Un an d'action pour le préfet Lambert en Seine-Saint-Denis

21 avril 2011

Mercredi 20 avril 2011, Claude Guéant, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration est venu saluer les résultats obtenus par le préfet Lambert depuis son installation en Seine-Saint-Denis par le président de la République, un an auparavant.


Une action quotidienne, pragmatique et déterminée qui fait la différence.

Claude Guéant a d'abord rappelé les fondements de l'action menée par le préfet Lambert :

  • appui sur la nouvelle organisation des forces de sécurité, d'abord, avec la mise à contribution de la police d'agglomération ;
  • proximité avec le terrain, ensuite, puisque Christian Lambert réunit trois fois par semaine l'ensemble des services de l'Etat concourant à la sécurité dans son département pour piloter leur action. En outre, il suit quotidiennement les évolutions de la délinquance et cible ainsi géographiquement les problèmes à résoudre.

Après un an de cette politique, les résultats sont là :

depuis avril dernier, 39 518 personnes ont été interpellées en Seine-Saint-Denis dont 8 905 pour trafic de stupéfiants. Avec, de surcroît, 17 691 halls d'immeubles contrôlés dans les quartiers sensibles, la reconquête du terrain est véritablement en marche.

Une action qui reflète l'investissement du Gouvernement.

Claude Guéant a profité de ce déplacement sur le terrain pour présenter les mesures LOPPSI qui entrent actuellement progressivement en vigueur. Dans un département où la lutte contre les trafics de stupéfiants a permis, l'année dernière, la saisie de plus d'une tonne de résine de cannabis, de plus de 650 kilos de cocaïne et de plus d'un million d'euros d'avoirs criminels, le ministre a en particulier souligné la possibilité désormais ouverte d'affecter plus rapidement aux forces de sécurité les voitures de grosses cylindrées saisies aux trafiquants.

Par ailleurs, Claude Guéant a annoncé l'expérimentation prochaine, dès le début du mois de mai, d'un dispositif de "patrouilleurs", c'est-à-dire de patrouilles de terrain en effectif réduit (2 personnes) destinées à accroître la visibilité des forces de sécurité sur la voie publique et à renforcer les liens existant entre elles et la population.

L'hommage aux forces de sécurité

Parce que l'action du Gouvernement en matière de sécurité comme sa déclinaison territoriale en Seine-Saint-Denis par le préfet Lambert n'est possible que grâce à l'investissement et au professionnalisme des forces de sécurité, Claude Guéant a tenu à décorer lui-même, au cours de son déplacement, 12 policiers qui se sont particulièrement illustrés au cours des douze derniers mois dans ce département.

Il a profité de cette occasion pour remercier collectivement les forces de sécurité de Seine-Saint-Denis pour leur ténacité, leur disponibilité et leur courage.