COVID

L'enquête Genre et Sécurité (GENESE)

Genese Test 2 - gagnant

L’ enquête Genese (Genre et Sécurité) , conduite par le le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), interroge les personnes âgées de 18 à 74 ans en France métropolitaine sur leurs expériences et leurs opinions en matière de sécurité. L’enquête comporte un focus particulier sur les violences liées au genre pour explorer la question des différences en France entre les femmes et les hommes en matière de sécurité.

Cette enquête de la statistique publique, dont le protocole inédit a été conçu par le SSMSI avec l’appui méthodologique de l’Insee, bénéficie d’un financement européen. Le SSMSI a en effet répondu à un appel à projets lancé par Eurostat pour le déploiement d'une enquête sur les violences liées au genre (« Gender Based Violence Survey ») à l’échelle nationale par les États membres sur la base d’un questionnaire validé au niveau européen. La candidature du SSMSI a été acceptée fin novembre 2019.

L’enquête Genese a obtenu l’avis d’opportunité du Cnis le 3 octobre 2019.

L’enquête Genese se situe ainsi dans la continuité des enquêtes thématiques dont le but est de mesurer et décrire les violences liées au genre, en particulier les violences conjugales et les violences sexuelles : Enveff en 2000, Evénements de vie et Santé (Drees) en 2005, Virage (Ined) en 2015 et enfin l’enquête Cadre de vie et sécurité co-pilotée par le SSMSI (avec l'Insee et l'ONDRP) qui aborde également ces questions chaque année via des modules spécifiques.

Le déroulement

L’enquête Genese se déroule en 2 phases :

  • La première phase consiste en une enquête courte (20 minutes en moyenne) basée sur des questions générales de recensement des victimations, d’opinions et de perceptions en matière de sécurité auprès d’un large échantillon d’individus âgés de 18 à 74 ans vivant en ménage ordinaire en France métropolitaine. La collecte sera séquentielle : d’abord internet puis, après une relance, les non-répondants recevront un questionnaire papier. Enfin, une sélection aléatoire de non-répondants sera contactée par téléphone.
  • La seconde phase consiste en une enquête de suivi plus longue (30 minutes en moyenne) basée sur le questionnaire Eurostat. Elle est réalisée par internet ou téléphone auprès d’une sélection aléatoire d’environ 1 répondant sur 10 de la première phase dans laquelle les victimes de violences liées au genre seront surreprésentées.

Une enquête en face-à-face auprès d’un échantillon  de non-répondants sera conduite pour assurer un contrôle méthodologique du protocole multimode séquentiel internet/papier/téléphone.

La collecte de l’enquête a été confiée à l’institut de sondage Ipsos par le SSMSI. Pour plus de renseignements concernant les modalités de réponse à l’enquête une plateforme a été mise en place : www.enquetegenese.org .

Les résultats

Grâce à son protocole novateur associant différents modes d’interrogation (internet/papier/téléphone) qui permettra de recueillir les réponses d’un très large échantillon, cette enquête de grande ampleur sera à même de satisfaire aux besoins croissants de données localisées, via, en complément d’indicateurs nationaux, la production d’indicateurs inédits à des échelons locaux, tout en assurant une description détaillée des victimes et des atteintes subies.

Des premiers résultats devraient être produits par les équipes du SSMSI début 2022. La combinaison de ces résultats avec les données enregistrées par les services de sécurité permettra, comme le fait le SSMSI depuis sa création en 2014, d’alimenter le débat public sur les questions de sécurité, et de fournir à l’action publique des données essentielles pour les guider dans la conception et l'évaluation de politiques publiques.

La suite

La conduite de l’enquête Genese sera enfin une précieuse opportunité pour le SSMSI d’alimenter les travaux méthodologiques sur la refonte de l’enquête de victimation Cadre de vie et sécurité (CVS) : en effet le SSMSI pilote la réflexion sur l’évolution de CVS à horizon 2022, avec l’appui de l’Insee.

Mentions légales relatives à l’enquête : cliquez ici .