COVID

La sécurité civile se mobilise pour le 6 juin

La sécurité civile se mobilise pour le 6 juin
4 juin 2014

1250 personnels de la sécurité civile, provenant essentiellement des forces de sapeurs-pompiers, seront mobilisés le 6 juin dans le Calvados sur les différents sites commémoratifs. Le directeur du SDIS du Calvados a réalisé ce jeudi matin un briefing auprès de 600 d’entre eux.


Sur ces 1250 personnels, 650 proviennent du SDIS du Calvados et les 600 autres des 23 autres SDIS de la zone Ouest.  Environ 200 personnels des moyens nationaux de la sécurité civile renforcent le dispositif.

Ce jeudi matin, les 600 sapeurs-pompiers venus des autres départements se sont réunis dans une base militaire pour prendre leur quartier et assister au briefing du colonel Eric Massol, directeur du SDIS du Calvados : « Un moment fort de la phase de préparation car nous accueillons ici l’ensemble des forces de la sécurité civile sur un site de l’armée. Nous devenons ainsi le temps des cérémonies le centre de secours le plus important de France. »

Il a fallu un an de travail sous l’autorité du préfet Lalande pour planifier le dispositif et dimensionner les moyens. La pièce maîtresse de cette organisation de la sécurité civile est le poste de commandement interministériel basé à Caen, sous l’autorité du préfet, directeur des secours. Trois postes de commandement de terrain ont été mis en place à Ouistreham, Bayeux et Caen, tout comme des postes de commandement de colonnes placés au plus proche de 20 sites dédiés aux cérémonies majeures.

Sur chaque site, se rajoutent aux effectifs de la sécurité civile les associations de secouristes, qui seront au contact du public, ou encore les 300 bénévoles de l’école d’infirmières de Caen, attachés à « cocooner » les vétérans.

Au total, 160 ambulances seront présentes sur le Calvados et une cinquantaine dans la Manche pour assurer l’urgence.

20 équipes médicales mobiles issues du Samu, une vingtaine de médecins et une trentaine d’infirmiers sapeurs-pompiers couvriront les différents sites et seront en mesure d’intervenir en cas de besoin.

L’agence régionale de la santé (ARS) a également œuvré pour renforcer les hôpitaux, notamment le CHU de Caen et tous les hôpitaux de la région pouvant éventuellement servir de base arrière. De même, la médecine libérale, les pharmacies, et tout le réseau médical ont été renforcés pour parer à l’urgence.

Autre pan sur lequel les efforts ont été particulièrement soutenus : les transmissions. Le réseau Antares a été augmenté en capacité par le ministère de l’Intérieur pour sécuriser tous les liens Internet et de téléphonie au cas où des perturbations interviendraient. « Nous disposons également au SDIS du Morbihan d’une remorque satellite que nous avons acheminé sur Caen, explique le capitaine Yannick Tréhin, responsable du service des transmissions du SDIS du Morbihan. La direction générale de la sécurité civile met à notre disposition le lien internet vers ce satellite. Cet équipement nous offre une liaison totalement indépendante des infrastructures terrestres, nous permettant de communiquer en toute liberté même en cas de saturation du réseau terrestre. »

Richard Wawrzyniak