COVID

Evaluation de la politique de sécurité routière - 14074-14016-01

13 août 2015
Auteur : Marianne BONDAZ (IGA) - Philippe BODINO (IGA) - Charles HELBRONNER (CGEDD) - Jean PANHALEUX (CGEDD) - Olivier PAQUETTE (IGPN) - Lucien SION (IGPN) - Gilles MIRAMON (IGGN) - Denis AUBERT (IGGN)

A la demande du ministre de l’intérieur, l’inspection générale de l’administration (IGA) a réalisé, avec le concours du conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), de l’inspection générale de la police nationale (IGPN) et de l’inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN), une évaluation de la politique publique de la sécurité routière. Il ressort que :

-      la politique de sécurité routière a permis de réduire substantiellement le nombre de morts sur la route, passé de 18 000 morts au début des années 70 à 3 268 morts en 2013 ;

-      l’insuffisante comptabilisation des blessés et des blessés graves empêche d’apprécier à son juste niveau le dommage pour la société des accidents et notamment de ceux de deux-roues ;

-      le contrôle sanction automatisé des vitesses a une efficacité avérée ;

-      la lutte contre les addictions au volant piétine, de même que la poursuite d’une minorité de délinquants routiers multirécidivistes ;

-      les actions d’éducation et de prévention routière sont conséquentes mais insuffisantes pour les 16-24 ans et les personnes âgées ;

-      la prévention des risques routiers professionnels reste à développer.

La gouvernance de cette politique pourrait par ailleurs être renforcée pour améliorer son efficacité. Trois pistes de scénarios  sont proposées par les auteurs du rapport.