COVID

Réforme du permis de conduire : un permis modernisé et plus accessible

Point d'étape, deux ans après le lancement de la réforme du permis de conduire
2 mai 2016

Ce lundi 2 mai, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est rendu au centre d'examen du permis de conduire de Créteil pour rencontrer des candidats et des inspecteurs, deux ans après le lancement de la réforme du permis de conduire. L'occasion de faire un premier bilan de l'action des services publics pour l'éducation routière et la modernisation des épreuves théorique et pratique.


Véritable passeport pour l'emploi, le permis de conduire est un élément essentiel de l'insertion sociale et professionnelle : près de 1,5 million de candidats tentent chaque année de le décrocher. Des délais d'attente trop longs et des inégalités territoriales ont conduit le ministre à proposer le 13 juin 2014 une réforme concrète pour simplifier la vie quotidienne des Français.

Dans le décret publié ce jour, l'organisation et la surveillance de l'examen de l'épreuve théorique générale (le code), jusque-là assurées par les inspecteurs du permis de conduire et de la sécurité routière, pourront désormais être confiées à des prestataires privés, agréés selon des critères très stricts.

Cette réforme permettra de diminuer encore les délais d'attente en libérant près de 5 % du temps de travail des inspecteurs, qui pourront par conséquent faire passer chaque année l'équivalent de 142 000 examens de conduite supplémentaires du permis B et procéder à nouveau à des opérations de contrôle des centres de stage de récupération de points et des écoles de conduite. Elle permettra, à terme, à un candidat de disposer de plus de centres d'examen pour passer le code, réduisant ainsi les déplacements, et de bénéficier d'horaires beaucoup plus amples pour passer l'épreuve du code, le samedi notamment, comme de modalités d'inscription modernes par Internet, pour ceux qui ne choisiraient pas de s'inscrire par l'intermédiaire d'un établissement d'enseignement de la conduite.

A partir du 1er juillet, le permis de conduire sera encore plus accessible pour les jeunes, grâce à l'extension et à l'amélioration du dispositif du « permis à 1 euro par jour ». Ce dispositif, dont 860 000 jeunes ont bénéficié depuis 2005, propose aux candidats un prêt à taux zéro qu'ils rembourseront à raison de 1 euro par jour pendant 40 mois.

En le recentrant sur les candidats les plus modestes et en l'ouvrant aux candidats qui reprennent une formation après avoir connu un premier échec lors de l'examen du permis de conduire, le dispositif sera étendu. Par ailleurs, ceux qui ont déjà souscrit un tel prêt pourront, en cas d'échec, bénéficier d'un prêt « complémentaire » de 300 euros afin de pouvoir se représenter à l'épreuve

Réforme du permis de conduire : près de 1,5 million de candidats chaque année au permis
Réforme permis de conduire : objectifs
Réforme du permis de conduire : des délais plus courts
Réforme du permis de conduire : des places d'examen supplémentaires
Réforme du permis de conduire : un permis modernisé et toujours plus accessible

Lire notre dossier complet