COVID

Nouveaux projets immobiliers lancés 2018-2020

25 janvier 2018

Région Grand Est

Police

  • Épernay (6 millions d’euros) : rénovation-extension ou construction du commissariat de police
  • Nancy (3 millions d’euros) : extension de l’hôtel de police
  • Sedan (5 millions d’euros) : construction du commissariat de police

Gendarmerie

  • Revigny-sur-Ornain (6,9 millions d’euros) : rénovation énergétique (157 logements)
  • Colmar (350 000 euros) : sécurisation de l’emprise de la section aérienne de gendarmerie
  • Chaumont (4,6 millions d’euros) : réfection (122 logements)

Zoom sur... Chaumont

Rénovation de la caserne domaniale de Castelnau

La caserne domaniale Castelnau à Chaumont comporte 122 logements, datant de 1937 et rénovés en 1980. Une opération de rénovation de ces logements, pour un montant de 4,6 millions d’euros sera lancée.

Les travaux devraient débuter d’ici début 2019 pour une durée de 20 mois. Ce projet permettra d’offrir de meilleures conditions de résidence pour les gendarmes et leurs familles.

Région Hauts-de-France

Police

  • Wattignies (4 millions d’euros) : relogement du commissariat
  • Amiens (25 millions d’euros) : construction d’un nouvel hôtel de police

Gendarmerie

  • Avesnes-sur-Helpe (1,5 millions d’euros) : réfection (41 logements)

Zoom sur... Amiens

Construction d’un nouvel Hôtel de police

Construit en 1960, le bâtiment actuellement occupé par la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) et la police judiciaire ne répond plus au référentiel de construction de la police nationale et ne garantit pas de bonnes conditions de travail aux personnels. Bien qu’une partie de la DDSP a été relogée depuis 2013 sur un autre site, la surface de travail disponible est inférieure aux normes de référence (8,76 m2 contre 12 habituellement). Dès lors, un terrain a été identifié pour permettre la construction puis le relogement de l’hôtel de police dont le montant prévisionnel s’élève à 25 millions d’euros. Sa livraison devrait intervenir en 2023.

Région Île-de-France

Police

  • Paris (20 M€) : réhabilitation de l’hôtel de police du 14e
  • Torcy (13 M€) : construction d’un nouvel hôtel de police
  • Kremlin-Bicêtre (15 M€) : construction d’un nouvel hôtel de police
  • Le Chesnay (1,5 M€) : sécurisation de l’emprise
  • Rungis (4 M€) : construction d’un stand de tir
  • Corbeil-Essonnes (12 M€ en cofinancement par les collectivités territoriales et l’État) : construction d’un commissariat de police
  • Aulnay-sous-Bois (16 M€ en cofinancement par les collectivités territoriales et l’État) : construction d’un commissariat de police
  • Rénovation ou construction d’un cantonnement de CRS (études en cours pour déterminer le site retenu)

Gendarmerie

  • Paris – Babylone (9,8 M€) : Mise aux normes électriques, menuiseries et réfection de la toiture (257 logements)
  • Nanterre – Garde Républicaine (52 M€) : réhabilitation de l’emprise (658 logements)
  • Melun (14,7 M€) : réhabilitation (159 logements)
  • Melun (2 M€) : mise en sécurité et traitement des façades de l’école des officiers de la gendarmerie nationale
  • Meaux (1,8 M€) : réfection des logements (61) et des locaux techniques
  • Palaiseau (3,3 M€) : réfection (52 logements)
  • Issy-les-Moulineaux Nord (3 M€) : remplacement des menuiseries et traitement des façades (187 logements)
  • Issy-les-Moulineaux (4,8 M€) : rénovation du clos et du couvert (94 logements)
  • Fleury-Merogis (880 000 €) : traitement du clos et du couvert des 16 logements de la brigade territoriale
  • Rosny-sous-Bois (2,5 M€) : sécurisation du fort de Rosny
  • Versailles – Satory (10,5 M€ dont 1M de subvention par le Conseil régional) : rénovation des logements (374)
  • Maisons-Alfort (950 000€) : sécurisation du fort de Charenton

Zoom... sur Corbeil-Essonnes

Construction d’un nouveau commissariat de police

Alors que le bâtiment actuel, construit en 1989, avait été conçu pour accueillir 80 fonctionnaires de police, les effectifs atteignent aujourd’hui plus de 120 personnes. Pour eux comme pour les usagers, ce bâtiment est devenu exigu et inadapté. Pour trouver une solution durable à cette sur-occupation, l’État et les collectivités territoriales (commune et communauté d’agglomération Seine-Essonne) portent un projet de nouveau commissariat permettant d’accueillir 140 fonctionnaires d’un   montant prévisionnel de 12  M€ en cofinancement entre l’État et les collectivités territoriales. Les conditions de partenariat entre l’Etat et les collectivités territoriales seront fixées par convention. La livraison devrait avoir lieu en 2022.

Zoom sur... Nanterre

Rénovation de la caserne domaniale Rathelot

La caserne domaniale Rathelot abrite le 1er  Régiment d’Infanterie de la garde républicaine, qui comprend quatre compagnies. Les bâtiments, construits en 1974, présentent de multiples pathologies (chauffage inadapté et dangereux, non-conformité du réseau électrique, façades dégradées, huisseries vétustes...) qui ne permettent pas d’’héberger les familles dans de bonnes conditions. Outre une mise aux normes en matière de sécurité incendie prévue en 2019, une opération de  réhabilitation globale des 652 logements (soit 2 000 personnes concernées ) est programmée à hauteur de 52 millions d’euros. Par ailleurs, de nouvelles études seront financées dans les années à venir en vue d’une rénovation des locaux de services et techniques.

Collectivité territoriale de Corse

Gendarmerie

  • Ajaccio (3 M€) : rénovation et mise aux normes (70 logements)

Région Normandie

Gendarmerie

  • Evreux (60 000 €) : Construction d’un chenil pour les équipes cynophiles
  • Evreux : Lancement d’une étude en vue de rénover les 56 logements

Zoom sur Évreux

Rénovation de la caserne domaniale Amey

La caserne domaniale Amey accueille les services du groupement départemental de gendarmerie. Cet immeuble domanial, qui comprend 56 logements ainsi que les locaux de service et techniques, n’offre pas de bonnes conditions de travail pour les personnels et des conditions agréables de résidence pour les familles. Des études seront financées à hauteur de 300 000€ dans la perspective des travaux. En outre, un projet de création d’un chenil ( 60 000 € ) sera conduit pour les équipes cynotechniques qui occupent actuellement un local de la base aérienne de l’armée de l’air qui ne sera bientôt plus disponible.

Région Bretagne

Police

  • Rennes (5 M€) : regroupement des services de la direction zonale des CRS et regroupement des services de renseignement à l’hôtel de police

Gendarmerie

  • Pontivy (3,5 M€) : rénovation énergétique (140 logements)
  • Rennes (10 M€) : réfection de 352 logements (menuiseries, façades, VMC)
  • Lorient (4 M€) : réhabilitation de l’emprise (31 logements)

Zoom sur... Lorient

Réhabilitation de la caserne Joffre

La caserne Joffre, siège de la compagnie de gendarmerie départementale du Morbihan, est composée de 5 bâtiments construits en 1939 et en 1972.  Elle abrite 31  familles et l’ensemble des locaux de services et techniques de la compagnie.  Des fissures sont apparues dans les bâtiments les plus anciens et un diagnostic de structure a révélé un tassement des fondations. De manière générale, l’ensemble de la caserne est vétuste et nécessite des travaux de réfection et de mise aux normes (clos et couvert, électricité, incendie, réfection des pièces humides, etc.) qui devraient débuter courant 2020.

Région Pays-de-la-Loire

Police

  • Le Mans (1,8 M€) : construction d’un stand de tir mutualisé

Gendarmerie

  • Le Mans (4,4 M€) : construction d’un bâtiment de stockage

Zoom sur... Le Mans

Construction d’un stand de tir sur le site Paixhans

Le projet de création d’un stand de tir sur le site «  Paixhans  », au Mans, s’inscrit dans le cadre d’une mutualisation des infrastructures d’entraînement au tir entre différents services  du ministère de l’intérieur (police, gendarmerie) et d’autres ministères (services pénitentiaires, douanes et office national de la chasse et de la faune sauvage - ONCFS). Au total, près de 1 200 fonctionnaires armés (dont un peu plus de 1 000 agents du ministère de l’intérieur) pourront s’entraîner sur cette nouvelle infrastructure qui, au-delà d’offrir de meilleures conditions d’entraînement aux agents, illustre l’engagement du ministère en matière de mutualisations. Le montant prévisionnel de ce projet s’élève à 1,8 millions d’euros.

Région Centre-Val-de-Loire

Police

  • Vierzon : lancement d’une étude sur la construction d’un commissariat

Gendarmerie

  • Châteauroux (4 M€) : construction de locaux techniques

Zoom sur... Châteauroux

Construction de locaux techniques à la caserne Charlier

Construite dans les années 1960, la caserne Charlier accueille le groupement de gendarmerie départementale de l’Indre et un escadron de gendarmerie mobile. Si les logements ont fait l’objet de rénovations en 2011, les locaux de services et   techniques, qui n’avaient pas été rénovés, sont vétustes et inadaptés aux besoins des unités. En outre, la gendarmerie mobile ne possède pas de zone technique dédiée. Pour pallier ces difficultés, une opération est programmée pour construire des garages de service, des ateliers, un poste de police et des zones de stockage. Le coût prévisionnel de ce projet est estimé à 4 millions d’euros pour une livraison en 2021.

Région Bourgogne-Franche-Comté

Police

  • Montbéliard (1 M€) : réhabilitation du commissariat de police

Gendarmerie

  • Dijon - Longvic (25,7 M€) : école de gendarmerie de Dijon (extension du capacitaire, réfection des réseaux, création d’un champ de tir.)
  • Saint Claude (350 000€) : réhabilitation des locaux de service incendiés

Zoom sur... Dijon - Longvic

Création d’une école de Gendarmerie

Pour assurer la formation des gendarmes dont les recrutements sont en hausse, un projet de création d’une nouvelle école de gendarmerie à Dijon, sur l’ancien site de la base aérienne, est conduit sur plusieurs années. Les travaux, d’un montant prévisionnel de 25,7 millions d’euros, permettront de transformer le site de la base aérienne en école et d’augmenter les capacités d’accueil du site. Les opérations permettront également de créer les outils nécessaires à la formation tels qu’un champ de tir. Les premières livraisons interviendront en 2019 et s’échelonneront sur les années à venir.

Région Auvergne-Rhône-Alpes

Police

  • Villefranche-sur-Saône (3,5 M€) : relogement du commissariat de police dans un nouveau bâtiment
  • Saint-Etienne (14,7 M€) : construction d’un nouvel hôtel de police
  • Lyon - Mouton-Duvernet (1 M€) : relogement du renseignement territorial
  • Annecy (21 M€) : construction d’un nouvel hôtel de police
  • Grenoble (700 000€) : construction d’un stand de tir

Gendarmerie

  • Bron (2.2 M€) : réhabilitation de la section aérienne de gendarmerie
  • Bassens (3 M€) : rénovation énergétique (161 logements)
  • Grenoble (2 M€) : reconstruction des locaux de services incendiés
  • Bellegarde-sur-Valserine (420 000€) : rénovation du système de chauffage

Zoom sur... Saint-Etienne

Extension-réhabilitation de l’hôtel de police

Vieillissant et ne répondant plus aux besoins des services tant en termes de surface que de fonctionnalité, le bâtiment du commissariat de police fera l’objet de travaux de rénovation qui permettront d’étendre la surface disponible et de mettre ce   bâtiment en conformité avec les normes de sécurité, de sûreté, d’hygiène et d’accessibilité. Les conditions de travail des agents comme l’accueil du public s’en trouveront améliorées. Plusieurs scénarios sont en cours d’étude pour ce projet de réhabilitation-extension dont le montant est estimé à 15 millions d’euros et qui permettra d’accueillir 400 agents d’ici 2021.

Région Nouvelle-Aquitaine

Police

  • Châtellerault (2 M€) : construction du commissariat de police
  • Mérignac - Gironde (5 M€ pour la part financée par l’État) : restructuration du commissariat de police
  • Périgueux (5 M€): construction de l’hôtel de police

Gendarmerie

  • Guéret (5,5 M€) : réfection (181 logements)
  • Mérignac (400 000 €) : traitement du clos et du couvert des locaux de service
  • Mont-de-Marsan (300 000 €) : restructuration des chenils

Zoom sur... Mérignac

Construction d’un nouveau commissariat

Le projet de construction du nouveau commissariat de police de Mérignac permettra de regrouper les services de l’actuel commissariat et de la direction zonale au recrutement et à la formation de la police nationale dont les locaux étaient exigus, dégradés et inadaptés aux missions. En complément au foncier de l’État, la Commune de Mérignac apportera une parcelle dans le cadre d’un partenariat. L’installation de ces deux services sur un même site permettra de développer des synergies en mutualisant des salles de réunions, de formation et de bénéficier d’un accueil et d’une sécurisation globale (site, armurerie, stockage ...). Ce projet, dont le montant prévisionnel pour l’État s’élève à 5 M€, devrait être achevé en 2020.

Région Occitanie

Gendarmerie

  • Colomiers (320 000 €) : rénovation de l’atelier automobile dans le cadre d’un regroupement avec la police nationale et la sécurité civile
  • Toulouse (4,5 M€) : réfection des bâtiments de 88 logements et des réseaux d’eau
  • Lodève (500 000 €) : réhabilitation et sécurisation des accès
  • Mirande (5,5 M€) : réhabilitation de l’emprise (106 logements)
  • Pamiers (750 000 €) : mise aux normes (131 logements)

Zoom sur... Toulouse

Rénovation de la caserne Courrège

La caserne domaniale Courrège, à Toulouse, est le siège de l’état-major de la région de gendarmerie et d’un escadron de gendarmerie mobile. Elle regroupe les locaux de services de ces unités ainsi que 362 logements pour les gendarmes et leurs familles. Les travaux qui seront conduits permettront de rénover deux bâtiments de logements (88 logements) ainsi que les réseaux d’eau.

Ces travaux sont estimés à 4,5 M€.

Région Provence-Alpes-Côte-D'Azur

Police

  • Marseille (15 M€) : regroupement de la CRS 54 sur le site de la CRS 55
  • Marseille, site de Sainte Anne (2 M€) : regroupement des services de la sécurité publique
  • Nice (50 M€ pour la part financée par l’Etat) : construction de l’hôtel de police
  • Sanary-sur-Mer (500 000 € pour la part financée par l’État) : construction du commissariat de police

Gendarmerie

  • Marseille - caserne Hetzel (15,5 M€) : réhabilitation de l’emprise (212 logements)
  • Marseille - caserne Donadieu (2 M€) : réfection des réseaux (380 logements)
  • Briançon (220 000 €) : rénovation des réseaux de chauffage de 59 logements
  • Cannes (4 M€) : traitement du clos et du couvert (31 logements)

Zoom sur... Nice

Construction d’un nouvel hôtel de police sur le site de l’Hôpital Saint Roch

Dans les anciens locaux du CHU de Nice, l’État et les collectivités territoriales portent un projet de relogement de la totalité des effectifs de la police nationale et de ceux de la police municipale. Alors que les locaux de l’hôtel de police Foch et de la  caserne Auvare sont vétustes et peu fonctionnels, ce nouveau projet offrira à l’ensemble des personnels de la police nationale de bien meilleures conditions de travail. Un centre de rétention administrative sera intégré ainsi qu’un centre de crise commun avec la police municipale. Ce projet fait l’objet d’une co-construction entre l’État, la ville (maître d’ouvrage) et reçoit le soutien financier, du conseil départemental des Alpes-Maritimes (à hauteur de 5 M€) et du conseil régional de Provence-Alpes-Côte-D’azur (à hauteur de 10 M€). Le projet devrait être achevé en 2022.

Outre-Mer

Police

  • Basse-Terre (8,5 M€) : construction d’un commissariat de police
  • Le Port : lancement d’une étude sur la construction d’un commissariat de police

Gendarmerie

  • Fort-de-France (3 M€) : traitement des réseaux
  • Nouméa (530 000 €) : réfection des logements (92)
  • Saint-Paul (10,5 M €) : reconstruction de la caserne (57 logements)
  • Saint-Leu (100 000 €) : réfection du réseau d’eau potable (5 logements)
  • Pamandzi (330 000€) : rénovation des réseaux
  • Faa’a (3 M€) : réhabilitation d’un cantonement de gendarmes mobiles

Zoom sur... Basse-Terre Guadeloupe

Construction d’un nouvel hôtel de police

Alors que le bâtiment actuellement occupé par le commissariat de Basse-Terre est insalubre et ne répond plus aux normes techniques, le regroupement des services de police au sein de l’ancien casernement de la gendarmerie de Basse-Terre permettra d’offrir un environnement de travail agréable et fonctionnel aux 168 fonctionnaires de police. Il permettra également des mutualisations et, de par son emplacement, facilitera les interventions dans l’ensemble de la ville. Ce projet, qui  prévoit de conforter les installations pour répondre au risque sismique, devrait être livré en 2021. Son coût prévisionnel est estimé à 8,5 millions d’euros.