Déclaration conjointe Royaume-Uni et France

Publié le 21/07/2021
drapeaux français et anglais

Communiqué de presse du 20 juillet 2021.

Une nouvelle phase de la collaboration franco-britannique en matière de lutte contre l'immigration clandestine.

Les ministres britannique et français de l'Intérieur, Mme Priti Patel et M. Gérald Darmanin ont décidé de renforcer leur action conjointe et leur coopération pour lutter contre l'immigration clandestine à leur frontière commune, en focalisant leur effort sur le phénomène des traversées maritimes à l'aide d'embarcations de fortune (« small boats »).

Depuis l'an dernier, le Royaume-Uni et la France ont renforcé leur partenariat en matière de lutte contre l'immigration clandestine. La France a doublé le nombre d'interceptions d'embarcations de fortune et a ainsi empêché plus de 7 500 personnes de mettre leur vie en danger lors de la traversée de la Manche. La France a également déployé deux fois plus de policiers et de gendarmes sur le littoral. Elle a continué à s'équiper en technologies de surveillance de pointe.

Cependant, malgré ces efforts conjoints, le Royaume-Uni et la France conviennent que des mesures supplémentaires et urgentes sont nécessaires, le nombre de traversées et de tentatives de traversées continuant d'augmenter. Face à cette hausse préoccupante, les ministres sont convenus que le Royaume-Uni et la France devaient consolider leur coopération dans ce domaine pour prévenir les risques encourus par les migrants et empêcher les passeurs d'exploiter la misère des candidats à l'émigration. 

Les ministres ont souligné leur engagement continu à lutter contre toutes les formes d'immigration illégale, insistant sur la nécessité d'enrayer le phénomène des traversées maritimes clandestines. Celles-ci emportent des risques humanitaires inacceptables pour les migrants. Elles créent également des troubles à l'ordre public pour les populations locales du côté britannique de la Manche comme sur le territoire français.

Une action conjointe a donc été décidée pour :

  • renforcer la présence des forces de l'ordre le long des côtes françaises, en prévoyant le doublement des effectifs de policiers et de gendarmes déployés sur place. La France sera ainsi en mesure d'assurer des patrouilles dans de plus larges zones du littoral sur la côte nord entre Boulogne et Dunkerque, d'étendre les patrouilles plus au sud, y compris autour de Dieppe, et de renforcer la surveillance dans l'arrière-pays ;
  • déployer sur une zone plus étendue des technologies et des véhicules de surveillance afin d'améliorer encore la couverture des côtes françaises et d'empêcher ainsi les tentatives de franchissement, notamment par le développement de la surveillance aérienne ;
  • investir dans des équipements pour renforcer la sécurité des frontières au niveau des principales infrastructures de transport le long des côtes de la Manche, en réaffirmant l'engagement commun à lutter contre l'immigration illégale par voie routière ;
  • investir dans des centres dédiés à l'accompagnement des migrants dans toute la France et aux retours volontaires dans les pays d'origine, le cas échéant. Les centres fourniront un hébergement approprié, des conseils médicaux et des informations pour orienter les migrants vers les différentes options qui se présentent à eux, offrant ainsi des alternatives aux traversées dangereuses.

Le Royaume-Uni s'est engagé à un investissement financier de 62,7 millions d'euros en 2021-22 pour appuyer la France dans son action d'équipement et de lutte contre l'immigration irrégulière. Les deux ministres sont convenus de la nécessité de suivre de près la mise en œuvre et les effets des différentes mesures adoptées.

Le Royaume-Uni et la France sont également convenus de ce qu'une collaboration renforcée serait nécessaire pour participer à la déstabilisation des filières de passeurs sur lesquelles s'appuient le phénomène des embarcations de fortune et l'immigration clandestine.

Outre le renforcement continu des mesures de sécurité aux points de passage frontaliers, l'approche à long terme consistera à déployer des dispositifs de haute technologie dans les zones particulièrement touchées par les flux migratoires.  Le Royaume-Uni et la France uniront leurs efforts pour parvenir à terme à la mise en place d'une « frontière intelligente » le long du littoral, qui s'appuiera sur les capacités de surveillance en fournissant une technologie en réseau pour mieux détecter les tentatives de passage. Ces technologies de pointe permettront d'identifier les endroits où ces tentatives ont lieu et d'y diriger les forces de l'ordre, empêchant ainsi les migrants de risquer leur vie. Un système de surveillance intégré sera mis au point, qui permettra une meilleure coordination aérienne, terrestre et maritime.  Dans le même temps, les forces de l'ordre adapteront leur équipement à l'évolution des moyens employés par les trafiquants.

Le Royaume-Uni et la France sont convenus d'optimiser leur capacité à détecter, perturber et dissuader les organisations criminelles en partageant leur expertise, leur capacité et leur savoir-faire en matière de renseignement. Les deux pays développeront les actions de renseignement et d'enquête de chaque côté de la Manche.

De son côté, le gouvernement britannique a adopté des mesures législatives dont l'objectif principal est de dissuader l'entrée illégale au Royaume-Uni, de briser le modèle économique des réseaux de passeurs et de sauver des vies, tout en réduisant l'attrait du Royaume-Uni en tant que destination d'asile.  Le « nouveau plan pour l'immigration » britannique prévoit des mesures visant à renforcer les sanctions contre l'immigration illégale et ceux qui l'encouragent.

Le Royaume-Uni et la France soutiennent l'idée d'un accord de réadmission entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, qui présentera des avantages mutuels en termes de dissuasion de la migration illégale, de protection des personnes vulnérables et de lutte contre les organisations criminelles.  Les ministres ont également souligné leur souhait de renforcer leur coopération avec leurs voisins immédiats de manière bilatérale.  Des travaux seront menés pour renforcer la coopération conjointe en matière de lutte contre l'immigration illégale avec ces partenaires et des réunions seront organisées prochainement au niveau local afin d'atteindre cet objectif.

La France rappelle l'engagement qui est le sien à améliorer le contrôle de l'ensemble de ses frontières.  Confrontées à des flux migratoires sans précédent aux frontières espagnole et italienne, les autorités françaises ont multiplié par deux les effectifs de police et de gendarmerie déployés à ces frontières, contribuant ainsi directement à contenir le nombre de migrants qui parviennent jusqu'à la Manche. Ces mesures, qui s'ajoutent à la mobilisation des forces de sécurité intérieure et des réservistes à sa frontière avec le Royaume-Uni et à une augmentation importante des capacités d'hébergement des demandeurs d'asile, représentent un effort sans précédent.

Les ministres s'attacheront à poursuivre la recherche de solutions innovantes permettant de sauver des vies, de s'attaquer à la criminalité organisée et d'enrayer les traversées clandestines.

Dans le cadre d'un partenariat étroit et permanent pour lutter contre l'immigration illégale,  les ministres se sont engagés à continuer les discussions sur d'éventuelles mesures supplémentaires.

 

Imprimer
Partager

Découvrir d'autres articles sur le thème : Ministre

Gérald Darmanin présente les résultats de l'action ministérielle
12 mai 2021

Présentation des résultats de l'action ministérielle au mois d'…

Visuel de Marlène Schiappa et de Gérald Darmanin arrivant en conférence de presse
18 novembre 2020

Conférence de presse du 18 novembre de Gérald Darmanin et Marlène Schiappa

Hommage à Samuel Paty
21 octobre 2020

Hommage national rendu à Samuel Paty