Service de déminage de la Sécurité civile : 80 ans d'histoire

  • Grands dossiers
  • Publié le 03/06/2024
  • Mis à jour le 04/06/2024
Photo du cimetière américain de Normandie

Aujourd'hui rattaché à la direction générale de la Sécurité civile et de la Gestion des crises (DGSCGC), le service de déminage est né à la fin de la seconde guerre mondiale. Son origine est étroitement liée aux conflits mondiaux qui ont laissé de nombreux stigmates sur l'ensemble du territoire national depuis 1870. Découvrez l'histoire du service de déminage !

Créé en 1945 sous l’impulsion du général de Gaulle, le service de déminage avait pour objectif de déminer les exploitations agricoles au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Aujourd’hui encore à Caen, les missions des démineurs sont toujours liées à l’histoire de la Normandie. Reconnaissance, enlèvement et destruction des munitions issues des conflits mondiaux : chaque année, plus de 450 tonnes d'engins explosifs sont collectées et détruites par les démineurs sur l'ensemble du territoire... Découvrez-en plus sur l'histoire du service de déminage.

Le service de déminage en chiffres

Le groupement d'intervention du déminage est composé de 370 agents dont 340 démineurs implantés sur 28 sites :

  • 1 direction centrale
  • 25 centres de déminage (2 en outre-mer) dont 3 antennes
  • 1 centre de coordination des changements chimiques
  • 1 centre de formation et soutien

Depuis 1945, 700 000 bombes d'aviation ont été désamorcées, 13 millions de mines enlevées, 35 millions d'obus et engins divers neutralisés ou détruits.

Découvrir d'autres articles sur le dossier : Organiser et sécuriser le 80e anniversaire des débarquements et des Libérations

Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.