20.09.2004 - Inauguration du nouvel Hôtel de Police de Thionville

20 septembre 2004

Allocution de Dominique de VILLEPIN, lors de l'inauguration du nouvel Hôtel de Police de Thionville


Monsieur le Député-Maire
Mesdames et Messieurs,

- Je voudrais tout d'abord vous dire tout le plaisir que j'ai à me trouver parmi vous aujourd'hui pour inaugurer le nouvel hôtel de police de Thionville.

- C'est l'occasion pour moi de découvrir, presque en même temps que vous, les locaux dans lesquels vous allez travailler :
· Les fonctionnaires de police de la sécurité publique ont pris ce matin même possession de leurs bureaux.
· Les fonctionnaires de la police aux frontières et des renseignements généraux viendront bientôt les rejoindre.
· Comme dans tout déménagement les cartons entassés, l'odeur de peinture fraîche et le bruit des perceuses  sont aussi le signe d'un nouveau départ.

- C'est la fin d'un long parcours, puisque ce bâtiment était attendu depuis 1980.
· Nous avons connu des difficultés successives, tant dans le choix du site que dans la définition précise des besoins immobiliers.
· Nous avons dû tenir compte des contraintes financières liées à l'évolution des coûts.

 -  Grâce à la volonté de tous, grâce à votre détermination, Monsieur le Député-Maire, cette attente est derrière nous. Aujourd'hui nous pouvons être satisfaits du résultat :
· C'est tout d'abord une réussite architecturale, et je tiens à remercier les concepteurs - l'architecte et ses collaborateurs - les constructeurs, ainsi que tous les fonctionnaires qui ont été associés à leurs travaux.
· C'est aussi une avancée pour tous ceux qui travailleront ici sous l'autorité du commissaire Patricio Martin.
· C'est enfin un progrès considérable sur le plan opérationnel puisqu'il permet le regroupement, sur un même site, de 229 fonctionnaires issus de la sécurité publique, de la police aux frontières et des renseignements généraux jusqu'à présent installés dans des immeubles séparés.

I. L'hôtel de police de Thionville constitue désormais un exemple :

- Pour la Police nationale d'abord, qui doit disposer d'un patrimoine immobilier rénové et parfaitement adapté à ses missions.
· L'hôtel de police de Thionville est l'un des premiers de France à appliquer les nouvelles normes concernant les conditions de détention, comme j'ai pu le vérifier il y a quelques instants, en respectant notamment une surface minimale de 7 m2 pour les cellules de garde à vue.
· Surtout, il offre à nos fonctionnaires des conditions de travail pleinement satisfaisantes, au sein de locaux adaptés et évolutifs.
o Depuis deux ans les forces de sécurité ont répondu aux attentes des Français et du Gouvernement : ici en Moselle la délinquance générale a reculé de 6%, celle de voie publique de 12%.
o Nous devons donc favoriser leur travail en les dotant de tous moyens pour y parvenir, au premier rang desquels figurent les bâtiments qui les abritent.
· Ce que nous avons réussi à Thionville, nous devons le réaliser en de nombreux autres lieux sur notre territoire.

- L'hôtel de Police de Thionville offre également l'exemple d'un service public moderne.
· Désormais les usagers trouveront des locaux plus modernes, mieux aménagés, mieux adaptés à leurs besoins.
· Je vous demande donc d'être particulièrement vigilants à l'accueil que vous ferez à tous ceux qui ont besoin de vous. C'est une exigence essentielle pour un service public digne de ce nom.
· Envers les victimes vous devez faire preuve de plus d'écoute, de plus d'attention afin de les rassurer, afin de pouvoir recueillir leur témoignage dans les meilleures conditions.

II. Pour que d'autres villes puissent suivre cet exemple je veux donner un nouvel élan à la gestion de notre patrimoine immobilier.

- Nous avons d'ores et déjà augmenté sensiblement les crédits consacrés à l'immobilier dans la police nationale :
· Les crédits d'investissement sont passés de 90 millions d'euros en 2001 à 167 millions d'euros en 2004, progressant ainsi de 85 %.
· Cet effort se poursuivra et s'intensifiera ; j'en ai fait l'une des priorités dans le budget de l'an prochain

- Ensuite, grâce à la LOPSI, nous avons pu nous doter de procédures nouvelles, plus simples et plus rapides :
· Nous avons tiré tous les enseignements des obstacles rencontrés sur de nombreux chantiers, dont celui de Thionville.
· C'est pourquoi je souhaite que nous déléguions davantage la maîtrise d'ouvrage aux collectivités locales ou à des investisseurs privés, dans un cadre contractuel novateur.
o Ainsi le Ministère de l'intérieur fera réaliser en 2005 sous forme de location avec option d'achat quatre hôtels de police, deux bâtiments d'hébergement pour la formation et un cantonnement C.R.S.
o De plus, nous allons confier aux collectivités locales la maîtrise d'ouvrage de 11 nouveaux chantiers, dont six commissariats en région parisienne : dans les prochains dix-huit mois ce seront 20 000 m2 qui seront ainsi construits ou rénovés.

- Enfin, j'ai demandé que les procédures internes de décision et de validation des projets soient simplifiées.
· Leur mise en œuvre s'effectuera désormais sur la base d'un contrat entre l'administration centrale et l'échelon territorial.
· Dans tous les domaines, la Police doit participer à la construction d'un Etat plus efficace, plus réactif mais aussi plus économe en temps et en moyens.
· Je souhaite que la mise en chantier des hôtels de police de Lyon-Montluc en 2005, de Lille en 2006 et de Nantes en 2007 témoigne de cet effort collectif.

III. Notre politique immobilière doit être guidée par un souci d'efficacité :

-  Nous devons rationaliser notre parc immobilier :
· Qu'il s'agisse de la Préfecture Police  avec le regroupement de plusieurs services et le relogement de certains commissariats centraux ;
· Qu'il s'agisse  du redéploiement des forces de police et de gendarmerie, que nous accompagnerons en y consacrant 10 millions d'euros.

- Je serai particulièrement vigilant en ce qui concerne le logement des policiers. Nous avons amélioré les conditions d'hébergement des Compagnies Républicaines de Sécurité (CRS), tout particulièrement en Ile-de-France :
· Avec la création des sites de Mantes-la-Jolie et de Meaux
· Avec la rénovation des sites de Deuil-la-Barre ou de Vélizy.

- Je souhaite qu'un effort particulier soit fait en ce qui concerne nos sites de formation :
· Le schéma directeur élaboré en 2003 sera appliqué.
· Il permettra  la rénovation des écoles nationales de police de Draveil, Nîmes, Périgueux, Saint-Mâlo, de l'école nationale de Paris transférée à Noisy-le-Grand, ou encore du centre national de formation aux techniques d'intervention de la police de Rouen-Oissel.

- Enfin, j'ai demandé un effort significatif pour accroître, dans des délais très rapprochés, le nombre de places dans les centres de rétention administrative :
· Ils seront portés à 1 500 fin  2005 ;
· Les conditions d'hébergement des retenus seront améliorées : elles seront désormais à la hauteur de ce qu'un Etat comme le nôtre doit garantir.
· Je souhaite qu'une démarche parallèle soit menée concernant les locaux de garde à vue.

Monsieur le Député-Maire,
Mesdames et Messieurs,

- Une profonde rénovation du patrimoine immobilier de la police nationale est en marche. Dès l'année prochaine, nous devrions atteindre les 100 000 m2 de mises en chantier : c'est l'objectif fixé par la LOPSI à échéance de 2007.

- L'hôtel de police de Thionville témoigne de cette ambition que nous conduisons avec la plus grande détermination au niveau national.

- A vous qui allez vous installer dans ces locaux flambants neufs et qui allez y travailler avec acharnement je souhaite bon
courage. Vous pouvez compter sur mon soutien.

Je vous remercie