Claude Guéant rencontre les associations nationales pour la sécurité routière

11 mars 2011

 Lundi 21 mars 2011, Claude Guéant, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, a reçu les représentants des principales associations nationales qui œuvrent pour la sécurité routière aux côtés des victimes de la route en présence de Michèle Merli, déléguée interministérielle à la sécurité routière.


Alors que, depuis le début de l'année, on observe "une dégradation des résultats très positifs que nous avions coutume d'enregistrer depuis quelques temps", le ministre a rappelé que "les efforts conduits en matière de sécurité routière ont été traduits, depuis 2002, par 23000 vies sauvées signe qu' il n'y a donc pas de fatalité dans ce domaine !"

Claude Guéant a donc "réaffirmé la détermination du Gouvernement à réagir avec fermeté pour briser cette courbe négative qui se manifeste sur les deux premiers mois de l'année". Concrètement, le ministre compte agir sur tous les fronts avec :

- l'accentuation des contrôles en véhicules banalisés et en tenues civiles et le développement "d'opérations de contrôle de grande ampleur mobilisant la police, la gendarmerie, la douane et l'inspection du travail" ;

- la poursuite et l'amplification du déploiement de dispositifs radar sur tout le territoire avec, notamment, l'implantation de 1 000 nouveaux radars sur tout le territoire d'ici 2012. La police et la gendarmerie seront également dotées d'un radar de nouvelle génération permettant de contrôler les automobilistes dans le flux de la circulation depuis un véhicule en mouvement. Comme l'a rappelé le ministre : "l'objectif du Gouvernement n'est pas que ces radars rapportent davantage d'argent mais (...) d'introduire une nouvelle culture de la conduite automobile et du respect des vitesses" ;

- la mise en œuvre des 13 mesures LOPPSI relatives à la sécurité routière et notamment la possibilité donnée au préfet d'ordonner l'immobilisation immédiate des véhicules des auteurs de délits routiers graves, l'installation d'éthylotests anti-démarrage sur certains véhicules ou le renforcement des dépistages de stupéfiants ;

- la diffusion d'une campagne de communication dans la presse quotidienne régionale sur la forme d'un quatre-pages sensibilisant les lecteurs aux dangers liés aux excès de vitesse.

Enfin, Claude Guéant a annoncé qu'il ferait rapidement de nouvelles propositions au Premier ministre dans le but "non pas de sanctionner mais de rechercher plus de sécurité par la pédagogie, en créant des habitudes nouvelles de conduite automobile".