COVID

Activités internationales de l'IGA

27 septembre 2011

L'IGA s'ouvre à l'international depuis plusieurs années, de trois façons :

  • dans le cadre de missions confiées à l'IGA, par l'établissement de comparaisons entre pays sur certaines procédures ou pratiques administratives (parangonnage) ;
  • par la participation de nombreux membres de l'Inspection à des programmes de coopération internationale et par l'accueil de délégations étrangères à l'IGA ;
  • à travers des parcours de carrière alternés, incluant des séjours à l'étranger.

Développement du Parangonnage

Dans le cadre des missions confiées à l'IGA, le recours à des comparaisons entre pays occidentaux se développe fortement, notamment grâce à une très bonne maîtrise des langues étrangères par les inspecteurs. Cette attitude devient désormais un réflexe, et est parfois explicitement demandée par le ministre dans la lettre de mission adressée au chef de corps.

Il arrive également que l'objet de la mission soit essentiellement à visée comparative.

Coopération internationale

Des membres de l’IGA participent à des programmes de coopération multilatérale. Ils interviennent à la demande de différents opérateurs : la direction générale de l'administration et de la fonction publique, l'ENA…

Deux exemples de cet engagement de l’IGA :

  • Tunnel sous la Manche :

Désignés par arrêté, deux membres de l’IGA (titulaire et suppléant), représentent le ministre de l’intérieur au sein de la Commission Intergouvernementale au Tunnel sous la Manche (CIG). Ils doivent établir une coordination interministérielle et assurer la prise en compte des consignes des cabinets sur les questions de sûreté "TransManche". Avec leurs homologues britanniques, ils co-président le comité binational de sûreté (CBS), structure sans existence juridique, qui s’assure que la protection du tunnel, la sûreté des personnes et des biens y transitant sont garanties.

Ils président le comité interministériel de sûreté qui réunit des représentants des ministères de l’intérieur (DCPAF, DGGN, préfecture du Pas-de-Calais), du budget (DGDDI), des transports (DGITM) et des affaires étrangères. Ils assurent la liaison et la consultation des autres acteurs de l’Etat (préfectures de département et de région, armées, DCSP, CNIL, SDIS, SGDSN…), des acteurs économiques et techniques du domaine : RFF, directions concernées de la SNCF, des opérateurs ferroviaires, au premier rang desquels le concessionnaire Eurotunnel et ses différentes sociétés, … Les questions migratoires, régulièrement évoquées en CIG, ne relèvent pas de ce comité.

  • Jumelage avec l’Inspection générale de l’administration territoriale du Maroc

Le succès du jumelage 2007-2010 entre l’IGA et l’Inspection générale de l’administration territoriale (IGAT ) marocaine, les liens d’amitié ainsi noués, ont permis aux chefs des deux inspections de signer, le 27 avril 2011, une convention de partenariat bilatéral entre les deux corps.

  • L’inspection générale de l'administration s'engage dans une collaboration avec l'inspection centrale albanaise

A la suite de travaux menés à Tirana dans le cadre d’un projet de jumelage européen et à la faveur d’un déplacement à Paris de l’inspecteur général, chef de l’inspection centrale albanaise, un accord établissant le principe d’une coopération pluriannuelle entre les deux inspections a été signé le vendredi 6 octobre 2017 dans les locaux de l’IGA par les deux chefs de service : MM. Shkëlqim HAJDARI et Michel ROUZEAU. Le texte de cet accord est téléchargeable ci-après.

Par ailleurs, le chef du service reçoit des délégations étrangères, au titre de la coopération bilatérale.

Des carrières ouvertes sur l’étranger

Deux inspecteurs sont actuellement en fonction auprès des services de la Commission européenne.

Ces parcours atypiques sont particulièrement utiles à l'inspection.