Réponse à une question du député de la Côte-d'Or, Alain Suguenot, sur les moyens mis en œuvre et les résultats obtenus en matière de lutte contre le terrorisme

3 novembre 2010

Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales, a répondu à une question du député de la Côte-d'Or, Alain Suguenot relative aux moyens mis en œuvre et aux résultats obtenus en matière de lutte contre le terrorisme, lors de la séance de questions d'actualité au gouvernement du mercredi 3 novembre 2010, à l'Assemblée nationale.


Alain Suguenot,  UMP – Côte-d’Or

Monsieur le Président, mes chers collègues, ma question s’adresse à Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur.

Monsieur le ministre, après le sabotage d’oléoduc au Yémen, des charges explosives viennent d’être retrouvées auprès d’installations pétrolières dans le Sud-est du pays.

Plus près de nous, les services de renseignements occidentaux ont mis au jour des projets d’attentats liés à Al-Qaïda dans les grandes villes européennes sur le modèle des attaques de Bombay tristement célèbres avec 166 morts en 2008. On ne compte plus également, y compris aujourd’hui même, le nombre d’annonces relatives à des colis piégés, envoyés à des ambassades ainsi qu’aux plus hautes instances des Etats.

En France, les services de renseignements assuraient lundi qu’ils ne disposaient pas d’éléments nouveaux quant à des menaces d’attentats depuis le mois de septembre, indiquant cependant que la menace restait bien évidemment très élevée. On se souvient des propos de Monsieur Ben Laden. Il y a donc lieu de faire preuve d’une extrême vigilance tout en évitant la psychose car ne nous y trompons pas, ces terroristes n’ont qu’un but : déstabiliser notre Démocratie et orchestrer bien sûr la peur. Le gouvernement et le chef de l’Etat ont pris la mesure du risque de tels attentats sur le sol européen et singulièrement sur le sol national.

Une réunion s’est d’ailleurs tenue de matin  même à l’Elysée avec l’ensemble des services de sécurité de renseignements. Le but est bien sûr d’ajuster un dispositif renforcé de sécurité pour nos concitoyens. Monsieur le ministre, pouvez-vous nous dire… nous en dire plus… nous dire exactement quels sont les résultats déjà obtenus et quels sont les moyens mis en œuvre dans la lutte sans merci que nous devons mener bien sûr contre tous les terrorismes.

Brice Hortefeux, Ministre de l’Intérieur

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, Monsieur le Député Alain Suguenot.

Effectivement, depuis quelques jours, un faisceau d’informations concordant nous encourage à renforcer notre vigilance et nous avons décidé de le faire en toute transparence, en le précisant à nos compatriotes sans surestimer, mais sans sous-estimer la réalité de cette menace.

La menace vous la connaissez : c’est le message d’Oussama Ben Laden ciblant pour la première fois exclusivement notre pays ; ce sont les colis piégés qui étaient adressés depuis le Yémen aux Etats-Unis ou encore le colis piégé destiné au président de la République en provenance d’un mouvement de l’ultragauche grecque.

Face à cette menace nous sommes naturellement actifs. Nous sommes naturellement actifs en travaillant très étroitement avec nos partenaires des services étrangers, que ça soit occidentaux oui ceux qui sont situés dans le cœur d’influence de la zone d’Al-Qaïda. Nous sommes naturellement actifs en prenant des initiatives.

La direction générale de l’Aviation civile a pris par exemple la décision, à juste titre, d’interrompre le fret en provenance du Yémen, samedi. Et effectivement, ce matin nous avons eu une réunion autour du président de la République sur ces sujets et il a été notamment décidé de renforcer en partenariat avec un certain nombre d’Etats concernés, le criblage des passagers à destination de notre pays. Donc, je précise donc que face à cela le plan Vigipirate est maintenu à niveau élevé, le niveau rouge. Niveau rouge renforcé. Ca signifie concrètement que notamment 3.400 policiers et 980 gendarmes sont mobilisés quotidiennement. Donc vous le voyez Monsieur Alain Suguenot, face à cette menace qui est réelle, notre action est coordonnée avec nos partenaires et notre vigilance est totale.