3e référendum d’autodétermination en Nouvelle-Calédonie

Publié le 10/12/2021
3e Référendum en Nouvelle-Calédonie

Ce dimanche 12 décembre 2021 s'est tenue la 3e et dernière consultation référendaire, prévue par l’accord de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie.

Le 12 décembre 2021, la « population intéressée » de Nouvelle-Calédonie était appelée aux urnes pour se prononcer sur l’indépendance et la pleine souveraineté du territoire.

 Participation : 43.87 %
 Suffrages exprimés : 97.02 %

 

" Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? "

OUI : 3.50 % des suffrages exprimés soit 2 747 votants
NON : 96.50 % des suffrages exprimés soit 75 720 votants
Résultats du 3e référendum en Nouvelle-Calédonie
DICOM - MI

Pourquoi ces consultations ?

Il faut remonter trente ans en arrière avec les accords de Matignon-Oudinot. Signés en juin et août 1988, ces accords mettent fin à une période de troubles en Nouvelle-Calédonie. Ils prévoient une période de dix ans de développement économique, social, culturel et institutionnel avant la tenue d’un référendum d’auto-détermination en 1998.

Dix ans plus tard, le 5 mai 1998, un nouvel accord, l’accord de Nouméa, est signé entre l’État, les indépendantistes et les non-indépendantistes. Cet accord poursuit la revalorisation de la culture kanak (statut coutumier, langues, etc.), crée de nouvelles institutions et prévoit un processus de transfert progressif et irréversible de compétences à la Nouvelle-Calédonie. Les forces politiques calédoniennes et l’État décident alors de se donner vingt ans avant d’organiser ce référendum pour consolider le processus de décolonisation de la Nouvelle-Calédonie.

Jusqu’à trois consultations référendaires…

L'accord de Nouméa prévoit qu’en cas de rejet de l’accession de la Nouvelle-Calédonie à la pleine souveraineté, un nouveau référendum pourra être organisé à la demande écrite d'un tiers des membres du congrès à partir du sixième mois suivant le scrutin.

Premier référendum sur l’accession de la Nouvelle-Calédonie à la pleine souveraineté

Le 4 novembre 2018, les électeurs participent massivement, à plus de 81%, à la consultation. A la question « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? », ils répondent NON à 56,67% et OUI à 43,33%.

Les élus de différentes sensibilités demandent alors l’organisation d’un nouveau référendum. Le Conseil d’État, dans son avis de septembre 2018, précise que la deuxième consultation doit se tenir dans les deux ans suivant la première, et donc au plus tard le 3 novembre 2020. Un second référendum se tient donc le 4 octobre 2020.

Deuxième référendum

Le 4 octobre 2020, 53,26% des électeurs calédoniens ont voté NON et 46,74% des électeurs ont voté OUI. Suite au nouveau rejet de l’accès à pleine souveraineté des électeurs calédoniens, l’Accord de Nouméa prévoit qu’une troisième consultation peut être organisée dans les mêmes conditions. Des conseillers, issus des partis indépendantistes et représentant, conformément au quorum prévu, 1/3 des membres du congrès demandent le 8 avril 2021 l'organisation d'une nouvelle consultation, un troisième référendum sera organisé par l'État le 12 décembre 2021.

Troisième référendum

Suite au nouveau rejet de l’accès à pleine souveraineté par une majorité des électeurs calédoniens, l’Accord de Nouméa prévoit qu’une troisième consultation puisse être organisée dans les mêmes conditions. Les élus des groupes UNI et UC-FLNKS et Nationalistes ayant demandé le 8 avril 2021 l'organisation d'une nouvelle consultation, un troisième référendum sera donc organisé par l'État le 12 décembre 2021. Les électeurs inscrits sur la liste électorale spéciale pour la consultation devront de nouveau répondre, OUI ou NON à la question :

« Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? »

Découvrir d'autres articles sur le thème : Élections