Le ministère de l’Intérieur poursuit sa modernisation avec le lancement de l’application « Ma Sécurité » et de nouveaux outils numériques

Publié le 06/03/2022
Gérald Darmanin présente l'application Ma sécurité

La première application mobile regroupant les services de police et de gendarmerie est disponible gratuitement sur les plateformes de téléchargement d’applications habituelles et sur l’ensemble des téléphones, quel que soit le modèle.

Cette application vous accompagne vers la solution la plus adaptée à vos besoins. Elle offre une nouvelle possibilité d'être assisté par un gendarme ou un policier, à tout heure de la journée.

Vous y trouverez :

  • les services de pré-plainte et de signalement en ligne ;
  • l’accès aux plateformes de démarches administratives en ligne ;
  • l’ensemble des numéros d’urgence ;
  • les actualités et notifications locales de sécurité qui vous concernent ;
  • un service de tchat 24h/24 et 7j/7 avec un gendarme ou un policier, directement dans l’application ;
  • des conseils de sécurité et de prévention suivant les thématiques qui vous intéressent ;
  • une cartographie des points d’accueil, des commissariats et des brigades de gendarmerie autour de vous, ainsi que leurs coordonnées et horaires d’ouverture ;
  • la plateforme de signalement des points de deal lancée début 2021, notamment à l’origine de plus de 10 000 signalements ;

Vous êtes victime de violence, d’un vol, d’une escroquerie ? Vous vous posez des questions sur votre sécurité ?  Vous recherchez des conseils ?

L’application Ma Sécurité est là pour vous apporter des réponses concrètes, faciliter vos échanges avec la gendarmerie et la police et vous donner la possibilité d’alerter plus rapidement les forces de sécurité autour de vous.

Illustration application Ma sécurité

 

En cas d’urgence, il faut toujours contacter le 17

apple store Google store

Par ailleurs, la modernisation numérique de la police et de la gendarmerie se poursuit avec trois nouveaux outils.

Déploiement des nouveaux équipements numériques NEO 2

Ce projet d'une ampleur unique en Europe vise à équiper individuellement les policiers et les gendarmes de tablettes et de smartphones dotés d’une connexion sécurisée haut débit.  Il représente la plus grande flotte de terminaux professionnels en dotation au profit des forces de sécurité intérieure.

Ces équipements, entièrement pensés pour répondre aux exigences de mobilité quotidienne des policiers et des gendarmes, sont dotés d’une bibliothèque d’applications privée et repose sur un système d’exploitation sécurisé.

Après le déploiement de la première génération de NEO à partir de 2016, les NEO 2 ouvrent de nouveaux horizons pour l'activité de terrain des gendarmes et des policiers, grâce aux interconnexions à venir avec les caméras piétons dont ils seront dotés individuellement, et le réseau radio des forces de sécurité.
Le ministère de l’Intérieur prévoit la livraison de 240 000 terminaux NEO 2 d’ici l’été 2022 et de 800 000 accessoires associés (chargeurs, câbles, oreillettes...).

Lancement de la plateforme THESEE

La plateforme de traitement harmonisé des enquêtes et signalements pour les e-escroqueries (THESEE) a pour objectif de permettre aux paticuliers de déposer une plainte en ligne sans avoir à se déplacer dans un commissariat ou une brigade de gendarmerie. Le dépôt de plainte en ligne concerne plusieurs e-escroqueries*.


THESEE est d’ores et déjà en phase d’expérimentation depuis le 21 octobre 2021 ; une version consolidée sera disponible à partir du 15 mars.


Une équipe de 17 policiers et gendarmes, affectés à l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC), est dédiée à la validation des plaintes et premiers actes d'investigations.

Création du service « Visioplainte »

En complément de la mise en place de la plainte hors les murs lancée mi-novembre 2021 par le ministre de l'Intérieur, un service complémentaire de prise de plainte en visioconférence est en cours de création au sein des services de la Police nationale. Ce dispositif innovant fonctionnera grâce à un télé-service accessible aux usagers depuis France Connect.

Il a vocation à être ouvert au public à la fin de l’année 2022.

Poursuite du déploiement des caméras-piétons

En parallèle de ces nouveaux outils, le déploiement des caméras-piétons se poursuit conformément à ce qui avait été annoncé par le Président de la République et le ministre de l’Intérieur.


Plus simples d'usage, plus robustes, et dotées d’une autonomie de douze heures, ces nouvelles caméras-piétons permettent la restitution filmée de situations du quotidien, lorsque se produit ou est susceptible de se produire un incident. Elles peuvent fonctionner en extérieur comme en intérieur, de jour comme de nuit.

Chiffres clés

21 000 caméras déployées en 2021
32 000 en cours de livraison dans les services de police et unités de gendarmerie
53 000 caméras déployées d’ici l’été 2022 
   
- 32 000 pour la Police nationale 
   
- 21 000 pour la Gendarmerie nationale
Investissement de 35 millions d'euros

* Le piratage de messageries électroniques et instantanées (courriels, réseaux sociaux, etc.), le chantage en ligne (menaces portant atteinte à l’honneur contre demande d’argent), les rancongiciels, l’escroquerie à la romance ou « romance scam » (gagner l’affection d’une personne sous une fausse identité, afin de lui soutirer de l’argent), l’escroquerie à la petite annonce et les fraudes liées aux sites de ventes.

 

Découvrir d'autres articles sur le thème : Sécurité