Les vols et violences dans les réseaux de transports en commun en 2019 – Interstats Analyse n°31

17 décembre 2020

Résumé :

IA31_couv

Parmi l’ensemble des vols (avec ou sans usage de violence), réalisés directement sur les personnes, enregistrés par les services de police ou de gendarmerie nationales en 2019, environ un cinquième se sont déroulés dans les transports en commun sur le territoire français. Concernant les violences physiques ou sexuelles et les violences et outrages envers les dépositaires de l’autorité publique, la place des transports en commun est plus marginale.

Si dans les transports, les vols avec violence sont restés relativement stables entre 2018 et 2019, ce n’est pas le cas des vols sans violence qui ont enregistré une forte hausse (+ 16 %) sur la même période. Les outrages et violences à l’encontre des personnes dépositaires de l’autorité publique y ont également fortement augmenté (+ 17 %). En Île-de-France, malgré une légère baisse de fréquentation des transports en commun en 2019 en raison des mouvements sociaux de fin d’année, on observe une augmentation des vols et violences (y compris outrages envers les dépositaires de l’autorité publique) notamment dans le réseau métropolitain. Ainsi, 28 % de ces atteintes enregistrées en Île-de-France ont lieu dans les transports en commun, soit une augmentation de 2 points par rapport à 2018.

En 2019, les vols ou les violences dans les transports en commun affectent différemment les femmes et les hommes : 56 % de femmes parmi les victimes de vols sans violence et 95 % pour les violences sexuelles ; 63 % d’hommes parmi les victimes de coups et blessures volontaires et 85 % pour les violences et outrages envers les dépositaires de l’autorité publique. En région Île-de-France, un tiers des victimes dans les transports sont de nationalité étrangère contre 17 % sur le reste du territoire.

La majorité (87 %) des mis en cause impliqués dans des vols ou des violences dans les transports en commun sont des hommes, plus de quatre sur dix sont identifiés comme mineurs et plus de la moitié seraient de nationalité étrangère (près des deux tiers concernant les vols sans violence).

Télécharger la publication au format pdf :

Télécharger les données des tableaux et graphiques de l'étude au format excel :