Rencontre sur l'intégration par le marché du travail des ressortissants de pays tiers.

Publié le 24/01/2022
Logo PFUE

L’objectif de cette rencontre : mieux prendre en compte les freins auxquels sont confrontés les ressortissants de pays tiers dans l’accès au marché du travail des États membres de l’Union.

Dans le cadre de la présidence Française du Conseil de l’Union européenne, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la citoyenneté, était représentée par son directeur de cabinet Sébastien Jallet pour ouvrir une rencontre sur l'intégration par le marché du travail des ressortissants des pays tiers dans les États membres de l'Union européenne, ce lundi 24 janvier 2022.
Brigitte Klinkert, ministre déléguée chargée de l’Insertion et Ylva Johansson, commissaire européenne aux Affaires intérieures, se sont également exprimé en ouverture de la rencontre.

L’objectif de cette réunion était de mieux prendre en compte les freins auxquels sont confrontés les ressortissants de pays tiers dans l’accès au marché du travail des États membres de l’Union.

Deux temps d’échange ont été proposés aux participants pour dégager des objectifs et pistes de mise en œuvre :

  • Le premier, consacré aux programmes spécifiques mis en place par les États membres pour favoriser l’accès à l’emploi des étrangers issus de pays tiers, a permis d’aborder les solutions pour un meilleur accompagnement vers l’emploi et la généralisation, dans certains États membres, d’un accompagnement spécifique réservé à ceux qui présentent des vulnérabilités.
  • Le second, consacré à la mobilisation du monde économique pour l’accès au marché du travail, a permis d’identifier les difficultés des employeurs en matière de formation et de recrutement et d’aboutir à l’élaboration de pistes de réponses à déployer au niveau national.
     

En France, les comités interministériels à l’intégration de 2018 et à l’immigration et l’intégration de 2019 ont d’ores et déjà mis l’accent sur l’insertion professionnelle des étrangers :

  • rénovation du contrat d’intégration républicaine (CIR) ;
  • avec un renforcement des apprentissages linguistiques et une journée de formation consacrée à l’emploi ;
  • un partenariat renouvelé entre l’Office français de l’immigration et de l’intégration et le service public de l’emploi ;
  • le lancement du programme d’accompagnement global et individualisé pour l’intégration des réfugiés (AGIR) ;
  • la simplification et la modernisation du « passeport talent » pour attirer les étrangers les plus qualifiés ;
  • la mobilisation de toutes les parties prenantes et en particulier des élus locaux, avec les contrats territoriaux d’accueil et d’intégration.

 

Découvrir d'autres articles sur le thème : Europe et monde