19.01.2006 - Déplacement de Nicolas SARKOZY au Havre

19 janvier 2006

Intervention de M. Nicolas SARKOZY, Ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur et de l'Aménagement du Territoire lors de sa rencontre avec les représentants d'associations dans le quartier de la Mare Rouge, au Havre


Mesdames , Messieurs ,

Lorsque j'ai dit à Paris que je venais au Havre pour me rendre dans des quartiers sensibles ,on m'a rétorqué que le Havre était une ville sans problèmes .Voilà bien la preuve que la France ne se connaît pas toujours elle même .Les problèmes ,vous les connaissez , puisque vous les vivez, ici dans le quartier de la Mare Rouge  .

Des incidents sérieux , graves , se sont  encore déroulés ici  l'année dernière .Ce quartier a connu de vraies  violences: agressions , trafics , courses poursuite ,incendies , et même un homicide.

La police a fait beaucoup de bon travail en interpellant à chaque fois des individus , qui pour la plupart ont été écroués . Je crois qu'on peut dire sans se tromper que la création d'un conseil local de sécurité  de prévention de la délinquance , au Havre , a aussi permis de faire beaucoup de choses .Je veux le redire devant vous à Antoine Rufenacht , sans doute l'un des maires qui a le mieux compris son rôle en matière de prévention.

Mais on ne peut pas dire qu'il ne se passe rien à la Mare Rouge , ni hélas qu'on y vit bien .On y vit trop souvent avec des vols de véhicules , du trafic de stupéfiants ,du recel ,et toutes les violences qui vont avec . Je ne pense pas que les choses peuvent s'arranger toutes seules .

Je vous propose une autre démarche . Faire du positif, résolument et ouvertement , pour tous ceux qui le veulent . Mais être très ferme  avec ceux qui ne veulent rien , et qui préfèrent vivre du fruit de la violence sur les plus faibles .

Faire du positif , c'est tout l'objet de la prévention de la délinquance .Depuis trois ans ,il se fait déjà beaucoup de choses . Ce que je veux aujourd'hui c'est apporter une aide supplémentaire de  l'Etat totalement justifiée par les difficultés rencontrées et les efforts que vous faites .

Je  vous propose trois séries de mesures .

La première  porte sur le cadre de vie .Il faut absolument faire en sorte que  votre cadre de vie ne soit plus à lui seul une source de violence potentielle : ni  les habitations , ni les transports .C'est décisif , et cela tient à des mesures très concrètes .

Ici on n'a pas hésité  à prendre des mesures très concrètes , telles que l' enlèvement systématique et rapide des épaves de véhicules, par la fourrière, qu'elles soient sur la voie publique ou sur le domaine d'un bailleur social; ou l' aménagement de conteneurs à ordures sécurisés sur plusieurs quartiers pour  prévenir les incendies. Résultat : plus aucun incendie de conteneurs .La ville a aussi mené , et je tiens à le saluer ,parce que c'est un sujet sensible et souvent contesté ,une politique volontariste d'utilisation de la vidéosurveillance

Dans les transports collectifs , le réseau de transport public est équipé, avec la contribution financière de l'Etat, de 140 bus de mini caméras dont l'effet est dissuasif. .Le résultat , c'est qu'  aucun mot d'ordre de grève pour des raisons de sécurité n'a été lancé chez le personnel depuis l'installation de ces caméras.
 
Sur la voie publique : la Ville du Havre s'est engagée dans un programme important d'équipement de plus de cinquante caméras sur cinq secteurs, dont 4 sensibles. Le quartier de la Mare Rouge est équipé depuis le 20 décembre.

L'Etat va accompagner cet effort. J'annonce aujourd'hui  que j'ai pu d'ores et déjà obtenir un financement de cet équipement à hauteur de 300.000 euros .
Un autre problème , très concret , se pose :le  recrutement des gardiens d'immeubles par les bailleurs; et là aussi je veux que l'on aille plus loin.
 
Les gardiens ont un rôle de proximité essentiel, et leur présence peut bien souvent s'avérer déterminante pour rassurer les personnes les plus vulnérables qui habitent dans ces quartiers.

Les bailleurs doivent normalement assurer la présence d'au moins un gardien d'immeuble pour 100 habitants, en contrepartie d'une exonération de taxe foncière. Ici ,dans le quartier de la Mare rouge, ce ratio est de 1 pour 350.  Pourquoi ? Hélas pour des raisons simples : les gardiens ont souvent peur d'habiter sur le site ,ils ont conscience d'exercer un métier dangereux pour lequel ils ne sont ni assez formés, ni assez soutenus :en clair ils ont peur des représailles s'ils font des remarques ou s'ils dénoncent des pratiques .

Il faut trouver une solution et voici ce que je propose : le préfet , le procureur général de la cour d'appel , les bailleurs et la Mairie vont signer tout à l'heure une charte pour que chacun , à son niveau , s’engage à régler le problème :

Le parquet s’engage à ce que les faits délictueux soient dénoncés dans des conditions de confidentialité absolues par les gardiens d’immeubles. Pour être clair , nous veillons ainsi à ce qu'il n'y ait plus de représailles , puisque pour le moment c'est la  peur qui règne .Et puis  les délais de réaction seront raccourcis en particulier dans le cas d'actes de vandalisme, afin que cesse le sentiment d'impunité pour les uns, qui crée le sentiment  d'insécurité pour les autres ;
Les bailleurs ,à qui il revient de tout faire pour assurer la sécurité des habitants ,vont engager un effort significatif pour recruter des gardiens assermentés dans les immeubles , et pour que soit apportée une réponse en temps réel aux actes de vandalisme quotidien dont les habitants de la Mare rouge sont les victimes : je veux parler des tags , des salissures , ou encore des dégradations des portes d’entrée . Avec la signature de cette charte , les bailleurs s’engagent à assurer une meilleure formation de leur personnel de sécurité , à une présence plus prolongée de celui-ci sur les sites , et à les faire travailler en brigade
Enfin, la mairie s’engage à développer des activités encadrées et à favoriser l’ouverture des équipements publics en soirée, à améliorer le renforcement de l’éclairage public et à développer la vidéo surveillance sur ces mêmes territoires , avec le soutien significatif de l’Etat.

Voici ce que je vous propose pour l'amélioration du  cadre de vie .

Je veux aussi vous parler d'éducation .
Là aussi beaucoup de choses ont été faites . La ville du Havre est précurseur dans le domaine de la prévention , avec plusieurs dispositifs , qui vont de la lutte contre l'absentéisme jusqu'au soutien aux élèves les plus motivés .C'est de la discrimination positive bien comprise . on se tourne vers ceux qui ont le plus de difficultés, et on leur propose une aide concrète , pas de belles paroles .

On a  mis en place un accompagnement individualisé , et c'est très important , à travers un  double tutorat , étudiant et professeur de l'enseignement supérieur. C'est ainsi que l'on met en place des programmes d'acquisition de connaissances , qui passe aussi, j'y insiste ,  par la culture générale

On va même plus loin avec 8 conventions qui doivent être signées en février dont 4 entre des lycées du Havre et l’IUT du Havre et une entre un lycée de Sotteville-lès-Rouen et Sup de Co associée à l’UFR de Droit.

Et moi je propose d'aller plus loin encore. D'abord , très simplement en proposant 100 places de stages aux élèves de troisième dans les services déconcentrés de l'Etat , en priorité aux élèves des ZEP , qui ont souvent du mal à trouver ces places de stage obligatoire en 3ème . Je vais signer à  cet effet une convention  dans quelques instants .

Le recteur et le préfet mettront également en place , pour la rentrée prochaine ,  un tutorat pour les élèves en collège de la Mare rouge , et dans les lycées des zones sensibles du Havre , assurés par les étudiants des grandes écoles .Un tutorat , c'est simple : c'est deux fois plus de chances de réussir .

De même va être mise en place la réservation de places en classes préparatoires, à l'Université et à l'IUT pour les meilleurs bacheliers  .Pourquoi ? Parce qu'il y  a encore un pas  à franchir très difficile vers les études supérieures , même  si on est un bon élève , tout simplement si on n'est pas dans une classe ou un établissement favorisé . Camille Galap, le président de l'Université nous indique qu'au Havre 65% des lycéens accèdent à l'enseignement supérieur,  soit 17% de moins que le taux national.

Enfin , j'appuie le projet de signature d'une convention entre l'institut d'études politiques de Paris et le lycée Robert Schuman du Havre. Je ne veux plus que les études supérieures paraissent totalement inaccessibles parce qu'elles se déroulent loin , et qu'on ne connaît personne dans son entourage qui y ait eu accès .C'est souvent à cela que tient le blocage , et je veux contribuer à le lever en faisant les pas nécessaires .

Je veux aussi , et enfin , vous parler d'emploi .Nous connaissons ici une situation de l'emploi très difficile . Juste deux chiffres : le taux de  chômage  est supérieur à 27 % dans le quartier de la Mare Rouge ; et   presque 30% de ces chômeurs ont moins de 25 ans .

Parlons clair : il y  a certainement une discrimination à l'embauche pour les jeunes d'origine étrangère . Il serait malhonnête et absurde de le nier La situation locale n’est pas différente de celle rencontrée au niveau national, avec un taux de chômage 4 fois supérieur à la moyenne nationale pour les jeunes d’origine étrangère ayant suivi des études supérieures .Il y  a un fait qui semble incontestable :  Les recrutements importants effectués ces dernières années ont très peu bénéficié aux jeunes des quartiers sensibles

Il est vrai que certaines entreprises jouent le jeu de l’intégration .Il est vrai aussi que le service public de l'emploi fait des efforts .

Tout ceci est bien mais ne suffit pas , et on s'aperçoit que si l'Etat ne se mobilise pas , la discrimination reste la plus forte .Et moi je veux que l'on donne plus à ceux qui ont moins de moyens de réussir que les autres .C'est le seul moyen de faire tomber des barrières qui ne tomberont pas toutes seules .Alors que peut-on faire ?

Là encore du concret .Je vais signer tout à l'heure une convention avec des  présidents de fédérations professionnelles , pour l'emploi des jeunes . Très précisément avec le président de la chambre de commerce et industrie du Havre , avec le président de l'union maritime et portuaire  , avec le président de la métallurgie , celui de la fédération du BTP , celui du port autonome .Je les remercie tous de leur engagement , car c'est beaucoup plus qu'un engagement de principe .Cette convention , elle va viser trois objectifs précis :

  -Sensibiliser et former les responsables et collaborateurs impliqués dans le recrutement, la formation et la gestion des carrières aux enjeux de la non discrimination et de la diversité ,
-Satisfaire toutes les demandes des jeunes de stages en entreprise dans les domaines du commerce, des services et de l'industrie ,
- Privilégier en priorité les jeunes, déjà employés comme intérimaires, pour accéder aux emplois ouverts dans les entreprises dès lors qu'ils ont prouvé leur capacité à tenir ces emplois et leur aptitude à s'y intégrer. En clair avec cette convention ,nous sortons de la fatalité de l'interim ,que vous connaissez trop souvent .

Et enfin je suis heureux d'annoncer l'ouverture très attendue de la maison de l'emploi du Havre, en centre ville , à la fin du mois de février .Vous allez pouvoir bénéficier de ce dispositif , qui permet de mettre en commun tous les moyens des acteurs économiques, sociaux ,publics et privés , pour orienter les demandeurs d'emploi de manière utile et efficace .Et c'est important lorsqu'on sait qu'il y a 4500 offres d'emploi non satisfaites au Havre .

Voici, Mesdames et Messieurs , ce que je voulais vous dire . Ce sont des mesures concrètes ,non pas des déclarations d'intention .Je m'adresse à des interlocuteurs qui pratiquent déjà une politique active de prévention de la délinquance .

Je veux généraliser cette politique , et donner une base légale à tous les dispositifs que vous expérimentez , de l'aide à la parentalité jusqu'au  partage des informations par les travailleurs sociaux .Il s'agit de considérer que nous voulons changer une réalité dont nous ne voulons plus ,une réalité où beaucoup voient leur avenir bloqué par toutes sortes d'obstacles .Il ne sert à rien de décréter que ces obstacles n'existent pas .Ca , c'est la politique de l'autruche et on  a vu ses résultats depuis des décennies . Il ne sert à rien non plus  d'adapter les objectifs aux obstacles existants .Ca c'est le nivellement par le bas , c'est la négation de l'égalité des chances . Ce qui est utile , même si  c'est plus difficile , c'est de démonter les obstacles un par un ,pour libérer l'accès de tous à une vie normale . Normale , c'est à dire celle que vous ,  comme moi , souhaitons pour nous et pour nos enfants .

 C'est  selon ce principe que  j'ai bâti un projet de loi sur la prévention de la délinquance , constitué d'une centaine de mesures , et qui sera examiné demain par un comité interministériel , présidé par le Premier Ministre . J'y crois parce que je crois , comme vous à la force de la volonté , et à elle seule ,contre les lois naturelles de  l'adversité .Je vous remercie .