28.05.2004 - Ecole nationale de Police de Roubaix

28 mai 2004

Discours de monsieur Dominique de Villepin à l'Ecole nationale de Police de Roubaix


Mesdames, Messieurs

- C'est un honneur pour moi de me trouver aujourd'hui à l'Ecole nationale de Police de Roubaix.
· honneur de pouvoir rencontrer enfin, pour la première fois, les Cadets de la Police;
· honneur aussi de me trouver dans une école pionnière d'un programme qui me tient particulièrement à cœur, celui des Cadets de la Police Nationale. En 1999 cette école a été la première à mettre en œuvre la formation en alternance des futurs policiers.
- A l'heure où nous préparons l'avenir de la Police à travers une importante réforme des corps et carrières il était essentiel pour moi de venir à votre rencontre pour
· connaître vos attentes
· et vous dire l'importance du projet que vous faites vivre.

1. Cadets de la Police, vous incarnez le modèle d'une formation nouvelle, à la hauteur des défis actuels.

- Le métier de policier vous le savez, est un métier complexe: il est, plus que d'autres, en prise avec toutes les facettes de la société. C'est ce qui en fait la difficulté. C'est aussi ce qui le rend passionnant.
- C'est pourquoi il est essentiel que vous soyez préparés à chacun des problèmes que vous rencontrerez au cours de votre carrière, qu'il s'agisse de problèmes opérationnels ou humains.
- En offrant la possibilité d'une formation en alternance entre Ecole de Police et Lycée professionnel le programme Cadets vous permet de mettre toutes les chances de votre côté:
· la chance de préparer le concours de gardien de la paix dans les meilleures conditions;
· la chance de mieux connaître l'institution policière et ses valeurs, à travers des stages dans les services opérationnels de la direction centrale de la sécurité publique ainsi qu'auprès de la préfecture de police de Paris.
·  Je tiens tout particulièrement à saluer vos formateurs qui ont à cœur de vous transmettre non seulement les techniques, mais encore la culture qui est au cœur du métier de policier, la culture de la solidarité, de la mobilisation, du dévouement, de l'honneur de servir.
- Ces partenariats existent d'ores et déjà dans 15 autres de nos 28 établissements de formation et concernent 220 jeunes. Aujourd'hui nous voulons aller plus loin:
· en élargissant le dispositif à toutes les écoles de police dès la rentrée prochaine afin d'atteindre l'objectif de 500 cadets; 31 lycées professionnels participeront à ce partenariat;
· en créant à l'horizon 2006 avec l'Education Nationale une filière scolaire de deux ans qui débouchera sur un baccalauréat professionnel "sécurité et prévention", préparant les jeunes aux différents métiers de la sécurité, police nationale et municipale, mais aussi gendarmerie nationale et sécurité civile.

2. Cadets de la Police, vous êtes aussi les Cadets de la République.

- Futurs policiers, vous relevez le défi de la cohésion nationale.
· Aujourd'hui notre société est confrontée à des difficultés croissantes: difficultés économiques, problèmes de délinquance mais aussi d'incompréhension entre les cultures, comme en témoigne l'augmentation des actes de discrimination racistes, antisémites, xénophobes.
· Vous connaissez ces difficultés ici, à Roubaix, dans un département touché par le chômage et la désindustrialisation, dans une ville qui compte plusieurs quartiers sensibles.
· Face à cela le métier de policier incarne l'intérêt général, les valeurs républicaines, l'autorité de l'Etat. C'est une tâche exigeante, c'est une tâche noble.
- Cadets de la République, vous êtes les défenseurs d'un idéal d'intégration.
· La Police nationale a toujours été aux avant-postes de la politique d'intégration républicaine de notre pays.
· Grâce aux cadets, la Police de demain sera à l'image de notre pays: unie, fraternelle et riche de sa diversité:
C'est  pourquoi nous voulons élargir le champ de recrutement aux jeunes issus des 24 quartiers, par exemple le quartier de la Bourgogne où je me suis rendu ce matin;

Mesdames, Messieurs

Permettez-moi de vous dire encore une fois combien j'ai été heureux de partager votre expérience, celle de cette Ecole, celle des professeurs, celle des cadets. J'en tire la conviction que nous pouvons affronter avec confiance les grands enjeux qui nous attendent. Car ensemble nous avons une mission au service de la République, au service des Français.