COVID

Attention aux intoxications par le monoxyde de carbone

Attention aux intoxications par le monoxyde de carbone
19 janvier 2011

En France, chaque année, environ 5 000 personnes sont victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone. Parmi elles, 1 000 doivent être hospitalisées, ces accidents pouvant laisser des séquelles à vie, et environ 50 décèdent.


Le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore, et donc indétectable par l'homme. Sa présence résulte d'une combustion incomplète, et ce, quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il diffuse très vite dans l'environnement.
Les symptômes de l'intoxication sont : maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue. Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement. En cas d'intoxication aiguë, la prise en charge doit être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée.

En cette période hivernale, il s'agit d'être tout particulièrement vigilant en cas d'utilisation d'appareils de chauffage d'appoint, de groupes électrogènes ou de panneaux-radiants à combustible gazeux lors des rassemblements de personnes (rassemblements familiaux, manifestations culturelles ou religieuses). Depuis le début du mois de décembre, 248 intoxications et 8 décès ont été recensés.

Il faut donc impérativement respecter les recommandations suivantes :

  • Ne faites fonctionner les panneaux radiants à combustible gazeux qu'en période d'occupation des locaux ;
  • N'installez jamais un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage) : il doit impérativement être placé à l'extérieur des bâtiments ;
  • N'utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d'appoint à combustion ;
  • N'obstruez jamais les grilles de ventilation, même par grand froid ;
  • Aérez quotidiennement votre habitation, même par temps froid.

Le strict respect de ces consignes est impératif pour éviter le risque d'intoxication mortelle.