Vous êtes féministes, devenez policière, policier, gendarme, sapeur-pompier

Publié le 08/03/2021
Campagne contre les violences conjugales

Chaque jour, près de 200 femmes victimes de violences conjugales sont accompagnées par les forces de sécurité intérieure. Policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, sont formés à la détection et la lutte contre les violences. Ces femmes et hommes protègent au quotidien et agissent pour que les choses changent.

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l Intérieur, chargée de la Citoyenneté, a dévoilé un nouveau clip de campagne.

Cette campagne met en avant l'engagement des forces de sécurité intérieure pour œuvrer au respect et à l'égalité. Elle a également pour objectif de faire naître de nouvelles vocations parmi les jeunes, qui ont notamment à cœur la cause féministe.

Elle est diffusée cette semaine dans toutes les gares de France et sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter).

Pour visionner le clip, cliquez-ici !
 
 

Pour lutter contre les violences sexuelles et sexistes, les policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers s'appuient sur plusieurs dispositifs :

La plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes

Le ministère de l'Intérieur a créé la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes qui prend en compte les victimes de violences conjugales. Elle permet aux victimes et aux témoins d'échanger en direct et en toute discrétion avec un policier ou un gendarme spécialement formé à ces violences, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Le portail est ouvert à l'adresse : https://arretonslesviolences.gouv.fr
 
 

Les contacts des associations de lutte contre les violences figurent également dans ce site.

Le numéro 3919

Le 3919 Violence Femmes Info constitue le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences (conjugales, sexuelles, psychologiques, mariages forcés, mutilations sexuelles, harcèlement...), et leurs entourages. Il propose une écoute, informe et oriente vers des dispositifs d'accompagnement et de prise en charge.

Ce numéro garantit l'anonymat des personnes appelantes mais n'est pas un numéro d'urgence comme le 17 ou le 114 qui permettent, en cas de danger immédiat, de téléphoner à la police ou la gendarmerie.

Découvrir d'autres articles sur le thème : Nos métiers