COVID

Le SAELSI, un savoir-faire logistique au profit des trois forces

Le SAELSI, un savoir-faire logistique au profit des trois forces

Le service de l’achat, des équipements et de la logistique de la sécurité intérieure (SAELSI), créé en janvier 2014, est un service issu du rapprochement de trois directions logistiques. Il assure le recueil des besoins, la conception, l’achat et la mise à disposition des équipements et des moyens nécessaires à l’exercice des missions de la sécurité civile, de la gendarmerie et de la police.


Nous voulons croiser les cultures et les modes de fonctionnement des différents services » affirme Michel Vilbois, le chef du service de l’achat, des équipements et de la logistique de la sécurité intérieure (SAELSI) créé en 2014. Ce nouveau service est chargé d’innover dans les trois domaines de la sécurité civile, de la gendarmerie et de la police nationales.

« Fournir des matériels et moyens techniques de pointe aux différents services de sécurité afin que les agents puissent assumer leurs missions dans des conditions optimales. Ceci est rendu possible par une rationalisation logistique et une optimisation des achats qui entraînent une baisse des coûts pour les services » précise Michel Vilbois.

La rationalisation logistique rappelle les méthodes japonaises de lutte contre le gaspillage dans les entreprises, le « muda ». Le SAELSI cherche ainsi à éviter les stocks inutiles et à répondre le plus rapidement possible aux besoins matériels des services.

Pour cela, le SAELSI dispose de l’expertise de l’établissement central logistique de la police nationale de Limoges (87), du centre national de soutien logistique de la gendarmerie nationale du Blanc (36) et du centre de recherche et d’expertise logistique du Chesnay (78).

En outre, le SAELSI s’occupe désormais de la standardisation et de la gestion des équipements fournis aux trois forces de sécurité de l’intérieur : armement, véhicules, habillement etc. Par exemple, le RAID et le GIGN disposent désormais d’une même tenue d’intervention réalisée par les services du SAELSI à partir d’un cahier des charges commun.
« Le SAELSI est aussi une plateforme d’achat inter-services, les directions centrales des 3 forces de sécurité intérieure ont ici trouvé un moyen de réaliser des économies tout en gagnant en efficacité et en qualité d’équipement » ajoute Michel Vilbois.

Les commandes sont groupées, en matière d’armes ou de véhicules par exemple. Le volume d’achat étant plus important, le SAELSI dispose d’un pouvoir de négociation dont ne disposaient pas les services séparément.

Ainsi, au premier semestre 2014, les gains d’achat réalisés se montaient à 20 millions d’euros avec pour objectif d’atteindre un total de 37 millions d’euros sur l’ensemble de l’année 2014.

En outre, le SAELSI constitue un interlocuteur unique pour les fournisseurs de la filière industrielle de la sécurité intérieure. Ce service centralisé permet au ministère de l’Intérieur d’apporter un soutien aux PME innovantes, mais aussi de mieux gérer les marchés publics. Il dispose pour cela de 180 agents venus de la police, de la gendarmerie et de la sécurité civile, sans compter les 334 agents issus de structures territoriales placées sous son autorité.

Il gère un budget d’environ 186 millions d’euros et 600 marchés en cours d’exécution, le SAELSI s’inscrit dans un processus de modernisation des services et d’adaptation des forces de l’intérieur aux contraintes qui pèsent sur le budget de l'État.

Le ministère de l’Intérieur agit ainsi résolument pour la réduction des dépenses publiques sans diminuer la qualité du service fourni.

L’équipement :

SAELSI Equipement © F.Balsamo

Économie de 18,9 millions d‘euros.

Renouvellement du marché d’habillement de la Gendarmerie, pour la fabrication et la distribution directe des tenues aux 100 000 gendarmes.
Le gain trouve sa source dans l'optimisation du besoin pour un prix inférieur au prix obtenu dans le marché précédent.

Kit de test ADN :

SAELSI Kit de test ADN © SICOP-K.Pilosoff

Économie de 5,1 millions d‘euros

Acquisition, au profit de la gendarmerie et de la police nationales, des kits permettant le prélèvement ADN des gardés à vue.
La négociation du SAELSI a permis une diminution sensible du prix au regard du volume du besoin et une augmentation de la fiabilité du résultat.

Le réseau SAPHIR :

SAELSI Réseau SAPHIR © MI/Dicom/J.Groisard

Économie de 18,7 millions d‘euros

Le réseau SAPHIR est un réseau informatique utilisé quotidiennement par l'ensemble des unités de gendarmerie pour échanger des données opérationnelles et réaliser des visioconférences.
Le marché passé par le SAELSI permet de bénéficier d'un service de transport de données et de leur sécurisation pour plus de 3600 unités de la gendarmerie nationale. La négociation du SAELSI a permis, à coût quasi constant, d'obtenir la fourniture d'accès haut débit et de moderniser les matériels et logiciels de chiffrement des données.

Guillaume Chomette