Dossier de presse : Conférence des indicateurs du mois de septembre

Publié le 26/10/2021
Gérald Darmanin et Marlène Schiappa présentent les résultats de l'action ministérielle du mois de Septembre

Créées par la circulaire du 27 novembre 2019, les Cellules départementales de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR) prennent appui sur l’expérience positive acquise dans le cadre des plans de lutte contre la radicalisation lancée sur 15 quartiers en février 2018 (PLR-Q).

Lutte contre l’Islam radical


Créées par la circulaire du 27 novembre 2019, les Cellules départementales de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR) prennent appui sur l’expérience positive acquise dans le cadre des plans de lutte contre la radicalisation lancée sur 15 quartiers en février 2018 (PLR-Q).


Sur l’ensemble du territoire national, 101 CLIR sont installées : 100 % des départements métropolitains en sont équipés.
Ces CLIR mobilisent l’ensemble des services départementaux, sous la présidence du préfet et en articulation étroite avec le procureur de la République ; elles associent également, selon les thématiques identifiées, des partenaires extérieurs (élus, bailleurs sociaux, opérateurs de transports, etc.).

Les CLIR se coordonnent également en permanence avec les Groupes d’Évaluation Départementaux (GED) et les Cellules de Prévention de la Radicalisation et pour l’Accompagnement des Familles (CPRAF) et s’appuient régulièrement sur les Comités Opérationnels Départementaux Antifraudes  (CODAF) ou les Groupes d’Intervention Régionaux (GIR).

Au cours du mois de septembre 2021, ce sont 272 opérations de contrôles qui ont été réalisées, conduisant à la fermeture 10 structures.

265 074 € ont été redressés par les services.

Lutte contre l’islamisme et le séparatisme
➡ résultats du Gouvernement depuis 2018
➠ TOTAL des contrôles effectués depuis février 2018 (Plr-Q +Clir) = 23 996 structures contrôlées
➠ TOTAL GÉNÉRAL des fermetures depuis février 2018 (Plr-Q +Clir) = 672 fermetures prononcées
➠ TOTAL des redressements recouverts depuis février 2018 (Plr-Q +Clir) = 45, 572 millions d’euros
➠ Signalements adressés par les préfets aux procureurs de la République (article 40 C.P.P.) = 429 procédures


Lutte contre les stupéfiants

a) Quantités saisies septembre 2021

  • 6,6 tonnes de cannabis ont été saisies en septembre 2021 contre 3 tonnes en août 2021 soit plus du double.
  • 62 kg d’héroïne ont été saisis en septembre 2021 contre 36 kg en août 2021 soit près du double.
  • 1,7 tonnes de cocaïne ont été saisies en septembre 2021 contre un peu plus de 2 tonnes en août 2021 soit une baisse de 20 %, après un mois d’août très fort.

Il faut saluer l’action de la police et de la gendarmerie, à travers deux belles affaires :

  • Le démantèlement d’un trafic de stupéfiants en Île-de-France la semaine dernière. Le ministre de l’Intérieur a rencontré les équipes de l’Office anti-stupéfiants (OFAST) et de l’office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) pour les féliciter de cette prise historique : 1 tonne de cannabis, 1 million d’euros saisis et 13 individus interpellés. C’est un coup dur porté au trafic en Île-de-France.
     
  • Le démantèlement d’un vaste trafic de cannabis entre les Pays-Bas, la Belgique et la Lorraine par la section de recherche de Metz : 54 kg de cannabis ont été saisis et 3 individus interpellés.

b) Trafics démantelés

  • 1 335 trafics ont été démantelés en septembre contre 1 036 en août 2021, soit une hausse de +29 %.
  • 1 518 trafiquants ont été mis en cause en septembre 2021, contre 1 121 en août 2021, soit une hausse de +35 %.

c) AFD dressées

Entre le 1er septembre 2020 et le 30 septembre 2021, 106 490 infractions ont été relevées par les forces de l’ordre, soit une moyenne de 265 par jour.


d) Opérations de démantèlement de points de deals

Depuis le 1er janvier 2021, 4 608 opérations visant au démantèlement de points de deals ont été menées sur l’ensemble du territoire national. [Les services dénombrent encore 3888 points de deals.]
Le premier département est celui des Bouches-du-Rhône avec 1 176 opérations, suivi du Var avec 418 opérations, et de l’Essonne avec 278 opérations.

Lors de ces opérations, 7 213 personnes ont été interpellées.

Ces opérations ont conduit aux saisies suivantes :

  • 5,7 tonnes de cannabis,
  • 119 kg de cocaïne,
  • 150 kg d’héroïne,
  • 501 armes,
  • Plus de 11 millions d’euros d’avoirs.

e) Plateforme de signalement

Le dispositif de signalement des trafics de stupéfiants est effectif depuis le 3 mars 2021 via la plateforme
«moncommissariat.fr» et «magendarmerie.fr».

Au 30 septembre 2021, 8 941 signalements ont été enregistrés.


Affaires marquantes du mois dans la lutte contre le trafic de stupéfiants

POLICE NATIONALE


DDSP 83 – SP de Fréjus - Démantèlement d’une cannabiculture indoor
• Saisie de 19 kg de cannabis et 330 plants de cannabis ;
•Interpellation d’1 individu.

DTPJ de Pointe-à-Pitre - Démantèlement d’un trafic de cannabis entre la Dominique et la France
•Saisie de 80 kg d’herbe de cannabis, 15 000 €, 2 armes de poing, des munitions ;
• Interpellation de 4 individus.


DZPJ Antilles – DZPJ Marseille – OFAST Marseille – Interpellation DOUANE - Démantèlement d’un trafic de stupéfiants
• Saisie de 580 kg de cocaïne, 24 000 €, un téléphone satellitaire ;
• Interpellation de 2 individus.


DTPJ Pointe-à-Pitre – OFAST Caraïbe - Saisie de plus de 130 kg de cannabis en Guadeloupe
• Saisie de 130 kg de cannabis, 1 arme, 16 munitions ;
• Interpellation de 7 individus.

SPJ Nice OFAST - Démantèlement d’un trafic de stupéfiants entre la France et les Pays-Bas
• Saisie de 5 kg de cocaïne, 20 kg de cannabis, 1 arme, 58 000 € ;
• Interpellation de 12 individus.

SD Toulouse (31) – DTPJ Toulouse - Saisie d’armes et de stupéfiants dans un QRR de Toulouse
• Saisie de 58 kg de cannabis, 7 véhicules, 3 armes, 40 000 € ;
• Interpellation de 6 individus.


OFAST Lyon – OFAST Nanterre – DTPJ Clermont-Ferrand - Saisie de 42 kg de cocaïne en provenance d’Espagne
• Saisie de 42 kg de cocaïne ;
• Interpellation d’1 individu.


SU Yvelines (78) - Démantèlement d’un réseau de trafiquants œuvrant sur Snapchat
• Saisie de 74 kg de cannabis, 1,5 kg de cocaïne, 29 804 €, 3 armes ;
• Interpellation de 7 individus.


OFAST Lyon – Saisie de 56 kg de cannabis à la suite de l’interception d’un go-fast dans la Drôme (26)
• Saisie de 56 kg de cannabis, 2 armes et des munitions ;
• Interpellation de 4 individus.


DTPJ Bordeaux - Poursuite du démantèlement d’un trafic de stupéfiants entre la région bordelaise et l’Espagne
• Saisie de 32 kg de résine de cannabis, 6 kg d’herbe de cannabis, 8 700 € et 1 fusil à pompe ;
• Interpellation de 5 individus.


Brigade des stupéfiants 75 – PP - Saisie de 839 kg de cannabis à Paris et Nogent-sur-Marne
• Saisie de 839 kg de résine de cannabis, 9 000 € ;
• Interpellation d’1 individu en France et plusieurs interpellations en Espagne.


DTPJ Bordeaux - Saisie de 90 kg de cannabis à Floirac
• Saisie de 93 kg d’herbe de cannabis et 9 kg de résine de cannabis, 1 arme, des munitions et 10 300 € ;
• Interpellation de 3 individus.


PAF (66) – OFAST Marseille - Interception d’un véhicule transportant 293 kg de cannabis au Boulou (66)
• Saisie de 293 kg de cannabis ;
• Interpellation d’1 individu.


DTPJ Rouen – OFAST – DOUANE - Saisie de 186 kg de cocaïne et 516 000 € à Rouen (76)
• Saisie de 186 kg de cocaïne, 1 véhicule d’une valeur de 55 000 €, produits de luxe, 346 000 € en numéraire et de 169 000 € sur des comptes bancaires ;
• Interpellation de 11 individus.


DDSP 33 - DZPJ Sud-Ouest - Découverte de 142 kg de cannabis à Bruges (33)
• Saisie de 142 kg de résine de cannabis ;
• Interpellation de 2 individus.


OFAST – SPJ Caen – DTPJ de Rennes et de Marseille - Interception de 26 tonnes de cannabis en Espagne dans le cadre d’une enquête française pilotée par l’OFAST
• Saisie de 26 tonnes de réside de cannabis, un brouilleur ;
• Interpellation de 7 individus ;
• Collaboration avec les autorités espagnoles.


OFAST Caraïbes - Saisie de 657 kg de cocaïne en Martinique (972)
• Saisie de 650 kg de cocaïne, divers téléphones portables, 2 kg d’or, un navigateur GPS, 8 000 € ;
• Interpellation de 7 individus.


GENDARMERIE NATIONALE


Section de recherches des Transports aériens – Transport de stupéfiants par mules à l’aéroport de Roissy-Charles- de-Gaulle
• Saisie de 4 kg d’héroïne ;
• Interpellation d’1 individu.


Groupement du Var – Trafic de stupéfiants à Sainte-Maxime
• Saisie de 9 kg de résine de cannabis, 700 g de cocaïne, 10 000 € en numéraire, 2 armes de poings ;
• Interpellation de 6 individus.


Groupement du Bas-Rhin – Trafic de stupéfiants à Strasbourg
• Saisie de 1 kg cocaïne, 6 kg d’héroïne, 40 000 € en numéraire, 2 véhicules ;
• Interpellation de 6 individus.


Commandement de l’île de La Réunion – Trafic international de zamal entre la Réunion et l’île Maurice
• Saisie de 24 kg d’herbe de cannabis, 16 pieds de cannabis, 15 500 € en numéraire, 3 armes, 3 véhicules ;
• Interpellation de 9 individus.


Groupement de Charente-Maritime – Trafic de stupéfiants sur l’ile de Ré
• Saisie de 16 kg d’herbe de cannabis ;
• Interpellation d’1 individu.


Groupement des Bouches-du-Rhône – Trafic de stupéfiants à Châteaurenard
• Saisie de 9 kg d’herbe de cannabis, 48 pieds, 950 € en numéraire ;
• Interpellation de 3 individus.


Section de recherches de Metz – Trafic de stupéfiants à Neufchef (Moselle)
• Saisie de 54 kg de résine de cannabis, 102 500 € en numéraire, 2 armes, 6 véhicules ;
• Interpellation de 3 individus.


Groupement des Yvelines – Saisie de résine de cannabis à l’occasion d’un contrôle routier à Houdan
• Saisie de 42 kg de résine de cannabis, 47 00€ en numéraire ;
• Interpellation de 3 individus.


Section de recherches de Bourges – Importation illégale de stupéfiants en BO sur l’A20 (douane)
• Saisie de 710 kg de pollen de cannabis ;
• Interpellation de 2 individus.


Section de recherches de Toulouse – Trafic international de stupéfiants entre la France et les Pays-Bas
• Saisie de 11 kg de résine de cannabis, 3,5 kg de cocaïne, 69 pieds de cannabis, 24 400€ ;
• Interpellation de 3 individus.

Lutte contre les violences conjugales, sexuelles et sexistes

Durant la période estivale, le ministère de l’Intérieur a renforcé sa mobilisation contre les violences intrafamiliales, sexistes et sexuelles.

À l’été, les ministres ont réaffirmé le caractère prioritaire des dossiers de violences intrafamiliales. Pour renforcer la saisie des armes, ils ont, dans le cadre de la loi RPSI, renforcé le FINIADA (Fichier national des personnes interdites d’acquisition et de détention d’armes) en permettant notamment qu’il soit interconnecté avec le fichier du casier judiciaire national. Les ministres ont également annoncé la création d’un fichier des auteurs de violences conjugales destiné à recenser, de manière exhaustive, toutes les informations utiles aux acteurs de terrain pour améliorer la prise en compte des « signaux faibles ». Pour coordonner ces politiques de lutte contre les violences intrafamiliales, les ministres ont chargé les directeurs généraux de la Police et de la Gendarmerie nationales et le préfet de police de nommer trois référentes violences intrafamiliales (VIF), ainsi que des officiers référents dans chaque commissariat et brigade de gendarmerie.


Les dispositifs d’accueil des victimes de violences conjugales dans les commissariats et brigades de gendarmerie ont été salués par le président de la République en clôture du Beauvau de la sécurité. Notre politique en matière d’accueil des victimes de violences sexuelles doit s’en inspirer, c’est pourquoi les ministres ont pris, à la rentrée, des mesures en ce sens.

Dans un télégramme en date du 20 octobre 2021, les ministres ont rappelé qu’au même titre que le traitement des violences intrafamiliales, le traitement des violences sexuelles est une priorité pour les enquêteurs et leurs hiérarchies.

Elles doivent être traitées avec une célérité particulière, une prise de plainte obligatoire et une information rapide du parquet. L’accueil des victimes d’agressions sexuelles doit être possible à toute heure du jour, c’est notamment le sens de l’expérimentation de prise de plainte hors des services de police et unités de gendarmerie que les ministres vont mettre en place en priorité dans le Vaucluse, le Pas de Calais, la Haute-Corse, la Sarthe, le Morbihan, et plusieurs arrondissements parisiens.


Les ministres ont également rappelé que toute victime peut être accompagnée d’un avocat lors du dépôt de plainte.

Ces droits sont parfois méconnus des victimes de violences sexuelles et sexistes, c’est pourquoi un flyer sur les droits des victimes lors du dépôt de plainte sera diffusé à tous les commissariats et toutes les bridages de gendarmerie et mis en ligne sur arretonslesviolences.gouv.fr, pour porter l’information au plus près des victimes.

Toujours dans cette démarche d’aller vers les victimes, le 6 septembre 2021, la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a ouvert une conférence inversée au ministère de l’Intérieur, en présence de forces de sécurité intérieure ainsi que de victimes et familles de victimes de violences conjugales ou de féminicides. Cet évènement a engendré un dialogue inédit entre la police, la gendarmerie et les victimes, permettant de mieux cerner encore leurs attentes et leurs besoins.

 

Découvrir d'autres articles sur le thème : Sécurité