COVID

Tournages en 2016

22 janvier 2016

TOUT LA-HAUT au PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) de Chamonix (74)

tout la haut

Pour son premier long-métrage, Serge Hazanavicius a souhaité tourner dans des décors naturels. Le PGHM de Chamonix a accueilli le tournage de ce film d'aventure interprété par Kev Adams, Vincent Elbaz et Bérénice Béjo. Les prises de vues ont été réalisées dans le hall d'accueil, dans le parking et devant la façade durant une journée en mai 2016.

Retrouvez plus de photos sur la page Facebook "Accueil des Tournages - Ministère de l'Intérieur" .

Tournage en Mai 2016

"Au revoir là-haut" accueilli par la Gendarmerie Nationale au camp de Beynes !

aurevoir-lahaut

Pendant 15 jours, le camp de « Frileuse » pour les intimes a été foulé par Albert Dupontel (réalisateur), Mélanie Thierry, Laurent Lafitte… pour des scènes du tournage de "Au revoir là-haut", une adaptation du roman de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013.

Un champ de bataille et deux cimetières ont été reconstitués pour les besoins du film qui se déroule en novembre 1919 et raconte l’histoire de deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, qui décident de monter une arnaque aux monuments aux morts.

Retrouvez plus d'images sur la page facebook Accueil des tournages - Ministère de l'Intérieur .

Tournage en Mai 2016

L’École Nationale Supérieure de la Police accueille son premier tournage !

Tournage Ensp

Crédit Photos : C.EYSSAUTIER

Fin novembre 2016, l’École Nationale Supérieure de la Police à Saint-Cyr-au-Mont d’Or a accueilli la production de « Chasseur de fantômes ». Le tournage a concerné différents lieux durant 7 jours d'occupation : salle-à-manger, amphithéâtre, studio, cour/ruelle. Certains de ces lieux ont changé de destination. La salle-à-manger par exemple, s'est transformée en… morgue !  L’action de ce téléfilm pour France 3 a pour cadre Verdun au cœur de la zone rouge, où le maire de la commune fantôme est retrouvé assassiné. L’enquête est confiée à Clara MERISI, capitaine de police de la brigade criminelle du SRPJ de Nancy.

Bretonische Stolz (Fierté bretonne) et Bretonische Flut (Marée bretonne) !

2016-tournage-Bretonische-Stolz

Crédit photo : ©S.Chevrier-préfecture du Finistère

Le commissaire Dupin est le héros d'une série policière allemande sur la première chaîne publique d'outre-Rhin ARD.  Il reprend du service pour deux épisodes d'intrigues sur les terres du Finistère. Adaptés des romans de Jörg Bong écrivant sous le pseudonyme de Jean-Luc Bannalec, ces téléfilms, suivis en moyenne par 4,5 millions de téléspectateurs, rencontrent autant de succès que les livres devenus de vrais phénomènes de librairie en Allemagne. Pour le réalisateur Thomas Roth, le préfet Locmariaquer, personnage en puissance dans l'évolution de la série, devait incarner sa fonction dans des locaux représentatifs. Pour deux jours de tournage au mois de mai, la préfecture du Finistère à Quimper a joué le jeu de la demande, en laissant l'équipe de production s'installer dans quatre de ses décors (couloir, bureau du préfet, salle Jean Moulin et l'entrée de la préfecture). Si le succès est au rendez-vous, la préfecture du Finistère pourrait bien devenir un décor récurrent. Bretonischer wind !

Voir l'extrait du 19/20 de France3 Bretagne sur les coulisses du tournage

Documentaire "De Gaulle, la foi du général"

2016-tournage-de-gaule

© Ministère de l'intérieur Pierre CHABAUD

Quelques interviews de certains membres de la famille du Général de Gaulle et de plusieurs historiens ont été filmées depuis l’hôtel de Noirmoutier à Paris, afin d'illustrer "un palais de la République", pour un documentaire intitulé " De Gaulle, la foi du général".

Ce documentaire de 26 minutes, écrit par Gérard Bardy et réalisé par Marie-Christine Gambart, sera diffusé le 1er semestre 2017 sur France 2 dans le cadre de l'émission "Le Jour du Seigneur".