COVID

Aux petits soins pour les vétérans

Aux petits soins pour les vétérans © SG-DICOM-Pierre Chabaud
5 juin 2014

Plus de 2000 vétérans de la seconde guerre mondiale sont attendus vendredi prochain à Ouistreham pour la cérémonie internationale du 70ème anniversaire du débarquement. Un exercice organisé cet après-midi sur le site a permis de coordonner le dispositif d’accompagnement.


L’objectif de cette opération, organisée sur le site de Ouistreham, était d’acheminer les vétérans jusqu’aux tribunes installées pour la cérémonie de vendredi.

« Il était indispensable d’organiser cet exercice pour chronométrer le temps nécessaire d’acheminement vers les tribunes, explique le colonel Eric Massol, directeur du SDIS du Calvados. Ce moment sera une phase très importante de la réussite du démarrage de la cérémonie car les vétérans doivent être positionnés dans un temps limité. Si le temps observé durant l’exercice ne passe dans le créneau horaire prévu, nous augmenterons nos moyens pour y parvenir. »

En parallèle de cet acheminement, le « cocooning » des vétérans représente également une priorité : « Vendredi,il devrait faire relativement froid le matin, et beaucoup plus chaud l’après-midi. A nous d’identifier les personnes les plus fragiles dès leur arrivée pour éviter qu’elles aient un problème de santé, continue Eric Massol. Nous craignons pour eux la fatigue, le stress et un mauvais équipement vestimentaire. Nous anticipons donc ces éventuelles fragilités. »

Le lieutenant Hargreaves de l'armée britannique © SG-DICOM-Pierre Chabaud

Elèves infirmières, sapeurs-pompiers et forces militaires étrangères, en particulier anglaises et américaines seront également présentes dès l’arrivée des bus. Ces militaires étrangers joueront un rôle prépondérant auprès des vétérans. Un accompagnement symbolique, comme le souligne le lieutenant Hargreaves de l’armée britannique : « En aidant nos illustres anciens, nous payons ainsi notre dette d’honneur à leur égard. Il est vraiment très important pour nous d’être auprès des vétérans pour cet évènement. C’est une façon de leur dire merci parce que c’est vraisemblablement la dernière cérémonie à laquelle ils pourront participer. Nous avons, pour la plupart d’entre nous, des membres de nos familles qui ont combattu ici pour la libération de la France il y a 70 ans. C’est une très grande fierté et un honneur d’être présent ici. »

Richard Wawrzyniak