COVID

Crash d'un avion dans les Alpes de Haute-Provence

Photo d'un avion de la compagnie Germanwings
24 mars 2015

Un avion de la compagnie Germanwings, qui effectuait une liaison entre Barcelone (Espagne) et Düsseldorf (Allemagne) s'est écrasé à 10h57 ce matin sur la commune de Meolans-Revel dans les Alpes de Haute-Provence. L'avion transportait 144 passagers et 6 membres d'équipage.
Le Premier ministre a décidé immédiatement de mettre en place la cellule interministérielle de crise qui se tient au ministère de l'Intérieur, place Beauvau.


Point de situation à 18h

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est rendu dans l'après-midi à Seyne-les-Alpes, à une dizaine de kilomètres à vol d'oiseau du site où s'est écrasé l'avion, à 1.500 m d'altitude. Il a pu survoler le site du crash.

Au cours d'une conférence de presse avec l’ambassadrice d’Allemagne en France, Madame Susanne WASUM-RAINER, il a exprimé, au nom du Gouvernement français, sa compassion pour les familles des victimes et a présenté ses condoléances au Gouvernement espagnol et au Gouvernement allemand. Les victimes sont essentiellement de nationalité espagnole et allemande. La cellule de crise du quai d’Orsay est mobilisée pour identifier, en liaison avec les autorités des différents pays concernés, les victimes.

Moyens exceptionnels mobilisés

Le ministre de l'Intérieur a indiqué que des moyens exceptionnels d’enquête et de secours étaient mis en place. Ce sont ainsi près de 380 sapeurs-pompiers des services départementaux d'incendie et de secours (SDIS) de la zone de défense qui sont venus en soutien des sapeurs-pompiers volontaires du département des Alpes-de-Haute-Provence. La gendarmerie nationale est également très mobilisée avec près de 380 militaires. Les gendarmes de haute montagne (PGHM), qui ont une connaissance du terrain et une capacité à intervenir sur une zone très accidentée, ont été les premiers à intervenir sur le lieu du crash. La zone est particulièrement difficile d’accès pour les moyens de secours terrestres : zone dangereuse, pente très abrupte (150 mètres de dénivelé) et instable.

Concernant les moyens matériels, 10 hélicoptères et un avion militaire sont mobilisés. "L’ensemble de ces moyens exceptionnels est destiné à porter secours à ceux qui auraient pu échapper à ce crash même si la violence du choc laisse peu d’espoir" a indiqué Bernard Cazeneuve. Des dispositions sont par ailleurs prises pour sécuriser le lieu du crash de manière à ce que le déploiement des secours soit facilité et que l’enquête judiciaire, avec l’arrivée de spécialistes de police judiciaire, de médecins légistes notamment et d’anthropologues, puissent permettre à l’enquête de se déployer dans les meilleures conditions, sous l’autorité des procureurs de la République de Marseille et de Digne. Le ministre a souligné qu'il importait, "aussi longtemps que cette enquête n’a pas donné ses résultats, de rester prudent pour des raisons qui tiennent à l’immense chagrin, à la grande souffrance des familles des victimes, à la vérité qu’on leur doit et à la rigueur qui doit toujours présider sous l’autorité des procureurs de la République au déroulement de ces enquêtes judiciaires".

Le ministre de l'Intérieur a annoncé en fin d'après-midi qu'une boîte noire avait été retrouvée. Elle a été transmise immédiatement au Bureau d'Enquêtes et d'Analyses. Cette exploitation permettra de faire avancer rapidement l'enquête.

Organisation de l'accueil des proches des victimes

Bernard Cazeneuve a par ailleurs souligné que les services de l'État s'efforçaient d'assurer "dans les meilleures conditions l'accueil des familles qui veulent venir sur site". Dès ce soir, un dispositif d'hébergement est mis en place par la Croix-Rouge Française et l’ADPC à la halle aux sports – Stade Jean ROLLAND à Digne. Des traducteurs allemands, anglais et espagnols seront également sur place. Une chapelle ardente a par ailleurs été mise en place pour pouvoir accueillir dignement tous ceux qui souhaitent se rendre près du lieu du crash.

Des numéros verts ont été mis en place en début d'après-midi pour répondre aux proches des passagers. Pour la France, le numéro est le 0800 00 97 85. Le numéro d'urgence espagnol est le 0034 91 39 48 900 et le numéro d'urgence allemand est le 0049 30 50 00 30 00.

La ministre de l’Écologie et des Transports, Ségolène ROYAL, est arrivée sur site en fin d'après-midi. Elle était accompagnée par ses homologues Espagnol et Allemand.

Le Président de la République, François Hollande, se rendra demain, mercredi 25 mars, sur les lieux en compagnie de la chancelière allemande Angela Merkel et du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.