Renforcer la sécurité dans les transports en Ile-de-France

11 mars 2011

Le 11 mars 2011, après avoir emprunté la ligne B du RER entre Aulnay-sous-Bois et la Gare du Nord et échangé avec une patrouille de la brigade des réseaux ferrés, Claude Guéant s'est rendu à la préfecture de Police, où il a visité la salle opérationnelle de la direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne.


Renforcer la sécurité dans les transports en Ile-de-France

Il a ensuite participé à la réunion mensuelle d'évaluation de la sous-direction de la police régionale des transports.

Le ministre de l'intérieur a rappelé que les efforts pour améliorer la sécurité des transports en commun d'Ile-de-France avaient été "pris en compte de façon résolue dès 2002" par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur. Un service régional de la police des transports avait été créé avec 1 200 fonctionnaires. De leur côté, la SNCF et la RATP avaient renforcé leurs propres services de sécurité.

Parallèlement, les deux entreprises de transport ont développé leur programme de vidéosurveillance, avec l'installation de 8 500 caméras par la RATP et de 7 500 par la SNCF. Celle-ci devrait d'ailleurs faire passer à l'avenir le nombre de ses caméras de surveillance à 12 500.

Selon le ministre de l'intérieur,  

"

ces efforts ont été couronnés de succès puisque entre 2002 et 2009, la délinquance a très sensiblement diminué dans les transports en commun de l'agglomération parisienne.

"

Toutefois, Claude Guéant a indiqué qu'en 2010, "la situation s'est dégradée", avec l'augmentation des vols de smartphones qui créent "une délinquance nouvelle". Il a indiqué que la loi d'orientation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI 2) prenait en compte ce phénomène nouveau, avec la possibilité donnée aux opérateurs de désactiver à distance les téléphones portables dérobés, ce qui rendra leur vol inutile.
Il a également rappelé que les images de la vidéosurveillance permettent de « confondre les auteurs », mais aussi de "déceler des mouvements anormaux et d'orienter les forces de l'ordre vers les lieux où se commettent les infractions".

Claude Guéant, accompagné du Préfet de Police Michel Gaudin, du Président de la RATP Pierre Mongin et du Président de la SNCF Guillaume PEPY, a salué la coordination permanente « de très grande qualité » au sein de chacun des services et entre les 3 services, ainsi que la capacité à communiquer en temps réel et à organiser la riposte. Le ministre souhaite « compte-tenu de l'attente des concitoyens franciliens développer les moyens qui seront mis au service de leur sécurité ». Il a donc annoncé que 300 policiers viendraient prochainement renforcer les effectifs du service régional de la police des transports (SRPT) qui sont à ce jour 150. Le ministre a demandé aux deux entreprises, SNCF et RATP, "de bien vouloir examiner la possibilité de faire un effort de même ampleur dans les semaines ou mois qui viennent".

L'objectif du ministre de l'intérieur est d'améliorer la sécurité dans les transports en commun de l'agglomération parisienne.  

"

Nous devons apporter ce supplément de sécurité aux usagers des transports en commun de la région Ile-de-France,

"

a-t il souligné, rappelant que 11 millions de personnes utilisent le réseau de transport en commun d'Ile-de-France, 1 000 trains et 1 900 gares sont surveillés par environ 1 000 patrouilles.