COVID

Attentat du 14 juillet 2016 à Nice

Attentat du 14 juillet 2016 à Nice
15 juillet 2016

A la suite de l'attentat survenu à Nice le 14 juillet 2016, plusieurs mesures ont été décidées pour poursuivre et renforcer les moyens mis en œuvre pour lutter contre le terrorisme.


Peu avant 23h, un camion de 19 tonnes a foncé dans la foule massée sur la Promenade des Anglais à Nice, venue observer le feu d'artifice organisé à l'occasion de la Fête nationale. La course meurtrière du poids lourd s'arrête près de deux kilomètres plus tard. Son conducteur a été abattu par la police.

La mobilisation du gouvernement est immédiate : la Cellule Interministérielle de Crise (CIC) est activée à la demande du Premier Ministre, au ministère de l'Intérieur, Place Beauvau. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rend à Nice pendant que le plan ORSEC NOVI (NOmbreuses VIctimes) est déclenché. Le Centre hospitalier universitaire de Nice déclenche de son côté le Plan Blanc , qui permet de mettre en place des moyens humains et matériels pour absorber l’afflux de patients ou de victimes et de coordonner l’ensemble des secours et les services de santé.

Peu avant 4h, le Président de la République, François Hollande déclare, lors d'une allocution télévisée depuis l'Elysée, que cet attentat est "une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié".

Selon un dernier bilan établi à 15h30 ce vendredi 15 juillet, le Président de la République fait état de 84 victimes, et d'une cinquantaine de personnes en urgence absolue.

Un numéro d'appel d'information au public est ouvert : 01 43 17 56 46

Afin de réhausser encore le niveau de protection du territoire, il a été décidé :

  • de maintenir à un haut niveau l'opération Sentinelle, qui permet de mobiliser 10 000 militaires en plus des gendarmes et policiers
  • de faire appel à la réserve opérationnelle, soit tous ceux qui à un moment ont été sous les drapeaux ou dans les effectifs de la gendarmerie, pour venir soulager les effectifs de policiers et de gendarmes. Ils pourront être déployés sur tous les lieux où cela sera nécessaire et, en particulier, pour le contrôle des frontières
  • de prolonger l'état d'urgence, qui devait prendre fin le 26 juillet 2016, de trois mois supplémentaires. Un projet de loi permettant la prorogation de l'état d'urgence sera présenté en Conseil des ministres, après avis du Conseil d'État, mardi prochain, pour que le Parlement puisse examiner ce texte mercredi et jeudi prochains.

Afin d'accélérer le travail d'enquête, 70 personnels de la police judiciaire et de la police technique et scientifique sont mobilisés.

Le Président de la République déclare un deuil national pour les 16, 17 et 18 juillet 2016. Les drapeaux de tous les édifices publics sont mis en berne.


Attentat de Nice : Conférence de presse de... par Ministere_interieur

Pour suivre les informations en temps réel, rendez-vous sur notre compte Twitter @Place_Beauvau