COVID

Info rapide n°15 : Les violences conjugales enregistrées par les services de sécurité en 2019

18 novembre 2020

Résumé :

IR15_couv

D’après l’enquête Cadre de vie et sécurité , en moyenne annuelle sur la période 2011 à 2018, 295 000 personnes âgées de 18 à 75 ans vivant en ménage ordinaire se sont déclarées victimes de violences physiques et/ou sexuelles par leur conjoint ou ex-conjoint. Parmi celles-ci on dénombre 72 % de femmes (soit 213 000).

Ces violences conjugales sont peu fréquemment suivies de plaintes, en particulier lorsqu’il s’agit d’agressions à caractère sexuel.

En 2019, au niveau France entière (y compris les collectivités d’outre-mer), les forces de sécurité ont enregistré un peu plus de 142 000 victimes de violences commises par leur partenaire (soit une hausse de 16 % sur un an), dont près de 126 000 femmes. Il s’agit majoritairement, comme en 2018, de violences volontaires ayant entraîné ou non une incapacité totale de travail. Globalement, les proportions des  violences volontaires par conjoint restent relativement stables d’une année sur l’autre parmi les délits enregistrés par la police et la gendarmerie nationales. Au niveau départemental, les situations sont disparates : le nombre de victimes de violences conjugales enregistrées pour 1 000 habitants oscille entre 1,2 et 3,4.

Selon l’étude de la Délégation aux victimes, les morts violentes au sein du couple ont concerné 173 victimes en 2019 (contre 149 en 2018), majoritairement des femmes (146 contre 121 en 2018).

Note : Par rapport à la précédente version du 16/11/2020, les commentaires relatifs aux analyses départementales ont été modifiés : un traitement informatique inadapté survenu dans le contexte du confinement sanitaire invalidait les analyses précédentes.

Télécharger la publication au format pdf :

Télécharger les données du tableau et de la carte au format excel :