A Nantes, le ministre a annoncé que "183 policiers et les 140 effectifs de deux escadrons de gendarmerie mobile en renfort, seront sur le pont de 19h00 à 5h00 du matin" sur la circonscription Nantes-Saint-Nazaire.

Au plan national, Brice Hortefeux a souligné que le dispositif de sécurisation des fêtes de fin d'année a fait l'objet d'une préparation méthodique et minutieuse.

  • dès le 29 novembre, il a adressé une circulaire aux préfets pour leur indiquer précisément les mesures à prendre pour la sécurité de nos concitoyens ;
  • le 13 décembre, il a réuni les préfets de zone et d'Ile-de-France pour leur donner mes instructions pour que les fêtes de fin d'année se déroulent sans incident ;
  • il a demandé aux préfets d'appliquer ces consignes avec discernement pour préserver le caractère festif des rassemblements du réveillon de la Saint-Sylvestre.

Pour que chacun puisse vivre la période de fêtes, et plus particulièrement le réveillon de la Saint-Sylvestre, en toute sérénité, des moyens exceptionnels ont été mobilisés en zone urbaine comme rurale.

  • 71 unités mobiles - compagnies de CRS et escadrons de gendarmerie - renforceront, cette nuit, l'ensemble des effectifs mobilisés dans les commissariats et les brigades de gendarmerie. Cela représente 6 000 policiers et gendarmes supplémentaires. Au total, ce sont 53 820 hommes et femmes qui sont mobilisés ce 31 décembre 2010 sur le territoire national, dont 8 060 pour Paris et son agglomération ;
  • en parallèle, 3 400 policiers et plus de 1 000 militaires sécurisent les cibles potentielles d'attentats dans le cadre du plan Vigipirate rouge renforcé. Le ministre a donné des instructions pour que des patrouilles en civil soient déployées sur les sites les plus sensibles.
  • en matière de sécurité civile, à Paris, 192 sapeurs-pompiers seront mobilisés en plus des 2 000 hommes habituellement de garde et la BSPP déploiera 39 véhicules supplémentaires dont 14 engins de secours. En outre, entre 20h et 4h du matin, les sapeurs-pompiers pourront compter, pour le secours à victimes, sur le renfort des associations agréées de sécurité civile ;

Mobilisation générale contre les excès de vitesse et l'abus d'alcool au volant

Le ministre a également insisté sur la nécessité d'assurer la sécurité sur les routes. C'est ainsi qu'il a

"

demandé aux préfets de mobiliser les forces de l'ordre pour assurer une large présence, visible et dissuasive, sur les axes de circulation

"

avec en ligne de mire, notamment, la répression des "infractions graves au code de la route, tout particulièrement les excès de vitesse et l'abus d'alcool au volant". Concrètement, des opérations de dépistage d'alcoolémie et de stupéfiants seront organisées cette nuit dans tous les départements en présence d'un sous-préfet.

Hommage aux forces de sécurité et de sécurité civile de garde en cette dernière journée de 2010

A l'heure où l'immense majorité de nos concitoyens fêtera la nouvelle année en famille ou entre amis, des hommes et des femmes seront eux présents sur le terrain pour que le réveillon de la nouvelle année se déroule dans les meilleures conditions à Paris comme en Province. Le ministre a tenu à "saluer leur sens du devoir, leur disponibilité et leur abnégation".

Il a rappelé les rencontres qu'il a effectuées au cours de la semaine écoulée avec

"

celles et ceux qui, sans interruption, assurent la protection de nos concitoyens :

"

sa patrouille dans la nuit de dimanche à lundi, avec des policiers de la BAC de Saint-Denis, dans plusieurs quartiers sensibles avant de suivre le contrôle d'un débit de boissons, de participer à une opération anti-drogue dans un hall d'immeuble et d'assister à un contrôle en gare de Saint-Denis ;

sa maraude avec le secrétaire d'Etat au logement Benoît Apparu en compagnie de la brigade d'assistance aux personnes sans-abri de la préfecture de police de Paris, parce qu'"assurer la protection de la population, c'est aussi veiller sur nos concitoyens les plus vulnérables et les plus isolés".

sa visite, mercredi, de la caserne de Maisons-Alfort de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris pour "mettre à l'honneur la disponibilité totale et l'engagement exemplaire dont ils font preuve tout au long de l'année au service des habitants de Paris et de la petite couronne".

sa rencontre avec les fonctionnaires de police, de gendarmerie, ainsi que les militaires qui participent au plan Vigipirate à l'occasion d'un déplacement effectué jeudi aux PC sécurité de la RATP et de la police des transports situés Gare de Lyon

Le combat contre les incendies volontaires de voitures est un combat permanent

Enfin, Brice Hortefeux a indiqué, une fois de plus, qu'il "n'entrerait pas dans le jeu de ceux qui tentent de faire du réveillon de la Saint-Sylvestre un championnat de France des voitures brûlées". "Le combat que nous menons contre les incendies volontaires de voitures est un combat permanent" a-t-il fait valoir, avant de marteler "notre détermination à identifier et interpeller les auteurs de ces dégradations sera, le 31 décembre, ni plus ni moins importante que celle dont nous faisons preuve tout au long de l'année". Concrètement, il n'y aura donc "aucun palmarès" des voitures brûlées dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. En revanche, le ministre présentera les résultats de la lutte contre les incendies volontaires de voitures sur l'ensemble de l'année au milieu du mois de janvier, en même temps que les résultats obtenus contre la délinquance en 2010.